Vous êtes ici

Des nouvelles de : Ruddy Nelhomme s’accroche

07
06
18

Au sortir d'une saison ratée, Ruddy Nelhomme évoque le parcours difficile de l'équipe, sa confirmation au poste d'entraîneur du Poitiers Basket et l'avenir.

Ruddy, quels enseignements tirez-vous de la délicate saison du PB 86 ?« Le sport n'offre aucune garantie. Il faut savoir accepter les bons et les mauvais moments. Le basket, c'est un ballon qui entre ou qui sort, une balle perdue. Pour tous les clubs, les coachs ou les joueurs, il y a des saisons meilleures que d'autres. Celle-ci a été difficile. Il faut se battre pour en sortir avec le plus de confiance possible, en gardant le positif. »
Pourquoi l'équipe a eu autant de difficultés à s'exprimer ?« On ne peut pas tout contrôler. Les explications sont nombreuses. La première est que le sport est fait d'incertitudes. Après, on a vu une équipe de Poitiers fragile dès le début de saison, qui perdait beaucoup de ballons. Nous étions performants aux rebonds, puis moins. Il y a eu des blessures (Léonard, Thinon, Doumbouya), nous avons changé deux joueurs (Collier et Tarrant). Des erreurs ont été commises, par les joueurs et du staff. »

“ Je continue à faire mon boulot ”

Quelle est votre part de responsabilité ?« Je suis responsable du recrutement, de créer une alchimie au niveau du groupe. On travaille tous les jours pour que le groupe progresse. Certaines fois, cela n'avance pas comme on le souhaite. Mais il y a aussi des choses positives. Les joueurs, comme lors des saisons précédentes, ont fait preuve d'un grand respect pour le staff, pour l'histoire du Poitiers Basket. Ce groupe a trouvé des ressources pour aller vers un objectif qui n'était pas le nôtre au début. Tout le monde avait le club dans le cœur et a fait ce qu'il fallait pour maintenir l'équipe. Il faut aussi souligner que jamais nous n'avons évolué avec un effectif aussi jeune. C'est peut-être une erreur mais cela fait aussi partie de l'ADN du club. »
Selon nos informations, vous auriez présenté votre démission après la défaite à domicile contre Caen. Confirmez-vous ?« Pas du tout. Avec le staff, comme les joueurs, nous avons toujours été à fond. On ne vit pas une saison de la même manière lorsqu'on a moins de résultats. Mais, je le répète, staff comme joueurs n'ont rien lâché durant toute l'année. »
Le conseil d'administration du Poitiers Basket a réaffirmé sa confiance au staff. Mais cette décision a semble-t-il fait débat…« Je ne suis pas au courant. Il me reste un an de contrat. Je continue à faire mon boulot. Je n'ai pas attendu le conseil d'administration pour préparer la saison prochaine. Deux jours après le dernier match, nous avions commencé les entretiens avec les joueurs, à regarder le marché pour construire l'équipe la plus performante possible dans l'optique du prochain championnat. Tout ce qui se passe autour n'est pas ma priorité. »
Ce même conseil d'administration a déclaré « qu'il ne pourra se satisfaire de résultats identiques à ceux de la saison passée ». Est-ce une forme de pression supplémentaire ?« La pression, j'en ai tout le temps eu. Aucun coach ni aucun joueur n'a envie de vivre deux fois de suite une saison délicate. Sans qu'il n'y ait aucune garantie, on essaiera de réaliser le meilleur parcours possible. »
L'objectif sera donc d'aller chercher les play-offs ?« Comme la saison dernière et les précédentes. Cela a toujours été notre ambition. On se donnera les moyens de le faire. »
Les résultats sont déclinants ces dernières années. Comment faire pour inverser la tendance ?« Je n'ai pas cette impression. Cette saison est, bien sûr, embêtante. Mais, lors de l'exercice précédent, nous étions sixièmes avant de perdre trois joueurs (Léonard, Guillard, Joseph) avant les trois derniers matchs où nous nous inclinons pour terminer dixièmes. »
Le PB est réputé pour former et révéler les jeunes talents. Garderez-vous cette politique ?« Nous voulons faire perdurer cette philosophie. Peut-être que cela ne plaît pas. Il est compliqué d'allier les mots formation et victoire. Lorsqu'on met des jeunes éléments sur le terrain, il faut savoir être indulgent. J'assume le fait d'avoir construit l'équipe de la sorte et je ne regrette pas. »
Parmi les jeunes, Sekou Doumbouya est amené à partir en Pro A cet été avant d'aller tenter sa chance en NBA. Ce départ, alors que le joueur est encore sous contrat, peut-il rapporter de l'argent au Poitiers Basket ?« Je le pense, à court comme à moyen termes. Son intégration depuis deux ans est une bonne chose pour le club. »
Dans quel état d'esprit abordez-vous votre douzième saison à la tête du Poitiers Basket ?« Comme les précédentes. Avec un état d'esprit conquérant et en ayant envie de faire grandir ce club que j'aime. »

Source : La Nouvelle République

Les autres actualités

12
11
18
cb-sharks_26-11-18.jpg
Réservez dès maintenant vos places pour Cholet Basket / Antibes le lundi 26 novembre 2018 à 20h45
11
11
18
vignette-action-monaco.jpg
Le poster de Frank Hassel sur Yakuba Ouattara !
11
11
18
vignette-resume-monaco.jpg
Retrouvez le résumé de Cholet Basket - Monaco
11
11
18
regis.jpg
Retrouvez le réaction de Régis Boissié après Cholet Basket - Monaco
11
11
18
paul.jpg
Retrouvez le réaction de Paul Lacombe après Cholet Basket - Monaco
11
11
18
antywane.jpg
Retrouvez le réaction de Antywane Robinson après Cholet Basket - Monaco
11
11
18
saso.jpg
Retrouvez le réaction de Saso Filipovski après Cholet Basket - Monaco
10
11
18
frank_hassell_-_cb-asm_10-11-18.jpg
A l'occasion de la neuvième journée de Jeep Elite, Cholet Basket recevait l'équipe de Monaco. Les Choletais voulaient saisir l'occasion pour ouvrir leur compteur de victoire à domicile face à une équipe de...