Vous êtes ici

Interview Michel Léger, Président Fondateur de Cholet Basket (Guide Officiel - Saison 08/09)

01
10
08

1/ En juin 1975, vous avez décidé de créer le club de Cholet Basket dans un contexte un peu houleux à l’époque. Pourquoi une telle aventure ?

Nous avions décidé avec des amis de monter à Cholet une équipe de basket pouvant évoluer en Nationale 1. Cela supposait d’accepter le professionnalisme avec tout ce que cela comporte. Ceci ne correspondait pas avec l’idéologie d’un patronage omnisport et catholique, attaché à ses valeurs, valeurs que je respectais et comprenais mais qui me paraissaient incompatibles avec l’objectif annoncé.

2/ Avez-vous eu de l’appréhension ou des doutes par rapport à ce challenge que vous vous étiez fixé ?

Une fois la décision prise, jamais.

3/ Quels ont été les dirigeants qui vous ont soutenu durant cette aventure et quel étaient leurs rôles ?

Les citer tous serait long et j’aurais peur d’en oublier, aussi je me contenterai de donner ici la composition du Bureau de CHOLET BASKET pour la première saison 1975/1976 :

• Président d’Honneur : Paul SOULARD
• Président : Michel LÉGER
• Vice-Présidents : Seniors, Yves OGER / Jeunes, Jean ABELARD
• Secrétaire : Élie BARANGER
• Secrétaire Adjoint : Jacques BODET
• Trésorier : Yves ROLLAND
• Trésorier Adjoint : Jean-Yves COURTIN
• Responsable jeunes : André BONNENFANT
• Responsables Publicité : Jean-François GREVE et Marcel RIOU

4/ Comment était perçu Cholet Basket par les autres clubs du département et de la région ?

Les avis étaient très partagés, les « pour » qui applaudissaient et les « contre » qui sifflaient. La tension était parfois très violente, s’inscrivant dans un contexte passionnel et conflictuel ; cette passion s’est atténuée au fur et à mesure que le club atteignait ses objectifs annoncés saison après saison donnant une crédibilité par les enjeux tenus. Bien des supporters de La Meilleraie aujourd’hui sont des opposants d’hier. Je les reconnais parfois, mais je le garde pour moi et n’en conserve aucune rancœur.

5/ Vous avez fait figure de pionnier en mettant à la tête de l’équipe 1ère des coaches américains (Denis Calzonetti, Tom Becker…). Pourquoi ce choix ?

Ce choix était dicté par une idée que nous nous étions faite à l’époque : « On fait venir des joueurs américains pour les faire jouer comme des français, pourquoi ne pas faire venir des coaches américains pour faire jouer les français comme des américains ? » L’idée était sans doute révolutionnaire, je ne sais pas si aujourd’hui je ferais le même choix !!

6/ Depuis la création du club, vous avez attaché une importance particulière à la formation. Pour quelles raisons ?

Là aussi tout part de la philosophie qui était la nôtre à l’époque où nous souhaitions un professionnalisme oui, mais pas n’importe lequel ; il devait d’abord s’appuyer sur la faculté à générer des talents et pas seulement à les acheter ; tout ne devait pas reposer sur l’aspect financier : « si tu ne peux pas acheter des cerises plante un cerisier ». Cette promotion en interne si souvent discutée et critiquée par certains a toujours été à mes yeux primordiale ; j’y reste très attaché et ce que je vois aujourd’hui dans certains clubs (pas le nôtre) me donne entièrement raison.

7/ Que ce soit à Du Bellay ou à la Meilleraie, vous avez toujours été très proche de votre public. Quels liens vous unissaient aux supporters choletais ?

C’est une question que je ne m’étais jamais posée ; je pense que cela s’est passé naturellement, car la poignée de supporters du départ a grandi avec le club et que je connaissais tout le monde et que tout le monde me connaissait, cela s’est fait très naturellement, c’était dans mon tempérament, j’avais l’impression que tout le monde communiait dans ce qui devenait peu à peu « La Grand Messe du samedi soir » (l’expression n’est pas de moi !)

8/ Quels sont vos meilleurs souvenirs ?

Encore une question difficile à répondre tellement il y en a : 

• En départemental, les finales de Coupes et Challenges de l’Anjou.

• En région, des derbys toutes les semaines, CB assoit sa jeune notoriété et devient crédible, nous collectionnons aussi tous les titres avec nos équipes de jeunes.

• En Nationale 4, battre enfin Bégrolles et conjurer le signe indien (après 3 défaites) ; je précise à ce sujet que les dirigeants de ce club étaient mes meilleurs amis.

• En nationale 3, le tournoi international d’Alexandrie en Egypte qui reste inoubliable pour tous ceux qui l’ont vécu.

• En Nationale 2, la première année, le grand moment fut la victoire à Rennes pour le maintien – déplacement « colossal » pour le club.

* La deuxième année en Nationale 2, les réceptions de Berck et Gravelines (2500 et 3000 supporters à Du Bellay entonnant « le troubadour » à chaque temps-mort).

* Enfin en 86/87, l’apothéose avec la victoire à Dijon, c’était la consécration. Et la montée en Nationale 1. Une page se tournait, une autre allait s’ouvrir.

9/ Avez-vous des regrets ?

Aucun.

10/ Nous avons retenu quelques joueurs et entraîneurs qui ont marqué cette décennie au niveau amateur. Pouvez-vous nous dire quelques mots sur chacun d’entre eux ?

Yves Oger

Mon complice de toujours ; aujourd’hui encore on se téléphone pratiquement après tous les matches. En tant qu’entraineur ; explosif, il m’a donné plusieurs fois sa démission ; je l’ai toujours refusée ; on ne se coupe pas un bras…

Denis Calzonetti

Un garçon merveilleux et attachant à qui je refusais de jouer car il était trop fort pour le niveau que nous pratiquions (régional). Il était le frère de C.Calzonetti, un ami qui avait fait les beaux jours de Nantes puis de Challans en tant que joueur.

Jean-Jacques Keriquel

Un Monsieur du Basket qui a marqué de son empreinte toute une génération de basketteurs dans l’ouest.

Tom Becker

Lui aussi fort attachant, passionné, travailleur (2 fois 35h par semaine) ; son talent n’avait d’égal que sa modestie et sa gentillesse. Il était en outre un grand découvreur de talent ; je le soupçonne de faire encore du scouting à temps perdu.

James Sarno

Notre premier joueur américain ex-NBA, mais en fin de carrière à Cholet ; il compensait son usure physique (Jacques Lesur lui lançait un véritable carcan avant les matches) pour une technique et une malice hors du commun.

Nicky White

La grande classe, l’élégance à tout point de vue; mon grand ami 11 mois par an, mon meilleur ennemi 1 mois par an (époque du renouvellement de son contrat). Il a apporté énormément au club qui lui doit beaucoup notamment dans l’ascension des derniers échelons.

Rudy Jackson

Immense talent (surtout une incroyable adresse) ; il avait été champion NBA avec New-York. Son côté fantasque l’a quelquefois desservi ; mais difficile de l’oublier.

Jim Grady

Joueur élégant et complet, un pro jusqu’au bout des doigts.

Michael Payne

Un grand enfant mais aussi un grand talent, très gentil (presque trop), il a gardé des amis à Cholet. Des ennuis de santé l’ont empêché de faire la carrière NBA à laquelle il était promis.

Lindsay Hairston

Lui aussi a laissé son empreinte à Cholet ; un des premiers américains naturalisé ; on le sait peu, mais il fut entraineur de Cholet Basket pendant environ…une semaine.

Yves Lesur

Il aura marqué toute une génération de basketteurs. Son talent et son sérieux étaient une véritable « assurance tous risques » pour l’équipe qui avait la chance de l’avoir. Il s’était engagé lors de la création de Cholet Basket.

Jacques Lesur

S’il était né dix ans plus tard, il aurait fait une grande carrière professionnelle tant était grand son talent ; explosif et spectaculaire, ses exploits et ses dunks faisaient le plaisir des spectateurs.

Laurent Biteau

Son rôle très important dans la réussite de Cholet Basket n’est pas assez souligné et je profite de ces quelques mots pour réparer ce qui pourrait apparaitre comme une injustice. Son abnégation en arrivant à Cholet Basket, encore très jeune en 1975, l’a certainement empêché de faire la carrière à laquelle il pourrait prétendre.

Thierry Chevrier

Jouer dans le même club de la Départementale à la Nationale 2 puis en Coupe d’Europe : aucun joueur ne l’a fait et cela pourrait mériter une mention dans le Livre des Records. Aucun joueur n’a marqué autant de points à Cholet Basket depuis sa création et il est peu probable qu’un jour quelqu’un puisse en marquer autant. Aucun joueur…on ne dira pas tout. Allez encore quelque chose…mon fils spirituel.

Alain Baudry

Il me faudrait plus de place pour dire tout ce que Cholet Basket lui doit. Il a marqué avec son frère Joël et les frères Lesur toute une génération, le basket choletais leur doit à tous reconnaissance et respect.

11/ Avez-vous des noms de joueurs ou d’entraîneurs à rajouter à cette liste ? Si oui, pouvez-vous nous les citer et les présenter en quelques lignes ?

Un seul, mais pas n’importe lequel : Graylin WARNER.

Quel joueur, quel talent. Lorsque l’on tire un numéro comme celui-là, on le garde et c’est ce que nous avons fait. Que dire sur lui, tout a été dit, mais j’aimerais seulement rappeler qu’il est toujours cité parmi les 10 meilleurs joueurs américains ayant joué en France depuis la création de la Ligue Nationale de Basket. Sa fidélité au club pour un joueur étranger est aussi à souligner. Sans lui je pense que Cholet Basket ne serait pas tout à fait ce qu’il est.

Je citerais également, mais sans rajouter de commentaires car il faut savoir s’arrêter, des noms, tels qu’ils me viennent et que je classerai par ordre alphabétique de A comme Abelard à Z comme Zamour en m’excusant pour tous les autres.

Thierry ABELARD
Maurice BRANGEON
Laurent BUFFARD
Éric GIRARD
Thierry LIAUD
Patrick ZAMOUR


12/ Y a-t-il des questions que nous ne vous avons pas posées et auxquelles vous auriez aimé répondre ? Si oui, quelles sont-elles et quelles sont vos réponses ?

Et si c’était à refaire ?

Je le referais sans aucun doute et je réussirais, si j’ai :

• Les mêmes dirigeants
• Les mêmes joueurs
• Toujours 36 ans

Les autres actualités

15
06
18
visuel_site_internet.jpg
Plus qu'un mois et demi avant la fin des inscriptions !  Dépêchez-vous à nous rejoindre !
15
06
18
photo_site_le_verger_de_la_blottiere_et_pure.jpg
"Depuis peu, le Verger de la Blottière est devenu le 3e sponsor principal du skipper Romain Attanasio." Pour lire l'article de presse paru dans Le Courrier de l'Ouest du jeudi 15 juin 2018, cliquez-ici.
...
15
06
18
10_x_15_jonathan_rousselle_itw.jpg
Merci Jonathan ROUSSELLE pour cet hommage à la hauteur de l'homme qui l'écrit ! Bon vent à toi à Limoges et sache que tu seras toujours le bienvenue à Cholet Basket !
15
06
18
photo_site_leroy_merlin.jpg
"Hier, la balade sportive au travers de la zone du Cormier a réuni 333 personnes." Pour lire l'article de presse paru dans Ouest France du lundi 11 juin 2018, cliquez-ici.
15
06
18
photo_site_bodet.jpg
"Les clubs sportifs peuvent tirer des recettes publicitaires grâce à leurs solutions vidéo." Pour lire l'article de presse paru dans Le Courrier de l'Ouest du jeudi 15 juin 2018, cliquez-ici.
14
06
18
photo_site_rudy_gobert.jpg
De passage sur Move It, Move It, le nouveau média sport porté par Konbini, Rudy Gobert a délivré quelques anecdotes sur sa carrière. Et en particulier, sur le jour où tout a commencé.  La saison NBA est terminée...
12
06
18
12
06
18
photo_site_govindy.jpg
Nous vous informons que Melvyn Govindy a fait le choix de retirer son nom de la Draft NBA. Il fera donc partie de l'effectif pro de Cholet Basket pour la saison 2018/2019. Pour lire les articles de presse,...
12
06
18
photo_site_fabien_causeur_2.jpg
Après avoir brillé lors du Final Four Euroleague de Belgrade, Fabien Causeur s'apprête à jouer sa première finale en Liga ACB. Et pour réaliser un fantastique doublé, Causeur et sa bande devront battre Vitoria,...
11
06
18
10x15_nando_de_colo_liz8783.jpg
Le CSKA Moscou s'est logiquement imposé en finale de la VTB League. La déception de la défaite dès les demi-finales de l'EuroLeague n'est peut-être pas passée mais le CSKA Moscou a limité la casse en remportant...