Vous êtes ici

L'Équipe de France U16 : Championne d'Europe !

20
08
17

Ils l'ont fait ! Les U16 français garçons sont champions d'Europe, une semaine après les filles. Génial !

Une semaine après le titre de champion d'Europe de l'équipe de France U16 féminine à Bourges, les U16 garçons les ont imité, cette fois dans l'enfer de Podgorica, en battant l'équipe hôte du Monténégro 75 à 68. Une performance remarquable !

Du sang froid, plein de sang froid

On leur promettait l'enfer... Devant plus de 4 300 personnes à Podgorica, les jeunes Français affrontaient la sélection locale dans une ambiance qu'aucun d'entre eux n'avaient jamais connu dans leur parcours de basketteur. Et pourtant, sans frayeur, ils ont commencé fort, très fort. Après un 8-0 au bout de 50 secondes de jeu, le coach adverse devait déjà appeler un temps-mort. L'avance a vite grimpé à... +20 : 22 à 2. Irréaliste !

C'est à ce moment que les Monténégrins sont enfin entrés dans le match. Tendus jusqu'ici, ils se sont lâchés alors que les Bleus se relâchaient. Une nuance importante qui a permis aux locaux de revenir à -14 à la fin du premier quart-temps (14-28) puis -11 à la pause (34-45).

La suite fut compliquée pour les Français. Succession de fautes, balles perdues, les erreurs grossières s'enchaînaient et le Monténégro recollait. Jusqu'à revenir à 3 points de retard seulement (50-53). Malgré ce contexte pressant, les joueurs de Bernard Faure n'ont pas paniqué et ont réussi à stopper l'hémorragie, signe d'un sang froid évident.

Killian Hayes (26 d'évaluation, MVP de la compétition), Théo Malédon (25), Timothé Crusol (15), Essomé Miyem (8 points et 5 rebonds)... Ils ne se sont pas cachés, bien au contraire, et ont su mettre leurs tirs. Mieux encore, Lorenzo Thirouard (5 d'évaluation), que l'on n'avait pas forcément prévu de voir sur le terrain à ce moment là d'une finale, a été décisif, donnant son corps en défense et se montrant opportuniste en attaque. Contrôlant le rebond, enchaînant les stops, marquant leurs lancers francs (8/11), les Français ont retrouvé leur solidité pour l'emporter 75 à 68.

Un doublé qui en suit un autre

Du Palais des Sports de Toulouse, où l'équipe de France masculine A jouait en match de préparation de l'EuroBasket contre le Monténégro (victoire 100-70), le basketball français n'a pas manqué de suivre cette rencontre historique. Après le doublé U18 des 98 masculins et féminins en 2016, le doublé U16 de cette année est une excellente nouvelle pour la balle orange hexagonale. De quoi promettre des lendemains toujours plus réussis... avec notamment la perspective des Jeux olympiques 2024 à Paris.

ITW BERNARD FAURE : "EN FINALE, ON A JOUÉ COMME DANS UN RÊVE"

Au lendemain du titre européen, l'entraîneur de l'équipe de France U16 s'est confié à BeBasket. Fatigué mais heureux, Bernard Faure est revenu sur le parcours d'abord chaotique des Bleus, avant une fin de tournoi maîtrisée jusqu'au sacre. 

C'est votre deuxième titre européen avec une équipe de France U16. Quel sentiment domine au lendemain de ce second sacre ?

Beaucoup de joie évidemment ! Surtout, quand on s'occupe de jeunes comme ça, de voir les visages épanouis en fin de campagne. C'est parfois difficile, on donne beaucoup, les joueurs subissent une certaine pression. Donc c'est le sentiment du devoir accompli, du devoir bien fait, qui domine. Et c'est ce que j'avais dit à mes joueurs en début de campagne. Le bonheur que j'avais ressenti il y a trois ans (lors du titre européen avec la génération 1998 de Frank Ntilikina NDLR), je voulais qu'ils le vivent avec moi à nouveau. Et ça a été au-delà de nos espérances. C'est un immense bonheur.

C'est une génération très suivie, avec des joueurs dont on parle déjà beaucoup malgré leur jeune âge. Est-ce que toute cette attente complique le travail du staff de l'Équipe de France ?

Inévitablement ça complique un peu la tâche, parce qu'aujourd'hui les jeunes sont sollicités de plus en plus jeunes. Il y a beaucoup de monde dans leur entourage très tôt, certainement trop tôt malheureusement. Ils n'arrivent pas tous à le gérer. Ceux qui sont bien entourés y arrivent mieux, mais c'est vrai que c'est déstabilisant pour un groupe. Et oui il y a de la pression, et nous en tant qu'adultes, en tant qu'éducateurs, on le ressent et on essaie de faire passer un message : c'est seulement en jouant en équipe qu'on aura des résultats. Pas en cherchant la performance individuelle.

Message apparemment bien reçu pendant cette compétition.

C'est l'une des grandes satisfactions. On a eu un parcours difficile, surtout pendant le premier tour, et c'est ce qui a permi de faire grandir le groupe. C'est ce qui a permi à notre discours de se faire entendre davantage. Parce qu'on s'est rendu compte qu'on était dans la difficulté, et qu'on ne pouvait s'en sortir que par le collectif. Ces rappels à l'ordre qu'on a eu à chaque fois nous on fait progresser. Sur les derniers matchs, le plan de jeu a été respecté à la lettre. Les joueurs ont dû prendre conscience des choses et la machine s'est mise en route.

"1998 et 2001 ce sont des générations exceptionnelles"

Jusqu'à cette finale dans une ambiance dingue, où votre équipe n'a jamais paniqué.

On savait que le Monténégro à domicile serait un gros morceau. Un tel environnement, c'était la première fois pour tous les joueurs. Énormément de pression, énormément de bruit. On a bien préparé ce match et on a eu de la réussite d'entrée. On leur a posé de gros problèmes. La preuve, ils ont pris deux temps morts dans les cinq premières minutes. Et nous on a joué comme dans un rêve. Même dans mes rêves les plus fous je ne pouvais pas imaginer qu'on commencerait un match comme ça. On a galéré pour mettre un panier à 3-points pendant tout le tournoi, et là on commence par un 5/5 ! C'était un peu irréel. On savait que ça ne durerait pas 40 minutes, donc tout mon discours a été de dire aux joueurs de rester lucide. Que de toute façon l'adversaire allait revenir et qu'il fallait qu'on reste serein. Ce qu'on a su faire jusqu'au bout.

Cette génération 2001, on la compare déjà à la génération 1998, avec laquelle vous aviez déjà remporté l'Euro il y a trois ans. Ce sont des générations qui vont rapidement apporter au basket français ?

On sait que dans chaque génération il y a un ou deux joueurs qui percent au plus haut niveau. Ces génération 98 et 2001 ce sont des générations exceptionnelles, donc il devrait y avoir quelques joueurs supplémentaires. C'est le cas en 98, où je pense que Frank Ntilikina, Killian Tillie et Bathiste Tchouaffé vont à terme intégrer l'équipe de France senior. Peut-être d'autres, on peut citer Abdoulaye Ndoye par exemple. Et cette génération 2001, elle est au moins équivalente en termes de talents. Des Killian Hayes, des Théo Malédon, devraient pouvoir intégrer le haut-niveau. Plus quelques joueurs encore un peu hésitants mais qui ont du potentiel, à l'image d'Essomé Miyem qui n'était pas prêt, mais qui a énormément progressé pendant la compétition.

Source : www.bebasket.com

Les autres actualités

20
10
17
10_x_15_sylvain_delorme_dijon.jpg
Pour le compte de la 6ème journée de championnat, les U21 de Cholet Basket reçoivent leurs homologues de Nanterre. Match à 17h à la Meilleraie le samedi 21 octobre 2017. Invaincus depuis le début de saison, ...
20
10
17
matches_cb_contre_cb-jsf_21-10-17_site.jpg
Réservez dès maintenant vos places pour Cholet Basket / Nanterre le samedi 21 octobre 2017 à 20h.
20
10
17
10_x_15_dictee_ela.jpg
Dans le cadre de la sensibilisation nationale menée par l'Association ELA, le Lycée de la Providence à Cholet organisait, le lundi 16 octobre 2017, la Dictée ELA afin de sensibiliser ses élèves à la...
19
10
17
10x15_david_gautier_portrait_cb_05-06.jpg
Pour lire l'interview de David Gautier paru dans le Ouest France du vendredi 13 octobre 2017, cliquez-ici.
19
10
17
photo_site_stcm.jpg
"Les meubles et accessoires design en métal plié de l'entreprise IDfer, à Gesté, ont été repérés par Stéphane Marie, l'animateur vedette de l'émission "Silence ça pousse"." Pour lire l'article paru dans le Ouest...
19
10
17
photo_site_bodet.jpg
"Choisi par la ville de Paris, Bodet  confirme son positionnement de référent des systèmes audio dans l'éducation." Pour lire l'article de presse paru dans le Synergences Hebdo n°458 du mercredi 18 octobre...
19
10
17
photo_site_rudy_gobert_2.jpg
Evan Fournier et Rudy Gobert commencent fort la saison NBA. Joueur du Magic d'Orlando, Evan Fournier est forcément motivé quand il affronte le "voisin" floridien du Heat de Miami. En match d'ouverture de la...
19
10
17
Si vous n'avez pas la possibilité de venir encourager Cholet Basket à la Meilleraie, vous pouvez suivre la rencontre de ProA CHOLET BASKET/NANTERRE en direct sur COLLINES (92.4 - 96 -...
18
10
17
photo_site_rudy_gobert.jpg
Les Français sont revenus sur les parquets pour la seconde soirée de la saison régulière. Fournier s'impose déjà comme le patron à Orlando. Premier Français à entrer en lice et première belle performance pour...
18
10
17
photo_site_logos_nicoll_et_elivia.jpg
"D'où viennent les noms des entreprises de l'Anjou? Réponses pour quelques marques connues." Pour lire l'article de presse paru dans Le Courrier de l'Ouest du dimanche 15 octobre 2017, cliquez-ici.
...