Vous êtes ici

Naissance du club : L'appel du 18 juin (Les 20 ans de Cholet Basket - OF 18/06/95)

18
06
95

Il est difficile de passer sous silence cette période trouble et agitée de l'histoire du basket Français, cette époque où les patronages se débattaient dans un amateurisme marron qui virait souvent au semi-professionnalisme, quand on évoque l'accouchement dans la douleur de Cholet Basket en cette chaude soirée de juin 1975. Cette année~là, la folle épopée de Berck prit fin. À cheval entre amateurisme et professionnalisme, le légendaire club des frères Galle implosa en vol. À la Jeune France, en Nationale II, un désaccord profond opposait également depuis plusieurs mois certains dirigeants de la section basket à ceux du patronage. À la fin de la saison 1974-1975, la situation est devenue préoccupante.

« Il y avaiit un conflit à la Jeune France entre des gens qui voulaient y instituer le professionnalisme et se donner les moyens de monter un jour en Nationale I et d'autres qui se re-tranchaient derrière l'idéologie de patronage que je respecte tout à fait mais incompatible avec le sport de haut niveau et le professionnalisme », se souvient Michel Léger, en connaissance de cause. Une divergence de vue du sport qui ne datait d'ailleurs pas d'hier. A la fin de la précédente saison, des remous avaient encore agité le Comité directeur de la Jeune France. Les « fauteurs de troubles » avaient été plus ou moins officiellement écartés. Certains étaient partis d'eux-mêmes. La section basket était montrée du doigt dans le patronage. « La saison 1974-1975 a été difficile, sportivement et humainement » n'a pas oublié Yves Oger.

Au mois de juin, c'est l'escalade. A quelques jours de l'assemblée générale, les joueurs ont rompu le silence. Par voie de presse, ils expriment leurs craintes de l'avenir, leur volonté de ne pas participer à la dégringolade sans gloire. Ils appellent de leur voeu le retour de Michel Léger et de l'équipe dirigeante qui a conduit le club en Nationale II.

Le lendemain, la réponse du Comité Directeur fuse. Un communiqué de presse fait état de la situation incohérente dans laquelle est mise la section. La Jeune France se refuse à confier la responsabilité de celle-ci à des gens qui n'en respectent pas le cadre d'existence et les objectifs... Pourquoi avoir attendu si longtemps pour renier le professionnalisme et s'apercevoir que la section trahissait en quelque sorte l'esprit même du patronage ? La question resta longtemps posée.

Le comble, en définitive, c'est qu'au lieu de se mettre en conformité avec ses principes infiniment respectables, on engagea un entraîneur roumain et un second Américain. C'était institutionnaliser les méthodes reprochées aux anciens dirigeants.

Au matin du 18 juin 1975, les joueurs sont avisés que le Comité directeur ne donnera pas de suite favorable à leur requête. Ils donnent leur démission. Le soir, l'assemblée générale se tient salle Darmaillacq en présence de Michel Léger et ses amis. Ni rapport moral ni rapport financier. Des élections houleuses. La saison 1974-1975 s'achève ainsi. L'aventure en Nationale II de la Jeune France aussi. Celle de Cholet Basket va commencer...

Dans l'arrière-salle de l'hôtel Hervé...

L'image est un peu floue. Le noir et blanc y ajoute un petit goût désuet. On reconnaît Michel Léger, favoris aux tempes, mais également Jacques Bodet avec la barbe. Les regrettés messieurs Robert et Bonnenfant sont à côté d'eux, On devine aussi les cheveux (si, si...) de Yves Oger. On aperçoit Laurent Grimaud, pensif. La scène se passe dans l'arrière-salle de l'hôtel Hervé, place de la Gare, à l'emplacement actuel de l'hôtel Europe. Nous sommes le 18 juin 1975 et Cholet Basket va bientôt voir le jour. Que s'est-il passé ?

II y a environ une heure, ils étaient tous encore à la Jeune France. Mais, au terme d'une assemblée générale houleuse, c'est le moins qu'on puisse dire, joueurs de l'équipe première ou responsables de l'ancienne équipe dirigeante pour la plupart, ils ont claqué la porte du patronage. « On s'est concerté trente secondes puis on s'est levé et on est parti », raconte Michel Léger. « Pas de gaieté de coeur. On était triste. D'aulres beaucoup plus que moi qui n'était pas un ancien de la Jeune France. Je pense à des garçons comme Jeff Gautron, Jean Abelard ou Yves Oger. »

Sur cette décision lourde de conséquences et ces nouvelles charges à assumer, ils allaient vite prendre la résolution à laquelle ils avaient été poussés : créer un nouveau club. Dans l'immédiat, il leur fallait trouver un endroit où discuter calmement de la situation et envisager sereinement l'avenir.

Dans la semi-obscurité de la rue Darmaillacq, les « dissidents » partirent à pied en direction de la gare. Quelle ne fut pas la surprise du patron de l'hôtel Hervé quand il vit ce cortège insolite. « On est entré », poursuit Michel Léger. « On s'est installé dans une arrière-salle et c'esf alors qu'on a mis devant moi une feuille blanche. J'ai eu un moment de panique. J'ai cru que j'allais me sauver. Tout à coup, je me rendais compte du chemin parcouru à la Jeune France. De l’ampleur de la tâche qui nous attendait. »

En vérité, au-delà des difficultés propres à la création d'un club, l'encadrement technique et administratif tut tout trouvé, entre l'expérience fédérale des uns et les responsabilités au niveau départemental des autres.

Le dimanche suivant, au domicile de Michel Léger, Élie Baranger, futur président du Comité départemental, élaborait les statuts.

Le mardi, dans les locaux de l'asile Leboeuf, ils étaient votés. L'assemblée constitutive de Cholet Basket venait d'avoir lieu.

Entre-temps, Ies tentatives de médiation de la Commission des sports de la ville, désireuse de trouver un terrain d'entente et de réconcilier les deux parties, s'étaient multipliées. En vain.

Le divorce était bel et bien consommé. « Pour remonter une équipe au même niveau, il faudra peut-être dix ans », se lamentait un conseiller municipal de l'époque. Le public saurait patienter.

(Extrait du livre " Les 20 ans de Cholet Basket " de Ouest-France - Juin 1995)

Les autres actualités

07
12
18
karlton_dimanche.jpg
C'est un difficile déplacement qui s'annonce pour les U21 de Cholet Basket, leaders toujours invaincus du Championnat Espoirs, après onze matches. En effet, les hommes de Sylvain Delorme se déplacent, ce samedi...
07
12
18
photo_site_u18.jpg
L'équipe de CB se montre très sérieuse en défense et s'appliquent à partager la balle dès l'entame, à l'image du meneur qui oriente bien le jeu en renversant le ballon pour surprendre la défense regroupée des...
07
12
18
cb-jsf_nant_15-12-18.jpg
Réservez dès maintenant vos places pour Cholet Basket / Nanterre le samedi 15 décembre 2018 à 20h
07
12
18
p1050192.jpg
Le Fast Track est un programme mis en place par la FIBA dans le but d'aider les fédérations nationales à détecter et former de nouveaux et jeunes talents en 3x3. Ce programme est uniquement destiné aux joueurs...
07
12
18
dsc_0055.jpg
Le jeudi 29 novembre, 4 joueurs de Cholet Basket se sont vu participer à quelques animations au Collège Clément Janequin à Avrillé dans le cadre des Sessions Pro organisées par le Conseil Départemental de Maine...
06
12
18
10x15_erman_kunter_10-11_liz7493.jpg
Nous avons le plaisir de vous informer qu'Erman Kunter est le nouveau coach de CB. Il découvrira le groupe Choletais en début de semaine prochaine. Pour lire les articles de presse, cliquez-ici.
...
06
12
18
10x15_nando_de_colo_cb-orl_17-11-07_1.jpg
Nando De Colo a réalisé un mois de novembre parfait en VTB League. A 31 ans, Nando De Colo n'a pas encore baissé le pied, loin de là. L'arrière réalise un début de saison solide, aussi bien en EuroLeague (9...
05
12
18
photo_site_fabien_causeur.jpg
Pour lire l'interview de Fabien Causeur paru dans le Basket Magazine n°851 du mois de novembre 2018, cliquez-ici .
04
12
18
danny_gibson_-_ebplo_18-19.jpg
Après octobre à Antibes et novembre à Cholet, le meneur américain ne passera pas décembre dans un troisième club français. Après avoir défendu, avec une réussite toute relative, les couleurs d'Antibes (16 d'...