Vous êtes ici

Saison

La relève au pied levé !

Sacrée Championne de France un an plus tôt, la jeune garde choletaise était attendue au tournant. Si elle n’a pas su récidiver, elle s’est évertuée à mettre en avant de nouveaux noms pour demain. Il en est allé de même avec François Fiévet, promu à la tête de relève choletaise à compter de la 2e phase.

Faire mieux ? Impossible ou presque, les Warren Woghiren ou Youri Morose ayant décroché le Graal au terme de la saison 2014-2015. Faire aussi bien ? Voilà ce que s’était juré la jeune garde de CB, à l’heure de remettre le couvert pour l’exercice 2015-2016. Vous avez dit compliqué ? Mais dès lors qu’il s’agit de faire jeune, impossible n’est que rarement choletais ! Aussi, les Cadets choletais, sous la houlette de Sylvain Delorme, entamèrent leur nouvel exercice sur un rythme comparable à celui qui avait vu CB décrocher la Lune, une saison plus tôt, à l’heure même où le club soufflait ses 40 bougies. Oui, c’est pied au plancher que Samory Gueye et les siens ouvrirent le livre de leur nouvelle saison. L’épilogue prit la forme d’un succès plein de promesses sur le tournoi d’Orléans. Avant d’attaquer le menu, ça ne mange jamais de pain !

Invaincu en première phase

Ce CB-là fut d’abord largement d’attaque et apte à se hisser très tôt sur les cimes de sa poule, en première phase. Boulazac en fit notamment les frais à la Meilleraie (113-58), avant que les protégés de Sylvain Delorme se prouvent qu’ils étaient également à même de hisser les barbelés. Poitiers mordit ainsi la poussière (60-35), au terme d’un premier acte aux allures de relative promenade de santé pour CB. Dix victoires en autant de matches : voilà qui l’engagea joliment sur la voie de la récidive, ou tout du moins dans la peau d’un Champion de France en titre qui a de la suite dans les idées. Et que dire de cette sucrerie, sur fond de record offensif, quand Cholet atomisa les pauvres Charentais de Ruelle, en Coupe de France (154-16 !) ?

Fidèle à sa volonté de pouponner, puis de lancer dans le grand bain, CB promut François Fiévet aux manettes de la jeune garde choletaise, à compter de la deuxième phase. Un choix fort, compte-tenu du fait que le jeune technicien ait fait l’ensemble de ses classes de joueur, puis de jeune coach, au sein de la maison CB. Tout frais et tout beau, ce CB nouveau ne connût la défaite qu’à la mi-janvier, quand Leclair et consorts se firent surprendre par le voisin angevin (61-55), avant de connaître un revers plus logique à Pau (81-53), futur demi-finaliste du Championnat.

Un bon Mondial

Dans les temps en Championnat, CB sut également se mettre illico à l’heure du Mondial Basket. Sorte d’île de Pâques bordée par les eaux du Championnat, le rendez-vous, concocté chaque année par la Jeune France Cholet, permet aux Choletais de s’étalonner face aux meilleurs prospects européens. D’emblée, CB fit mieux que de se répandre en figuration, en dominant les Espagnols de Canarias (16 points de Julien Leclair) et donc en lançant idéalement son week-end. Egalement vainqueur de Vilnius (46-23), CB s’ouvrit ainsi la porte des quarts de finale. Chose qu’il s’est habitué à faire depuis 2009… Si Munich eut finalement raison de lui, CB se présenta par conséquent à l’heure au rencard de l’avenir. Et que dire de cette fin de saison qui vit la bande à François Fiévet dominer Pau une dernière fois. Précision qui vaudra de l’or et des promesses : seul Gravelines, futur Champion de France, parviendra ensuite à dominer la pépinière béarnaise…