Vous êtes ici

U21 (Espoirs) - 1996/1997

espoirs-96-97.jpg

Debout de gauche à droite : Jacques Catel (Directeur), Aymeric Jeanneau (4), Charles Michée (8), Olivier Bardet (7), Matthieu Boutry (6), Stéphane Dondon (12), Jean-Paul Atticot (14), Jean-Adrien Martin (15), Hervé Cimmier (11), Roddy Jarny (10), Owens Francillone (13), Régis Boissié (5), Jean Galle (Responsable).

Accroupis de gauche à droite : Renzo Gautelier (Kiné), Jean-François Martin (Entraîneur), Jacky Périgois (Entraîneur Assistant), Nicolas Fonteneau (Préparateur Physique).
CHAMPIONNAT

La troisième rugissante

Pour succéder à Dijon, vainqueur des trois précédents championnats Espoirs, Cholet Basket a dû sortir le grand jeu tout au long de la saison. En ne concédant que quatre défaites, les Maugeois sont parvenus à créer un authentique exploit.

À onze pour un titre, et l’on ne parle pas de football. Cholet Basket, à l’entame de cette saison 1996/1997, aura construit un très bel effectif, au gré de quatre arrivées : Mathieu Boutry, Olivier Bardet, Jean-Adrien Martin et Charles Michée. Ces quatre joueurs sont venus palier les départs de Christophe Chupin, Dragan Djudjevic, Jérémie Maginot et Gregory Vergnol. Dans son équipe, Cholet comptait également des éléments de la trempe de Aymeric Jeanneau, Olivier Bardet ou Stéphane Dondon. Ainsi, le groupe était composé de onze joueurs.

CB a réussi un très bon début de saison, avec cinq victoires consécutives, avec un écart moyen de 24 points. On peut noter dans cette première série le beau succès à Montpellier (109-75, 2e journée), avec les 29pts, 10pds et 6rbds de Régis Boissié.

La première déconvenue sera survenue lors de la sixième journée, face à l’ASVEL (53-61, 6e journée), équipe qui terminera troisième en fin de saison. Après cette première défaite, CB enchaîne six nouvelles victoires, mais avec moins de marge cette fois-ci (9pts d’écart en moyenne sur ces six matches). Parmi ces six succès, CB aura été en chercher un beau au Mans, (73-67, 11e journée), bien porté par sa doublette Stéphane Dondon Jean-Paul Atticot (35pts à eux deux).

Une deuxième défaite, à Nancy (71-74, 13e journée), vient bloquer la belle série alors en cours. Mais cela n’empêche pas CB de continuer à avancer, puisqu’il s’impose ensuite à Dijon, qui sera le dauphin de CB en fin de saison (66-64, 15e journée).

Par la suite, les Maugeois vont perdre deux nouveaux matches, à Besançon (60-62, 17e journée) puis à Villeurbanne (46-55, 20e journée). Cholet ne concédera ensuite plus une seule défaite jusqu’au terme de cet exercice 1996/1997.

Dans cette très belle dernière dizaine de matches, on notera une belle victoire contre Le Mans (80-70, 24e journée). Dans ce derby, cinq Choletais ont marqué au-moins dix points, notamment Jean-Paul Atticot (19pts à 80%, 36 d’éval).

Un autre succès est marquant dans cette fin de saison radieuse : celui contre Dijon (94-68, 29e journée). Là aussi, le collectif maugeois s’est mis en valeur, pour les mêmes raisons que face au Mans, avec une lumière plus fortement posée sur Régis Boissié et ses 21 unités.

Finalement, cette saison aura été un modèle du genre, puisqu’elle aura permis aux Choletais de devenir pour la troisième fois Champions de France, avec 26 victoires et 4 défaites. CB remporte ce titre sans coup férir, avec un écart moyen de 15,4pts lors de ses victoires. Cholet termine la saison avec une belle attaque (78,6pts) et une défense très intéressante (66,3pts).