Vous êtes ici

U21 (Espoirs) - 2002/2003

 

 

p02-03.jpg
p02-03.jpg, par choletbasket

De gauche à droite : Ruddy Nelhomme (Entraîneur), Jérôme Chauviré (Entraîneur Assistant), Charles Lombahé-Kahudi (12), William Togbedji (5), Gaël Benzeval (15), Saïd Ben Driss (10), Mickaël Gelabale (14), Jean-Michel Mipoka (8), Michel Ipouck (13), Nicolas Fonteneau (Préparateur Physique).

Assis de gauche à droite : Fabien Bernard (6), Johan rathieuville (4), Seydou Koné (11), Romain Malet (7), Guibril Badji (9).

CHAMPIONNAT

Cholet, cinquième et heureux

Pour la dernière saison de Mickaël Gelabale en Espoirs, la formation maugeoise aura vécu une saison globalement satisfaisante. Si une pointe de regret devait pointer le bout de son nez, ce serait peut-être celle qui concerne le goal-average particulier. Mais en-dehors de cela, c’est tout vert pour CB.

Une équipe, peu importe son niveau et le sport dans lequel elle est engagée, doit être d’abord composée de bons joueurs, pour espérer remporter le plus de victoires possibles. Pour ce faire, Il faut d’abord lui nommer un entraineur. En ce qui concerne celui des Espoirs de CB, lors de cette saison-là, on se rend compte à posteriori que son nom aura intéressé du monde. Il s’agit de Ruddy Nelhomme, futur assistant de Vincent Collet en Equipe de France.

Mais lors de cet exercice 2002/2003, ce dernier était donc à la tête de la formation U21 à Cholet Basket, en lieu et place de Jean-François Martin, appelé à la tête du vaisseau amiral du club : l’équipe de Pro A. Ruddy Nelhomme, de son côté, a dû composer avec trois départs : Vincent Mouillard, Guillaume Bonneau et Armand Charles. Pour ce faire, pas moins de sept joueurs ont renforcé cette équipe Espoirs : Charles Kahudi, Saïd Ben Driss, Jean-Michel Mipoka, Michel Ipouck, Guibril Baji, Fabien Bernard et Johan Rathieuville. Romain Malet et Mickaël Gélabale étaient deux autres membres importants de cette équipe.

Dans une saison à grand suspense, seules deux victoires manquaient pour propulser CB vers le titre de Champion de France. Ce sera finalement Pau-Orthez qui aura obtenu le graal suprème, avec 24 victoires et 6 défaites. Suivent deux équipes à 23 victoires et 7 défaites : Nancy et Gravelines. Cholet Basket, de son côté, s’offre une cinquième place, à égalité avec l’ASVEL, mais avec un moins bon goal-average particulier que les banlieusards lyonnais. C’est plutôt positif, donc. Ce qui est une satisfaction, également, c’est le fait d’obtenir la deuxième attaque (82pts) et la neuvième défense (74pts).