Vous êtes ici

CHAMPIONNAT

Des hauts, des bas, mais une plutôt belle saison

L’effectif dont disposait Jean-François Martin était intéressant, avec Nando de Colo, Rodrigue Beaubois Gary Florimont ou autres Maxime Chupin. Le début de saison fut très bon, avec seulement trois défaites lors de la phase aller, avant de connaître un petit passage à vide puis de bien finir, avec sept victoires dans la dernière ligne droite.

Cinq joueurs – Kévin Plésel, Julien Labouche, Guibril Badji, Etienne Le Flécher et surtout Charles Kahudi - aient quitté les rangs maugeois. Mais quatre autres ont fait leur apparition : Maxime Chupin, Marc-Antoine Bourgault, Erwan André et Yann Frédéric. Parmi les joueurs n’ayant pas bougé, on compte notamment Nando de Colo et Rodrigue Beaubois dans la traction arrière, ainsi que Steve Ho You Fat à l’intérieur.

La phase aller est très intéressante, avec quatorze victoires pour seulement trois défaites, et notamment les quatre premiers matchs remportés assez brillamment. On compte des bons résultats face à Nancy, qui terminera la saison troisième (87-66), ensuite à Dijon (102-84), avant que les Bourguignons ne prennent la deuxième place, ou au Mans (65-60). Lors de ces matchs, on a notamment pu voir quelques très bonnes performances sur le plan individuel. Contre Nancy, Garry Florimont a par exemple échoué à un rebond du double-double (24pts, 9rbs). En Bougogne, ce sont deux autres joueurs qui ont marqué la rencontre : Nando de Colo (19pts, 10pds, 7rbs pour 25 d’éval), ainsi que Rodrigue Beaubois (19pts à 7/8 dont 2/3 à 3pts, 3ints et 7pds pour 26 d’éval). Dans le derby, c’est le collectif choletais qui a remporté le match, alors que, côté MSB, Jérémy Leloup a fait un chantier considérable (20pts, 15rbs, 8fps pour 28 d’éval).

La première défaite de la saison intervient sur les terres du futur champion, au Havre (77-80), face à une équipe comprennant alors quatre futurs joueurs qui passeront par CB lors de leur carrière professionnelle : Rudy Jomby, Fabien Causeur, Romain Duport et Mérédis Houmounou. Les Maugeois se reprennent ensuite face à Strasbourg, grâce entre autres au trio formé par Maxime Chupin, Nando de Colo et Garry Florimont, qui compilent 57pts, 31rbs et 83 d’éval à eux trois.

Le changement d’année, période moins intéressante

Après une autre contre-performance face au Gravelines de Jonathan Rousselle, Cholet Basket termine très bien 2006, en ne perdant aucun des sept matchs disputés lors des deux derniers mois de l’année calendaire. On notera une notamment la belle performance à Villeurbanne, face à Antoine Eïto, Paul Lacombe, Bangaly Fofana et consorts. Il y aussi la victoire à Hyères-Toulon (94-67), où les huit choletais emmenés dans le Var ont tous marqués au-moins dix points et obtenu dix ou plus à l’évaluation.

Par contre, le lancement de l’année 2007 est moins rose, avec sept défaites lors des neuf premiers matchs. Parmi ces déceptions, il y a celle contre Pau-Orthez (66-68), alors que dans les rangs béarnais, on pouvait noter la présence de Fernando Raposo, Thomas Heurtel ou Alexis Ajinça. On note aussi les défaites contre Dijon (68-77) puis Le Mans (69-75), avec pourtant un très bon Nando de Colo (24pts à 10/15). Celui-ci aura livré bataille, face à un Aaron Cel de bon niveau (25pts à 10/13). Cholet se sera également incliné contre Le Havre, avec Romain Duport à 23pts à 10/15, 4fps, 6rbs pour 24 d’éval, ainsi que Rudy Jomby à 18pts, 3fps, 5rbs, 4ints et 2pds pour 21 d’éval.

Le printemps, période très florissante

Cette mauvaise série prend fin à la mi-mars, avec une bien meilleure fin de saison : sept victoires sur les dix ultimes matchs. La victoire contre Bourg-en-Bresse (91-59) aura été le lanceur de ce beau sprint final. Dans ce match, on aura pu voir un duo à l’œuvre : Rodrigue Beaubois et Massé Doumbé, avec à eux deux, 50pts à 19/21 pour 66 d’éval. Ce même Massé Doumbé qui se sera signalé une nouvelle fois lors du match, contre l’ASVEL (67-62), où il aura lâché un beau 19pts, 13rbs pour 29 d’éval. Contre Hyères-Toulon (77-37), c’est la défense qui a été mise à l’honneur, alors que face à Roanne, on a surtout vu Rodrigue Beaubois, avec 27pts à 10/14, 8pds pour 32 d’éval.

Les trois seules défaites de ces deux derniers mois seront intervenues contre le Paris BR (56-63), contre l’Elan Béarnais à Pau (53-79), avec un Thomas Heurtel à 13pts,6rbs, 12pds, pour 25 d’éval., puis lors de la dernière journée à Nancy (65-69).

Au final, Cholet a pris la septième place, avec 22 victoires pour 12 défaites. Au niveau des statistiques, CB termine avec la sixième attaque (75,2pts) et la deuxième défense (64,2pts). Le très bon finish, malgré deux défaites dans les trois ultimes rencontres, aura permis d’assurer une place pour le Trophée du Futur.

TROPHÉE DU FUTUR

Même à la Meilleraie, le champion reste dur à battre

Organisée, une fois n’est coutume, à Cholet, la traditionnelle compétition de fin d’exercice vit CB être opposé une formation havraise alors récemment titrée. Or, cet adversaire se révéla être un os pour pour des Maugeois en manque de constance.

Bien que septième du championnat, Cholet Basket était qualifié d’office pour le grand huit de fin de saison, en tant que club organisateur. Pour autant, les Maugeois ne partaient pas archis-favoris, d’autant qu’en quart de finale, le sort leur a offert le redoutable droit d’affronter Le Havre, alors récent Champion de France, avec une seule défaite en trente-quatre rencontres.

Sans trop de pression, les joueurs de Jean-François Martin réalisèrent un très beau début de rencontre, menant rapidement de neuf unités (13-4, 5e). Mais, portée par un très bon Rudy Jomby (11pts et 2pds dans le seul deuxième quart-temps; 23pts, 6fps, 4rbs, 3ints, 3pds pour 19 d’éval au final), la Saint-Thomas revint très fort dans la deuxième dizaine de minutes, prenant même l’avantage en fin de période (32-35, 20e).

Mais CB ne s’en laissa pas compter, et, poussé par ses supporters, il tenta même le crime de lèse-majesté, dans les derniers instants de la rencontre. Nando De Colo, d’un ultime shoot à la sirène, cru réussir le hold-up parfait, mais en fait non.

CB avait alors laissé passer sa chance, puisqu’en prolongation, Le Havre poussa une accélération dont les Maugeois furent les victimes. Avec un 8-2 passé dans les cinq minutes additionnelles, les locaux ne purent finalement empécher les Havrais de filer en demi-finale.

Dans la globalité du match, les Choletais n’ont pas été ridicules face aux Champions de France, même s’ils ont été trop imprécis dans leur tentatives (33%, contre 38% pour la STB) pour espérer l’emporter, alors que l’évaluation (69-58) reflète finalement la domination globale des Maritimes.