Vous êtes ici

U21 (Espoirs) - 2007/2008

 

 

p07-08.jpg
p07-08.jpg, par choletbasket

Debout de gauche à droite : Jacques Catel (Directeur), Jean-François Martin (Entraîneur), Yann Frédéric (8), Simon Barres (7), Tony Housiauex (6), Gilles Tacita (10), Kevin Idoménée (15), Sylvain Delorme (Entraîneur Assistant), Sébastien Morin (Préparateur Physique).

Assis de gauche à droite : Marc-Antoine Bourgault (9), Erwan André (15), Steeve Ho You Fat (11), Kevin Seraphin (13), Maxime Chupin (4).

CHAMPIONNAT

Les débuts difficiles d’une génération brillante

L’exercice 2007-2008 de Cholet Basket fait suite à une petite série d’autres saisons assez modeste. Kevin Seraphin, pour sa première saison en U21, en compagnie de Maxime Chupin et de Steve Ho You Fat, seront les détonnateurs d’une saison assez difficile.

Avec les départs de Massé Doumbé et de Gary Florimont, partis enrichir les rangs de l’équipe professionnelle, le collectif maugeois se trouve amoindri. Mais ces départs sont quelques peu compensés par les arrivées, de Kevin Seraphin, de Simon Barres, de Gilles Tacita et de Kevin Idoménée.

Un début de saison en dents de scie

Le lancement de la saison est difficile, avec une seule victoire lors des six premiers matchs. Celle-ci, à Strasbourg (75-69), intervient avec la bonne performance offensive de Kevin Seraphin (22pts à 10/16). Par contre, lors des deux matchs suivants, c’est plus modeste. D’abord une défaite face au futur vice-champion de France, la JDA Dijon, à la Meilleraie (54-71), avant une autre contre-performance, en terre havraise cette fois-ci, sur le terrain de ceux qui remporteront le championnat. Celle-ci est lourde (53-86), alors que la STB était porté par un Pape Sy en feu (25pts à 9/12 dont 50% à 3pts, 4fps, 6rbs, 2ints et 3pds pour 29 d’éval).

Cholet parvient tout-de-même à redresser la tête, avec un enchaînement de trois victoires. La première intervient lors du derby, au Mans (70-64), notamment grâce à un Maxime Chupin au four et au moulin (24pts à 8/11, 8fps, 6rbs, 2ints et 2pds pour 27 d’éval en 37’30’’). Viennent ensuite deux autres succès, face à Orléans (62-51), puis à Roanne (67-53), avec un Kevin Seraphin à la fête (19rbs et 15pts pour 26 d’éval).

Par la suite, le secteur intérieur se montre en forme, mais ne parvient plus à porter son équipe vers la victoire. Trois défaites s’enchaînent, d’abord contre Gravelines (86-89 a.2p.). Côté nordiste, Jonathan Rousselle n’était pas en grande réussite ce jour-là (12pts à 23%), mais Max Kouguere planait (26pts, 4/7 à 3pts, 5fps et 14rbs pour 30 d’éval). Côté CB, les 60pts, 24rbs pour 63 d’éval du trio formé par Steve Ho You Fat, Kevin Seraphin et Erwan André n’ont rien empêché.

La chaleur de l’hiver, avant la fraicheur du printemps

Deux autres défaites viennent appauvrir le mois de décembre, à Villeurbanne (81-55) et contre Pau-Orthez (63-65). Mais la suite de l’hiver sera beaucoup plus souriante, avec sept succès en dix matchs, entre le 5 janvier et le 15 mars. Parmi ceux-là, une réception de Strasbourg qui restera dans les annales pour son faible score (49-47) et son petit pourcentage aux tirs (34% pour CB, 35% pour la SIG). Parmi les trois défaites, on notera celles à Dijon (83-76) et contre Le Havre (63-89).

Par contre, la réception du Mans s’est avérée plus souriante, avec une victoire (71-59). À l’instar du match aller, Maxime Chupin s’est encore montré brillant (18pts, 11rbs, 6fps, 3ints, 2pds pour 21 d’éval), tout comme Kevin Seraphin (15pts et 17rbs pour 20 d’éval).

La fin de saison aura été bien plus ouverte aux critiques, avec une seule victoire lors des huit derniers matchs. Celle-ci est intervenue lors de la 29e des 30 journées, avec un déplacement chez le Stade Clermontois (100-78). Lors de cette rencontre, Trois hommes ont livré une rencontre de très haut niveau. Il s’agit de Maxime Chupin (15pts, 19rbs et 4fps pour 29 d’éval), de Steve Ho You Fat (28pts à 11/17, 3fps, 1ctr, 8rbs, 2ints et 4pds pour 36 d’éval) et de Kevin Seraphin (20pts à 10/14, 3ctrs, 12rbs et 2int pour 28 d’éval).

Au final, les Espoirs de Cholet terminent dans le ventre mou d’un championnat remporté par Le Havre (56pts), devant Dijon (54pts) et Pau-Orthez (52pts). CB prend la neuvième place (41pts, 11v-19d). Son attaque ne fut pas mirobolante (15e, 64,1pts), au contraire de sa défense (3e, 68,4pts). Globalement, les résultats sont moyens, et l’on se dit que les lendemains ne vont pas forcément être roses. Pourtant, l’année suivante…