Vous êtes ici

U21 (Espoirs) - 2011/2012

 

p11-12.jpg
p11-12.jpg, par choletbasket

Debout de Gauche à Droite : Gaëtan CHERBONNIER (Entraîneur Assistant), Dimitri GABARD (Entraîneur Assistant), Jean-François MARTIN (Entraîneur), Clément FAROUX (9), Vafessa FOFANA (12), Alvyn CADET-PETIT (7), Aymeric BENON (13), Michael KESSENS (6), Bruno CINGALA-MATA (14), Matthias JEANVILLE (15), Jacques CATEL (Directeur), Germain BONDU (Préparateur Physique), Vincent LANYI (Kiné).


Assis de Gauche à Droite : Raphaël BINVIGNAT (10), Antoine CHEVRIER (6), Benjamin JOHN (11), Lionel EBREUIL (13), Kadri MANROUFOU (8), Romuald MORENCY (10).

CHAMPIONNAT

Entre blessures et inconstance

Malgré une certaine stabilité dans l’effectif avec l’arrivée à maturité de jeunes joueurs comme Vafessa Fofana, Michael Kessens ou encore Matthias Jeanville, l’équipe va connaître de nombreux tumultes avec notamment le départ de Rudy Gobert qui se voit propulsé dans le grand bain chez les pros. Ce dernier ne revêtira alors plus le maillot Espoirs de la saison malgré son jeune âge (1992). Une nouvelle génération fait également définitivement son apparition dans la catégorie Espoirs, dans laquelle on retrouve à l’intérieur Aymeric Benon, Bruno Cingala-Mata et à la mène Clément Faroux et Benjamin John (revenu du Centre Fédéral). Enfin, dans un troisième groupe on retrouve les Espoirs à en devenir, les jeunes des générations 94 et 95 qui font encore les beaux jours de l’équipe Cadets de CB, parmi lesquels : Raphaël Binvignat, Kadri Manroufou, Antoine Chevrier, Romuald Morency ou encore Alvyn Cadet-Petit, Lionel Ebreuil et Ibrahima Diagne.

La saison va s’articuler autour d’un enchaînement de péripéties qui vont tour à tour concerner l’essentiel des joueurs majeurs de l’équipe : à peine la saison lancée et après 3’ de jeu dans le premier match face à Strasbourg, Benjamin John se blesse aux ischio-jambiers le contraignant déjà à un arrêt d’un mois. Pendant ce temps, les siens tentent de décrocher leur premier succès, celui-ci arrive lors de la deuxième journée chez le « promu » nanterrien (91-64). A noter les très bonnes prestations délivrées par Michael Kessens qui, sur les trois premières rencontres, aligne une ligne statistique moyenne de haut vol (18,3 points et 12,3 rebonds). Symptomatique de la saison choletaise, c’est à ce moment que l’intérieur Franco-Allemand se blesse à son tour (à la main) pour trois semaines.

Comme si cela ne suffisait pas, Jean-François Martin doit à ce moment voir son second meneur Clément Faroux se blesser à son tour, victime d’une fracture du métatarse. Les performances de l’équipe en pâtissent, de même que les résultats : bilan de 2-3 après cinq journées ; le groupe s’avère déroutant d’inconstance et ne parvient pas à se lancer véritablement dans la saison en enchaînant des victoires (excepté lors des 2ème et 3ème journées, CB n’a pas connu deux fois successivement la victoire avant la 23ème journée). Malgré de grosses performances réalisées comme à Nancy (80-84) avec un trio Kessens (19 points, 12 rebonds) - Fofana (21 points à 8/10 aux tirs) - John (18 points, 9 passes) en grande forme, les Espoirs choletais font parfois preuve de suffisance à l’instar des rencontres perdues contre leurs homologues d’Orléans (défaite 68-66 alors qu’à l’entame du dernier quart, le score leur était favorable de 18 unités) ou du Mans (défaite après prolongations 84-93 au terme d’un match qui les aura vu mener de 17 points).

espoirs-1.jpg
espoirs-1.jpg, par choletbasket

La deuxième partie de saison, bien qu’irrégulière et entachée de nouvelles blessures (parmi lesquelles celle de Vafessa Fofana opéré pour une fracture de fatigue au tibia et indisponible trois mois) et d’une série de quatre revers consécutifs (contre de grosses équipes comme Gravelines-Dunkerque, Lyon-Villeurbanne, Hyères-Toulon mais aussi face à une formation bien moins compétitive, Nanterre…), laissa transparaître des signes d’espoir. Et ce, notamment au lendemain de l’accueil favorable donné à la candidature de Cholet Basket pour l’organisation du Trophée du Futur. Ce dernier signifiant la qualification automatique des Espoirs choletais pour la compétition, l’objectif central a alors été reformulé : celui du top 8 laissant implicitement place à la préparation assidue du Trophée. Les conséquences n’en furent que plus bénéfiques avec la meilleure série de victoires de la saison, qui plus est contre des équipes mieux classées à ce moment de la saison : Poitiers (78-74 AP avec notamment 25 points et 7 rebonds de Michael Kessens), Nancy (81-70 et 22 points et 8 rebonds pour Matthias Jeanville) et Pau-Lacq-Orthez (victoire 83-74 marquée par les 21 points de l’encore Cadet Kadri Manroufou).

La suite et fin de saison s’avèrera moins flamboyante pour une équipe de CB qui nous avait pourtant emplit d’espoir. Le niveau de jeu chuta de nouveau, et si cela ne porta pas préjudice aux jeunes choletais chez le « promu » dijonnais malgré une performance peu convaincante (65-68) il n’en fut rien contre la SIG à la Meilleraie contre qui CB connu une littérale déconvenue (65-83) avec certes, un turnover conséquent en vue de la préparation de la finale de la Coupe de France Cadets.
Le bilan final est de 13-17, bilan qu’on pourrait considérer comme en-deçà des espérances fondées sur cette équipe qui a été capable de montrer de bien belles choses mais qui n’a pas su faire preuve d’une assiduité et d’une constance dans l’effort suffisantes, les blessures à répétition n’arrangeant rien.

TROPHÉE DU FUTUR

Sans surprise

Bien qu’à domicile et poussé par les quelques supporters de sortie en ce vendredi 25 mai 2012, les Espoirs de Cholet Basket ont livré un match tout en intensité et plein d’envie contre une bonne équipe d’Hyères-Toulon. Malheureusement, ils ne parvinrent pas à venir à bout de Sudistes menés par leur tandem Axel Julien (24 points, 5 rebonds et 4 passes décisives) - Fabien Ateba (23 points et 4 rebonds) des grands soirs. Malgré quatre joueurs à dix points et plus (John 16, Manroufou 11, Kessens et Jeanville 10), le collectif choletais en renaissance lors de ce match n’aura pas tenu face aux individualités varoises : 61-69. Le HTV échouera le lendemain contre l’ASVEL, elle-même vaincue en finale par le lauréat 2012 du Trophée du Futur : Gravelines-Dunkerque.

espoirs-2.jpg
espoirs-2.jpg, par a3web