Vous êtes ici

Championnat

Le rouleau compresseur sur les routes du Maine et Loire

Pour cette saison en Promotion d’Excellence Départementale, les choses sérieuses commencent avec l’arrivée d’Yves Lesur, ancien joueur de la Jeune France parti joué au Longeron après la scission, et Philippe Sicard.

Les joueurs dominent outrageusement la compétition, à tel point que cela en devient presque gênant pour les autres équipes. Sur ses cinq premiers matchs, CB marque 510 points et n'en encaisse que 195. Face à Champtocé l'équipe la plus forte de la poule, CB inflige une correction 125-48.

C'est donc sans surprise et fort logiquement que CB termine sa saison invaincu, et gagne son billet pour le championnat d’Excellence Départementale.

Courageusement, les bénévoles construisent leur Foyer en rachetant un préfabriqué qui servait de classe provisoire à la Chevrolière (Loire-Atlantique). Le conseil municipal avait décidé de s’en séparer après avoir fait construire des classes en dur. Il convenait parfaitement pour Cholet Basket, mais il fallait procéder à son démontage, au transport, puis le remonter rue de la rochefoucault. « Ce fut toute une expédition » selon les propos d’Yves Oger. « Nous sommes partis un samedi, avec deux camions fournis par des amis et toute notre équipe (vingt-cinq garçons) pour procéder au démontage des panneaux de polyester constituant ce bâtiment. »

Il fut apporté à Cholet et à tour de rôle, les basketteurs se transformèrent en ouvriers du bâtiment et travaillèrent à la mise en place du nouveau local. Contrairement à beaucoup d’autres, les dirigeants n’ont pas exigé que l’on mette un local à leur disposition. Ils se sont courageusement mis à la tâche. Le proverbe « aide-toi, le ciel t’aidera » mieux que quiconque, ils ont su le mettre en pratique.

Coupe de l'Anjou

Après s'être défait succesivement de Saint Christophe, Longué et Beaupreau, CB est confronté à Montrevault en finale. Les choletais gagnent 80 à 56 remportent donc la Coupe de l’Anjou.

Extrait du livre "Cholet Basket : 25 ans au sommet "de Michel Gourichon

76/77 et 77/78 : le rouleau compresseur sur le département

Cette saison 76/77 ressemble à une promenade de santé. En effet, CB domine très largement ses adversaires. Cette trop flagrante supériorité (technicité que certains joueurs ont acquis au contact des nationaux) en devient gênante, eu égard aux possibilités physiques et aux moyens matériels dont disposent les autres clubs départementaux. Cette équipe serait d’ailleurs en mesure d’inquiéter bon nombre d’équipes de Nationale 4.

Lors des cinq premiers matchs, l’équipe composée de G Baruzié, P Sicard, L Grimaud, Y Lesur, J Bodet, Th Abélard, L Biteau, D Vivion, JL Pionneau et J Porcher inscrit la bagatelle de 510 points pour n’en concéder que 195.

Devant Champtocé, le plus solide adversaire du groupe, le résultat parle à lui seul : 125-48 pour les hommes d’Yves Oger. 116-32, 105-28 sont d’autres exemples de l’énorme supériorité de cette formation valant mieux qu’une «figuration » au niveau départemental. Mais les instances en avait décidé autrement et CB devait gravir les échelons un à un. Les sources de bonheur étaient également ailleurs, au niveau des jeunes. A l’issue de la saison, juniors et cadets sont sacrés champions du Maine et Loire. Jolie récompense pour un club qui poursuit toujours ses efforts en direction de la jeunesse. A pâques, les stages ont vu le jour et ils étaient (déjà) une centaine, garçons et filles à fouler les parquets de Laennec et Richelieu afin de perfectionner leur basket.

C’est sans surprise que CB termine en tête de son championnat, sans avoir concédé une seule défaite. Le titre de champion de promotion d’excellence départemental leur est donc décerné, avec une accession en excellence départementale pour la saison suivante.

A l’orée de la saison, les scores fleuves donnent une idée aux responsables de la communication qui veulent créer un journal. Et c’est ainsi qu’apparaît le numéro 1 de « 100 points » en octobre 1977.