Vous êtes ici

1994/1995 (PRO A)

1er rang : Antoine Rigaudeau (4), Jérémie Maginot (7), Sylvain Delorme (6), Dennis Hopson (10), Valéry Demory (5), Stéphane Beaudinet (8), Athys Francis (15).

2ème rang : Michel Champion (Directeur), Louis-Marie Pasquier (Président Délégué), Laurent Buffard (Entraîneur), Michel Léger (Président), Thierry Bechetti (14), Cyr G'Baguidi (12), Tellis Frank (9), Bruno Coqueran (15), Damien Pastres (13), Éric John (11), Alain Gentric (Kiné), Gilles Bernard (Kiné), Éric Girard (Entraîneur Assistant), Jean-François Martin (Entraîneur Assistant).

CHAMPIONNAT

Les observateurs pensent déjà que Cholet est redoutable. Avant même le début de saison, les coups durs s’enchaînent avec les blessures de Bechetti, Coqueran et Hopson. Malgré tout Cholet Basket répond présent pour la première journée de Championnat en allant s’imposer sur le fil à Strasbourg, fraîchement promu de la division inférieure. Sur cette lancée les joueurs choletais remportent les quatre matches suivants. A Villeurbanne, Antoine RIGAUDEAU ramène les siens à égalité. Et dans les derniers instants de la prolongation, le meneur choletais rentre un shoot à 12m qui permet à Cholet de s’imposer. Ainsi, CB prend la tête de la ProA devant Limoges, Pau, Antibes et Dijon. Hopson rejoint à nouveau l’infirmerie et CB enregistre les arrivées de Tony FARMER et du lituanien Arturas KARNISHOVAS. Le visage de Cholet est complètement changé à partir de la 9ème journée. Cholet Basket, durant cette première partie de championnat, voyage mal et éprouve des difficultés à gagner à la Meilleraie. Les Choletais termine 4ème de la phase aller du championnat.

L’hiver est rude dans les Mauges puisque Tellis FRANK est remercié début mars. CB fait appel à Joe COURTNEY mais aussi à Graylin WARNER, nommé conseiller technique. Avant leur arrivée, Cholet n'a gagné que 3 matches et en a perdu 5. L’électrochoc se produit car les Choletais n’enregistrent qu’une seule défaite jusqu’à la fin de la saison et finissent 4èmes.

Play-Offs

En Play-Offs, les Choletais pensaient retrouver Dijon qui a terminé 5ème de ProA, mais ce dernier s’est fait surprendre au 1er tour par Montpellier (12ème). Au match aller des quarts de finale, CB s’incline de deux petits points à Monpellier. Dans le match retour, Cholet s’en remet à l’expérience de Rigaudeau et de Courtney pour s’imposer de deux points 77-75. La belle est un match tendu. Cholet, par peur de se faire éliminer par le 12ème du championnat est stressé par l’enjeu mais les huit lancers francs consécutifs de Rigaudeau permettent à CB de remporter le match 83-77. Cholet Basket participe à la 4ème demi-finale de son histoire. Les choletais retrouvent sur leur route les Antibois, qui s’imposent 96-81 à la Meilleraie et qui concrétisent sur la côte d’Azur par une victoire 110-93.

photo-1994-1995.gif
photo-1994-1995.gif, par a3web

 Après son passage à CB, Karnishovas est passé par les plus grands clubs d'Europe.

Coupe Korac

Les deux tours préliminaires sont une formalité pour CB qui rencontre les autrichiens d’Aflenz et les turcs du PTT Ankara.
La Meilleraie va découvrir de solides et de nouvelles équipes pour cette année. Les Choletais sont confrontés au Filedoro Bologne (second club de la ville italienne), aux Turcs de l’Ulker Istanbul et enfin aux Espagnols de Manresa, surprenant 3èmes du championnat ibérique.

Le parcours choletais s’arrête en phase de poule puisque CB ne remporte que deux matches pour quatre défaites.

Extrait du livre "Cholet Basket : 25 ans au sommet" de Michel Gourichon

94/95 : Un tournant de la vie du club

Laurent Buffard entame sa quatrième saison à la tête de l'équipe. Pour la seconde année, il fait équipe avec Eric Girard. Les deux hommes sont comme beaucoup de fois, dans l'obligation de repartir avec une équipe fortement remaniée. Allinéi, Citadelle, Evano, Van Butsele et Zaïre ont migré vers d'autres terrains, Jones et Vargas n'ont pas signé de second bail...

Outre le retour de G'baguidi, CB est allé chercher T.Bechetti à Evreux et D Pastrès à Dijon. Après Limoges et Pau Orthez, où il a obtenu de nombreux titres, V.Demory revient poser ses valises dans les Mauges.

Mais CB a frappé très fort en recrutant deux américains 1er tour de la Draft 87, à la carte de visite plutôt fournie. Tellis Franck a joué quatre saisons avant de rejoindre l'Italie et Caserte ou il a été champion d'Italie ; surnommé "Il professoré" cet intérieur tournait à 14 points et 8 rebonds.

Son compatriote, Dennis Hopson, a joué cinq saisons aux Etats-Unis et a été champion NBA avec Jordan et les Chicago Bulls en 1991. Top scoreur avec les Nets de New Jersey en 1990. Cet arrière a joué deux saisons à Saragosse pour 20 points de moyenne.

Selon les observateurs, CB est une équipe solide et séduisante du moins sur le papier. Certains vont même jusqu'à penser que CB n'a jamais eu d'équipe aussi compétitive, avec une complémentarité exemplaire à tous les postes. Mais la préparation de cette belle machine était perturbée par une infirmerie qui affichait complet tout le mois d'août. (Coqueran, Becchetti, Hopson...)

Malgré cela, l'équipe était au rendez-vous de la 1ere journée, s'imposant sur le fil à Strasbourg, nouveau pensionnaire de Pro A. Sur cette lancée, les joueurs de L.Buffard allaient s'imposer par quatre fois, à Levallois et Villeurbanne, face au Mans et Pau.

A Villeurbanne, c'est au prix de deux exploits d'A.Rigaudeau que CB arracha sa victoire. Tout d'abord, un panier primé à quelques secondes du terme permit aux Choletais de pousser l'Asvel dans les prolongations (77-77). Ron Curry (39 points) voulait cette victoire, et donnait deux points d'avance à l'Asvel à 20 minutes de la fin. A 12 mètres du panier, Antoine décocha un tir qui pétrifia la Maison des Sports. CB s'imposait 86-85 et prenait seul la tête du championnat devant Limoges, Pau, Antibes et Dijon.

Mais CB devait remplacer Tellis Franck, blessé aux adducteurs. Chad Scott faisait sa première apparition face à Gravelines qui se trouvait dans la même situation que CB avec l'arrivée de Winston Crite. Au jeu des remplaçants de dernière minute, Gravelines s'imposait d'un petit point (76-77). L'intérim de Scott dura deux matchs. Hopson rejoignait à son tour l'infirmerie. Lors de la 9ème journée, CB présentait un tout autre visage avec les arrivées de Tony Farmer (déjà vu à Pau en 91/92) et du Lituanien Arturas Karnishovas. Formé aux Etats-Unis, à l'Université de Seton Hall, il aurait été promis à une belle carrière en NBA si le conservatisme américain ne l'avait pas écarté de la Draft.

Mais tous ces changements et une infirmerie toujours ouverte (Pastrès - Bechetti) avait effrité un collectif dont la mise en place avait déjà été perturbée.

CB voyageait mal, avait du mal à s'imposer à la maison. Malgré tout, les joueurs signaient une magnifique victoire face au CSP Limoge (77-66). Rigaudeau (33 points) et Coqueran (18 rebonds) permettaient à l'équipe de garder le contact avec les leaders du championnat. Les Choletais d'un week-end à l'autre étaient 3ème, second du championnat, 4ème.

Pour la 16ème journée, CB s'inclinait 93-95 à Pau au terme d'un match magnifique et d'une prolongation haletante. Tony Farmer avait effectué un remplacement tonitruant (8 matchs, 21,5 points de moyenne, 6,5 rebonds). T.Franck revenait en ce début février participant activement à la victoire de CB face à Villeurbanne (81-62). Mais ce fut la dernière fois car, auteur de quatre piètres prestations, il fut remercié début mars. Ce que certains avaient appelé la paire magique de CB n'avait pas passé le cap de l'hiver.

CB pointait à la 5ème place du classement et il fallait remettre de l'ordre dans la maison. Joe Courtney arrivait directement des Etats-Unis mais il n'était pas seul dans l'avion. Graylin Warner l'accompagnait. Nommé conseiller technique, il venait épauler L.Buffard pour tenter de mettre fin à la série de 3 défaites consécutives (3V.5D en deux mois).

L'effet fut semble t'il bénéfique car CB n'enregistrait qu'une seule défaite (58-74 à Limoges). Lors de ses cinq derniers matchs, pour finalement accrocher la 4ème place du championnat.

En coupe Busnel, CB n'aura guère été plus chanceux que l'an passé. Vainqueur du 1er tours par forfait de Vrignes-Ardennes, CB est arrêté au second tour (1/8ème). C'est encore Pau Orthez qui met fin au parcours de CB dans cette coupe qui n'aura vécu que deux ans.

En Play-Off, CB pensait retrouver logiquement Dijon (5ème) mais Montpellier (12ème) avait crée la surprise des 1/8ème de finale en sortant les Bourguignons.

Dans le match aller, l'expérience de Demory (20 points) et Rigaudeau (15 points) n'empêchait pas les Héraultais de l'emporter de deux longueurs chez eux (76-78).

Chahutés au match retour, CB s'en remettait à Rigaudeau (29 points) et Courtney (28 points) pour s'imposer 96-86. La belle promettait d'être chaude. Et elle le fut. Courtney muselé par Robinson, Karnishovas retrouvait un peu d'espace (21 points). Mais le jeune Dubos (à peine 18 ans) et Ron Anderson veillaient au grain. À 3 minutes de la fin, CB ne possédait que deux points d'avance (77-75). Huit lancers francs consécutifs de Rigaudeau (14/15 au total) permettaient à CB de s'imposer 83-77 et de se qualifier pour la 4ème demi-finale de son histoire.

Comme en 90, les Antibois se retrouvaient sur la route de CB. Mais Rivers, Ostrowski, Redden et surtout Richardson voulaient justifier leur 1ere place de la saison régulière.

En s'imposant 96-81 à la Meilleraie, ils prenaient une première option qu'ils concrétisaient huit jours plus tard sur la Côte d'Azur 110-93.

CB s'inclinait en deux manches face à l'équipe qui allait devenir 15 jours plus tard Championne de France. Mais ce match avait un côté émouvant pour les joueurs et les supporters. C'était le dernier match d'Antoine Rigaudeau sous le maillot choletais après huit saisons dans l'équipe première de CB.

Ce 20ème anniversaire du club marquera un tournant dans son histoire. Après le départ d'Antoine pour Pau, Michel Léger laissait sa place à Louis-Marie Pasquier à la tête de la SAOS.

En juin, les dirigeants allaient se séparer d'un autre fidèle de Cholet Basket. Après quatre années à la tête de l'équipe et trois années comme assistant de Becker et Galle, L.Buffard quitte Cholet, le cœur gros, avec un palmarès que beaucoup d'entraîneurs lui envieraient : 2ème, 5ème, 4ème, 4ème du championnat, deux demi-finales de championnat, une finale des AS, une demi-finale et un quart de finale de Coupe d'Europe.

Critiqué sur les résultats de la saison, son sentiment était que «par rapport au budget, aux joueurs, je crois que nous étions à notre place. Mais il est vrai qu'avec toutes les blessures que nous avons eues (seulement 18 entraînements au complet sur l'année) le sort ne nous a pas épargné. Maintenant, il faut être franc, notre équipe a visiblement été trop bâtie sur le fun, la carte de visite des américains, et à l'arrivée... »

CB venait de prendre un nouveau virage. Avec le départ de trois personnages emblématiques du club, CB tournait une grande page de son histoire. Il restait à la nouvelle équipe de continuer l'aventure pour que l'histoire ne s'arrête pas là.

Et comme pour rappeler que CB avait aussi une vocation de club formateur, les cadets, sous la houlette de J.F.Martin rapportaient un nouveau titre de champion de France (le troisième consécutif).

El Ganari, Chupin, Boissié, Baudry, Jeanneau, Jarny, Cimmier, Atticot, Dondon, Martin marchaient sur les traces de leurs prédécesseurs.

Valéry Demory a fait deux passages à Cholet. En 87/89 d’abord lors de l’explosion de CB Puis il revient dans les Mauges cinq ans après :

« Je suis revenu à Cholet après deux ans passés à Limoges et trois ans à Pau, grâce à Laurent Buffard. Ce qui était plaisant, c’était de pouvoir jouer avec Antoine et non plus contre lui.

Je me souviens aussi du mauvais départ de la saison dû aux blessures de Hopson et Franck, mais qui m’a permis de découvrir Karnishovas et de rejouer avec Farmer, que j’avais connu à Pau.

Le plus mauvais souvenir restera la demi-finale perdue contre Antibes.

Mon regret : le départ de Laurent Buffard à la fin de la saison ».

94/95 Coupe KORAC

L.Buffard est toujours aux commandes d'un groupe fortement modifié. Autour de Rigaudeau, John,
Coqueran sont arrivés Demory, Bechetti, G'baguidi, Pastrès. Les Américains Hopson et Franck complètent cette équipe qualifiée de très solide.

Au second tour, CB découvre l'Autriche (Aflenz) et la Turquie (PTT Ankara) et passe sans encombre.

C'est une nouvelle équipe qui démarre cette huitième de finale, Hopson et Franck remerciés, ce sont Karnishovas et Farmer qui prennent la place.

La Meilleraie va découvrir trois nouveaux clubs cette saison. Du nouveau donc mais aussi du costaud, avec les Italiens de la Filodoro Bologne (le second club de la
ville) et sa star yougoslave Sacha Djordjevic, les Turcs
d'Ulker Istanbul et l'international Harun Erdenay et enfin les Espagnols de Manresa, surprenant 3ème du championnat espagnol. La tâche s'annonce difficile.

Elle le sera d'autant que les blessures accablent l'équipe. C'est avec deux victoires et quatre défaites (comme Manresa) que CB quitte cette coupe Korac. Alba Berlin gagne la Coupe Korac face à Stefanel Milan.

En lever de rideau du match CB, Manresa, Pierre Boissié ancien directeur sportif de CB et responsable des cadets fut victime sur le banc d'un accident cardiaque. L'homme su sud, à la bonne humeur communicative, s'était effondré dans une salle et près d'un club pour qui il avait donné beaucoup de son temps et son énergie. Pierre Boissié était aussi à l'origine de la création du club des supporters "Les Diables Rouges" en 1992.