Vous êtes ici

2006/2007 (PRO A)

1er rang : Thierry Chevrier (Directeur), Jacky Périgois (Entraîneur Assistant), Corey Williams (17), Norman Richardson (12), Rodrigue Beaubois (8), Patrick chiron (Président), Chris Garner (11), Steed tchicamboud (13), Nando De Colo-Letien (6), Erman Kunter (Entraîneur), Serge Krakowiak (kiné).

2ème rang : JK Edwards (5), Jim Bilba (10), Taj Gray (15), Saïd Ben Driss (14), Olivier Bardet (7), Gary Florimont (16), Stéphane Dondon (9).

Le mot du président

2006/2007, saison de préparation à la Superligue et année de tous les dangers.

Le règlement qui donne la possibilité aux clubs d’avoir six étrangers par équipe (dont quatre américains) nivelle la valeur des équipes et rend le championnat très incertain. Chaque match est une finale, il ne faut rien lâcher.

La saison est longue et ce qui compte, c’est la place que nous aurons le 9 mai 2007 au soir, et que l’équipe vous offre du spectacle et des victoires à la Meilleraie.

D’ici là, il y a la Semaine des As du 8 au 11 février et la Coupe de France. Tout reste possible.

Au mois de mai, Cholet Basket organisera le Trophée du Futur (du 25 au 27 mai) à la Meilleraie. Ce sera aussi l’occasion d’inaugurer le Centre d’hébergement pour le Centre de Formation.

Nous travaillons pour l’avenir du basket à Cholet avec vous partenaires, supporters et grâce à vous.

Merci pour votre soutien et fidélité.

Allez CB !

Le Président

Patrick CHIRON

Championnat

UN DEPART DIFFICILE

Les matches amicaux de pré-saison montrent une équipe fragile, en manque de repères. Cholet fait venir Tyson Wheeler de Gravelines, dans l’espoir qu’il apporte son expérience au club, mais finalement, ce dernier, après une période d’essai d’un mois, n’est pas conservé. Chris Garner est engagé à sa place. 

Cholet Basket commence son début de championnat par 5 défaites consécutives, et à partir de là, la décision est prise de changer d’entraîneur. Cholet fait appel à Erman Kunter, qui avait déjà dirigé la formation lors de la saison 2003-2004, et qui revient au chevet d'un CB bien malade. L’arrivée d’Erman Kunter coïncide avec la première victoire du club en championnat contre Clermont, dans une fin de match irrespirable.

Saïd Ben Driss blessé, n’est plus apte à jouer et Cholet fait appel au Jamaïcain Corey Williams, star des « playgrounds » américains. Le club retrouve des couleurs pour doucement se sortir des deux dernières places du classement, synonymes de relégation. Olivier Bardet se blesse à son tour et tarde à retrouver ses sensations. Il est suppléé par Pero Djumovic, en provenance de Belgique, qui s’impose vite comme un joueur important du dispositif du coach. Pourtant, Djumovic souhaite quitter CB dès la trêve de Noël pour des raisons familiales, laissant place à Antonio Grant, qui avait déjà porté le maillot Choletais la saison précédente. Pendant ces mêmes vacances, l’entraîneur choisit de ne pas prolonger Williams, pigiste médical, et met fin aux contrats de Garner et Richardson. Cela lui donne l’occasion de lancer dans le grand bain Nando De Colo-Letien, qui excelle avec les Espoirs. Richardson est remplacé par Sam Jacobson, ancien joueur NBA, en provenance d’Italie après 4 années d’inactivité. Tony Dobbins, qui a quitté son club grec pour des raisons financières, remplace lui Chris Garner.

Une nouvelle équipe voit le jour à partir de janvier. Cholet lance alors véritablement sa saison. Après une victoire à Paris avant les vacances, les espérances de voir les joueurs effectuer une bonne deuxième partie de saison sont grandissantes. Espoirs confirmés avec une victoire importante contre Le Mans, qui comptait dans ses rangs un certain Tyson Wheeler, finalement écarté du groupe manceau à l’issue de la rencontre après avoir produit un non-match (0 pt, -3 d’évaluation en 25 minutes de jeu). De leur côté, les Choletais trouvaient un second souffle, bien emmenés par leur duo d’intérieurs Gray (21 pts, 19 d’évaluation en 25 minutes) et Edwards (9 pts, 19 d’évaluation en 30 minutes).

Le public Choletais revient de plus en plus nombreux à la Meilleraie et Cholet crucifie même en fin de saison Pau Orthez dans son Palais des Sports,77-75. Cette victoire condamne par la même occasion les Palois à ne pas participer aux Play-Offs pour la première fois de leur existence. La saison permettra, après un départ laborieux, de finir à la 7ème place, synonyme de qualification européenne en FIBA Cup.

Cette saison aura aussi été marquée par l’annonce de la retraite de Jim Bilba, qui a organisé un jubilé digne de sa carrière prestigieuse de joueur en faisant venir à la Meilleraie l’ensemble de ses coéquipiers médaillés d’argent aux JO de Sidney.

jim-bilba-etienne-lizamba.gif
jim-bilba-etienne-lizamba.gif, par a3web

Après plus de 20 saisons au haut niveau dont 11 passées à Cholet Basket, Jim Bilba met un terme à sa carrière professionnelle et organise pour l'occasion son Jubilé à la Meilleraie. Une grande fête du basket avec la participation des joueurs de l'Equipe de France, médaillés d'argent aux J.O de Sydney.

Play-Offs

Cholet Basket perd en deux matches contre la Chorale de Roanne, futur Champion de France.

Coupe de France

Cholet se qualifie pour les quarts de finale de la Coupe de France et s’incline contre Antibes, pensionnaire de ProB, dans un match où les joueurs se sont désolidarisés au fil de la rencontre.