Vous êtes ici

2011/2012 (PRO A)

 equipe-saison-11-121.jpg

equipe-saison-11-121.jpg, par a3web

1er rang : Patrick CHIRON (Président), Erman KUNTER (Entraîneur), Robert HITE (11), DeMarcus NELSON (21), Donnie McGRATH (20), Carl ONA EMBO (16), Talor BATTLE (12), Thierry CHEVRIER (Directeur), Jim BILBA (Entraîneur Assistant).

2ème rang : Germain BONDU (Préparateur Physique), William GRADIT (17), Demetris NICHOLS (19), Luc-Arthur VEBOBE (7), Romain DUPORT (13), Rudy GOBERT (15), Randal FALKER (6), Vafessa FOFANA (6), Fabien CAUSEUR (5), Vincent LANYI (Kiné).

LE MOT DU PRESIDENT

En 2010/2011, Cholet Basket a une nouvelle fois démontré qu’il était l’un des clubs dominants du championnat de France ProA ces dernières saisons :

  • 1er de la saison régulière pour la seconde fois consécutive
  • Vice-Champion de France à Bercy le 11 juin dernier

À ces bons résultats, s’ajoute un remarquable engouement populaire :

- plus de 5 000 supporters choletais présents à la Finale à Bercy, un record dans l’histoire de la compétition

- déjà 2 000 abonnés nous ont rejoints cette année, une première pour le club

L’aventure continue et Cholet Basket devra confirmer son statut cette année en répondant à plusieurs objectifs :

  • faire partie du Top 4 à la fin de la saison régulière
  • atteindre le Top 16 de l’Eurocup
  • gagner un titre
  • se faire respecter à la Meilleraie

Pour cela elle pourra s’inspirer du bon parcours des Bleus, médaillés d’argent au Championnat d’Europe en Lituanie cet été ; avec, je vous le rappelle, pas moins de 4 joueurs sur 12 formés par CB : Mickaël Gelabale, Nando De Colo, Kevin Seraphin et Charles Kahudi, un gage de la qualité de notre Centre de Formation, une référence en France.

Nous travaillons pour l’avenir du basket à Cholet avec vous abonnés, partenaires, supporters et bénévoles et grâce à vous.

Bonne saison à tous.

Allez CB et tous en rouge et blanc !

Patrick CHIRON

CHAMPIONNAT

PHASE ALLER

La difficile transition

Plus que la finale perdue à Bercy, le départ du MVP étranger de Pro A 2010 et leader de Cholet Basket Samuel Mejia pour le très prestigieux CSKA Moscou laissait présager une transition compliquée. Départ d’autant plus dommageable qu’il s’est accompagné de celui du bondissant Antywane Robinson et du meneur serbe Vule Avdalovic. Enfin, si on rajoute les départs plus ou moins volontaires de Claude Marquis, Mamoutou Diarra, Christophe Léonard et Mérédis Houmounou, le groupe choletais était à reconstruire à l’orée d’une saison à hauts risques. Seuls quatre joueurs sont initialement « reconduits » : Fabien Causeur et trois intérieurs, Randal Falker (nouveau capitaine), Luc-Arthur Vebobe et Romain Duport.

Si Antywane Robinson et Vule Avdalovic ont été remplacés poste pour poste respectivement par Robert Dozier et Talor Battle, Samuel Mejia, de son côté, n’a été qu’à moitié remplacé avec d’un côté l’arrivée de Robert Hite et de l’autre les espoirs fondés sur l’émergence et la constance au plus haut niveau de Fabien Causeur. D’autres « role player » ont ensuite complété le groupe : deux gros défenseurs chers à Erman Kunter en la présence du shooter William Gradit et du meneur et ancien Choletais Carl Ona Embo accompagnés par le volumineux ailier Derrick Byars et deux Espoirs Rudy Gobert et Vafessa Fofana. Enfin, chance ou malchance, le « lock-out » a aussi vu revenir son lot de joueurs NBA sur le vieux continent. Si les rumeurs ont un temps cru en un retour de Kevin Seraphin dans son club formateur, il n’en fut rien mais CB vit toutefois l’arrivée du n°38 de la draft et néo-Rocket Chandler Parsons.

Les soucis ne tardèrent pas à pointer leur nez en ce début de (pré)saison avec la blessure de Robert Dozier, touché au pied, avant même le début des matches amicaux. L’intérieur US, indisponible jusqu’à janvier 2012 a été remplacé par l’explosif Demetris Nichols en qualité de pigiste. Deux autres recrues sont également venues compléter l’effectif dans le secteur arrière où les prestations, notamment à la mène, ont été rapidement jugées insatisfaisantes : l’Américano-Irlandais Donnie McGrath et l’ancien Choletais DeMarcus Nelson ; le « come-back » de ce dernier allant également de pair avec la blessure de Robert Hite, indisponible lors des premières rencontres officielles.

Sans être tonitruant, le début de la phase régulière s’amorça doucement avec un bilan mitigé sans être désastreux de quatre victoires pour trois défaites, dont déjà deux à domicile… Des changements dans l’effectif s’opèrent pourtant déjà : joueurs non conservés (Derrick Byars puis Talor Battle) et fin du « lock-out » qui voit le retour de Chandler Parsons dans son club des Houston Rockets (après la cinquième journée). Cette succession de rebondissements a quelque peu catalysé la désorganisation choletaise, et cela s’est très rapidement ressenti sur le terrain avec une série noire de cinq défaites consécutives conclue par un revers cuisant de 17 points à domicile face à Dijon (71-88).

Peu de gens croient alors encore en les chances de CB pour la deuxième partie de saison et on entend alors même parler de maintien en se baladant dans les travées de la Meilleraie. Certains nouveaux changements (arrivée de Patrick Christopher à la mi-décembre qui coïncide avec la blessure de Demetris Nichols, out jusqu’à la fin de saison) mais aussi une victoire à Poitiers (69-76) vont pourtant achever l’année 2011 sur une note d’espoir. L’année 2012 commence ainsi sur un souffle d’optimisme avec une nouvelle victoire au forceps contre Poitiers cette fois-ci en Coupe de France, à quoi viennent s’ajouter deux nouveaux départs qui marquent (presque) le début de la stabilité : Robert Hite et Donnie McGrath ne sont pas conservés et quittent CB. Paradoxe et symbole de la saison choletaise, la phase aller se termine finalement en trombe avec deux succès déterminants, un à domicile face au Mans (alors quatrième à un point des leaders) 94-84 et surtout une victoire déterminante à Toulon face au HTV (57-105) qui voit CB se qualifier de manière héroïque voire inespérée pour la Semaine des As aux dépens de l’Asvel.

PHASE RETOUR

Dehors, comme à la maison

Le fil rouge de cette deuxième partie de saison aura sans nul doute été le paradoxe choletais, entre le bilan surprenant pour ne pas dire inédit de 3-5 à domicile contre 6-1 en déplacement. Cette saga qui agitait la Meilleraie tous les quinze jours fit ainsi subsister le doute quant à une éventuelle qualification en Play-Offs jusqu’à l’avant-dernière journée.

L’après Semaine des As fut dur à gérer avec trois revers en quatre matches. C’est finalement chez un prétendant sérieux aux Play-Offs et donc concurrent direct, l’Asvel, que CB va se relancer en l’emportant 71-67. Onzième à deux points de la « Green Team », Cholet se devait de l’emporter pour entretenir l’espoir d’une qualification. Outre la performance de Fabien Causeur (17 points à 5/6 à deux points, 1/1 à trois points, 3 rebonds et 6 passes pour une évaluation de 25 en 32 minutes), c’est du banc qu’est venue la solution avec Patrick Christopher (12 points à 2/3 à longue distance) et Carl Ona Embo (11 points à 4/6 à deux et 3/5 à trois tous deux en 22 minutes). Succès qu’on pensait s’être dessiné avant la pause (13-27), il n’en fut rien, Cholet eut, après le retour aux vestiaires, toutes les peines du monde à tenir l’écart. Toutefois, si l’entame de seconde période a comme souvent été difficile (21-11 dans le troisième quart), la réaction d’orgueil de « Falker & Co » a été remarquable alors que l’Asvel était repassée devant à cinq minutes du terme (62-61). Ce match charnière relança complètement les joueurs d’Erman Kunter qui enchainèrent ensuite deux succès en championnat (contre Hyères-Toulon et à Nanterre) et en Coupe de France (à Gravelines). Seul souci, CB retrouvait alors la Meilleraie pour deux rencontres successives, un match piège contre Poitiers en grande forme et un remake de la finale 2011 contre le SLUC. Ces deux tests se soldèrent par deux défaites : 77-85 contre le PB86 et 72-78 face à Nancy.

aller-2.jpg

Dos au mur, en proie aux doutes, Cholet a une nouvelle fois réagi de bien belle manière en enchaînant sa meilleure série de victoires de la saison en Pro A (cinq) contre Le Mans, Pau-Lacq-Orthez, Paris-Levallois, Chalon-sur-Saône et Dijon. Seul ombre au tableau, la défaite finale lors de la trentième et dernière journée contre la SIG 62-76 qui prive CB de la sixième place et les contraint à une huitième place synonyme de quart de finale contre le BCM Gravelines-Dunkerque. Défaite symptomatique d’une cicatrice que certains pensaient refermée après le magnifique succès contre Chalon (101-97 avec 68 points du trident offensif Causeur-Nelson-Christopher), il n’en était alors rien, les chiffres sont éloquents : CB n’a jamais gagné à domicile en saison régulière en inscrivant moins de 90 points, pire encore, lors de la phase retour la moyenne de points encaissés à domicile était de 81,5 points contre 67,7 en déplacement (et 82,1 contre 72,5 sur l’ensemble de la saison). Enfin, le club des Mauges n’a jamais aligné plus de deux victoires consécutives à domicile (série, bien que faiblarde, qui ne s’est produite qu’une seule fois contre les deux élans, Béarnais et Chalonnais). Avec ces statistiques, Cholet présente l’avant-dernier bilan à domicile du championnat (6-9). A l’inverse, le bilan à l’extérieur est le troisième, de bon augure au moment de débuter des Play-Offs où ils ne connaîtront quoi qu’il arrive pas l’avantage du terrain et où il seront condamnés à des exploits en déplacement pour perdurer.

PLAY-OFFS

Quart de finale : Exploit Historique !

23/05/2012 : Match 1 – BCM Gravelines-Dunkerque - Cholet Basket (76-73)
Malgré une entame de match brouillonne, CB prend les devants avec à la baguette DeMarcus Nelson et William Gradit au shoot. Le BCM grapille son retard alors que CB ne tient que par sa relation intérieur-intérieur Falker-Dozier. Les Nordistes rejoignent les vestiaires devant 39-37.
CB prend un premier éclat 47-39 en début de seconde mi-temps, mais si l’élastique se tend, il ne rompt pas. Les Maugeois recollent, bien aidés par leurs adversaires qui ne trouvent plus de solutions offensives (55-51 à l’entame du dernier acte). Cholet parvient même à repasser devant mais l’éclaircie n’est qu’éphémère et J.R Reynolds et J.K Edwards s’enflamment pour redonner trois points d’avance au BCM à 22 secondes du terme. Le temps mort d’Erman Kunter n’y changera rien, les Maritimes s’imposent finalement 76-73.

26/05/2012 : Match 2 – Cholet Basket - BCM Gravelines-Dunkerque (76-65)
Les Gravelinois semblent remontés et se montrent très appliqués. Le BCM sous l’impulsion d’Akpomedah creuse le premier un écart. Les leaders offensifs choletais répondent présent, à l’instar de Fabien Causeur et DeMarcus Nelson, et CB revient à égalité (24-24 après dix minutes). Le match monte encore d’un cran en intensité, de même que la tension. A ce petit jeu, Cholet prend le meilleur et vire en tête à la pause 42-36.
Dans une ambiance survoltée, les défenses prennent le pas sur les attaques, celle de Gravelines-Dunkerque est la première à lâcher et l’écart grimpe à +15 à la fin du quart temps (59-44). Après une baisse de régime (0-12 en deux minutes), le trident offensif choletais réveille la Meilleraie et CB propulse le public au septième ciel en s’imposant 76-65 et s’offre une belle au Sportica.

po-quart-2.jpg
po-quart-2.jpg, par a3web

29/05/2012 : Match 3 – BCM Gravelines-Dunkerque - Cholet Basket (72-78 (AP))
Les Nordistes semblent rongés par le stress en ce début de rencontre tandis que côté choletais, Robert Dozier fait parler son sang-froid à mi-distance. A l’instar de son intérieur US, CB dégage une sérénité déconcertante et parvient à conserver les devants après 10’ de jeu : 14-18. Malgré de nouvelles pertes de balles, les visiteurs ne cèdent pas, à 70% de réussite sur ce quart temps, ils font également preuve d’une solidité défensive impressionnante, 30-38 à la pause.
L’écart gonfle encore, 35-46 au score. Le BCM, en perte d’adresse (1/15 à 6m75), ne baisse pas pour autant les bras et se relance juste avant la fin du troisième quart avec un trois points de Cyril Akpomedah (46-52). Le public maritime pousse dans ce dernier acte, le BCM parvient finalement à repasser devant. Après égalisation, Cholet rate le shoot de la victoire par Gradit, de même qu’Albicy à neuf mètres et les deux équipes s’envolent vers la prolongation (63-63).
Alors que Gravelines-Dunkerque paraissait avoir récupéré l’avantage psychologique, William Gradit crucifie le BCM avec deux primés « importantissimes » (69-73). Les locaux ne reviendront plus et CB, huitième à l’issue de la phase régulière, réalise l’exploit inédit d’éliminer le premier de la saison régulière, une première depuis la mise en place de la formule en trois matches.

Demi-Finale : Si près et pourtant si loin…

02/06/2012 : Match 1 – Le Mans Sarthe Basket - Cholet Basket (83-78)
Le duel entre Sommerville et Dozier fait des émules et la tension monte dès l’entame de match. L’intensité bat son plein et le public, chauffé à blanc, pousse son équipe comme un seul homme (15-19). L’écart grimpe à +8 dans le deuxième quart mais Le Mans revient petit à petit, 34-40 à la pause.
A force de persévérance, le MSB recolle à 45 partout sous l’impulsion du tandem d’intérieurs Batista-Sommerville et repasse même devant dans ce troisième acte cauchemardesque pour CB qui est à son tour distancé (-6) avant de refaire son retard (59-61, 10’ restantes). Le duo Causeur-Gradit (16 points chacun) creuse l’écart à 5’ du terme (66-72) mais sans réelle explication, c’est toute l’équipe de Cholet qui se bloque alors. Le MSB inflige alors un 13-0 à des visiteurs qui ne reviendront plus dans ce match, 83-78.

06/06/2012 : Match 2 – Cholet Basket - Le Mans Sarthe Basket (75-71)
C’est dans une ambiance survoltée que Cholet entre dans son match de la meilleure des manières (12-4). La machine s’enraye pourtant, les attaques choletaises se montrent beaucoup moins incisives et le MSB en profite pour revenir dans le match (17-17 à la fin du premier quart). Comme à son habitude à la Meilleraie, J.P Batista est dans un grand soir (21 points sur l’ensemble de la rencontre) et répond notamment aux tirs extérieurs de Patrick Christopher, 36-31 à la pause.
CB peine à rentrer dans sa seconde mi-temps et prend un éclat (série de 1-17). Robert Dozier met fin à cette mauvaise série mais la tension ne redescend pas et Travon Bryant se voit sifflé une faute antisportive sur Fabien Causeur. Poussé par la bronca, DeMarcus Nelson, peu en réussite ce soir (3/14 aux tirs) inscrit deux de ses trois paniers coup sur coup et ramène les siens à égalité. Les deux équipes restent à égalité à 40 secondes du terme, 71 partout. Ballon pour Fabien Causeur qui pénètre en fin de possession sans trouver la mire, mais surgit de nulle part Randal Falker qui redonne l’avantage à son équipe d’une claquette tout en toucher. L’ancien choletais Charles Lombahé-Kahudi manque son shoot et la salle explose pour la dernière de la saison à la Meilleraie, score final, 75-71.

po-demi-2.jpg
po-demi-2.jpg, par a3web

09/06/2012 : Match 3 – Le Mans Sarthe Basket - Cholet Basket (78-69)
Le début de match est parfaitement maîtrisé par CB qui creuse un premier écart, 19-28 après 10’ de jeu. Carl Ona Embo fait une bonne entrée et creuse cet écart avant de voir le MSB revenir paradoxalement sans Rochestie protégé car déjà sanctionné à deux reprises, 37-42 à la pause.
Cholet faiblit mais se relance immédiatement (+9 et 2’45 à jouer dans le troisième quart). Le temps mort alors pris par J.D Jackson fait effet et Le Mans réduit l’écart à un petit point à l’entame du dernier quart. Si le banc manceau a souvent été décrié tout au long de la saison, c’est lui qui va faire la différence ce soir avec trois primés de Travon Bryant et un d’Antoine Eito, insolents de réussite. Même si Patrick Christopher remettra le feu aux poudres avec à son tour un shoot à 6m75 (68-65 et 3’30 restantes), CB ne reviendra plus et Le Mans parachèvera son succès sur la ligne des LF. Malgré plus d’une centaine de supporters choletais qui avaient fait le déplacement et donné de la voix sans interruption pendant 40 minutes, les joueurs d’Erman Kunter voient leur saison s’achever aux portes de Bercy, 78-69, score final.

SEMAINES DES AS

Quelques regrets et beaucoup de déception

Un des plus beaux exploits de la saison pour CB restera cette qualification in-extremis pour la Semaine des As. CB était dans l’obligation d’écraser Toulon (point average défavorable de 39 points) et devait compter sur une défaite de l’ASVEL ainsi qu’un faible écart entre Dijon et Strasbourg. Le miracle eut lieu : défaite 72-84 de l’Asvel au Mans, score de 65-55 entre Dijon et Strasbourg et surtout victoire de 48 points à Toulon (57-105) avec six joueurs à dix points et plus pour une évaluation collective totale de 140 !

Une fois arrivé à Roanne, CB a pourtant eu du mal à se dépatouiller de sa bête noire et champion en titre Nancy. A la surprise générale, Cholet semblait pourtant tenir le bon bout face au SLUC (premier quart temps remporté 18-25), et ce, jusqu’à la moitié du quatrième quart (66-67) avec notamment un omniprésent Randal Falker, sans nul doute auteur de son meilleur match à ce moment de la saison avec 16 points et une présence défensive de tout instant. Son association à Robert Dozier laissait alors présager de bonnes choses. C’est pourtant le SLUC qui s’en sort en s’accrochant à tout ce qu’il trouve, ou plutôt à tout ce que CB lui donne : les 23 balles perdues restent la cause première de l’élimination en quarts. Symbole de cette plaie qui a empoisonné bien plus d’une fois le jeu choletais au cours de la saison, la dernière action pour égaliser qui se conclu par une perte de balle de « captain Falker ».

Belle histoire qu’aurait pu être cette épopée des As sans ce diable de Jamal Shuler qui crucifie CB à 8 mètres dans la dernière minute. Nancy qui connaîtra ensuite une demie cauchemardesque avec une défaite contre le rouleau-compresseur et futur vainqueur Chalon (106-66).

semaine-des-as.jpg
semaine-des-as.jpg, par a3web
COUPE DE FRANCE

L’exutoire malheureux

La belle épopée que fut la Coupe de France aurait pu tourner court en ce début 2012 avec une victoire arrachée au forceps à domicile face à Poitiers avec notamment un Fabien Causeur transparent pendant 28 premières minutes cauchemardesques pour lui (2 points) et les siens (l’écart culminera à -16). Mais en terminant la rencontre en trombe avec 14 points lors des 12 dernières minutes, le Brestois propulse les siens en huitièmes.

La suite ne fut guère plus aisée mais toute aussi stimulante avec en particulier un succès au tour suivant contre l’ogre gravelinois dans son Sportica (67-77), forteresse qui restera inviolée tout au long de la phase régulière (bilan de 15-0 avec un avantage moyen de plus de 20 points). Performance remarquable et collective avec cinq joueurs sur la barre des dix points : Nelson 14, Causeur 13, Gradit et Dozier 11 et Falker 10 mais surtout une domination choletaise sans partage au rebond (24 contre 44 !) qui fera de nouveau surface en Play-Offs.

Après un succès arraché chez le futur promu Boulazac (67-72), CB échouera aux portes de Bercy face au futur vainqueur l’Elan Chalon (83-79) au terme d’une rencontre accrochée qui vit Cholet revenir au score en toute fin de match après avoir été mené de douze points en seconde mi-temps. La fin de match laissera un goût amer côté maugeois avec des actions et des décisions arbitrales jugées litigieuses. L’essentiel est ailleurs, et si CB n’est pas parvenu à aller au bout, la Coupe de France aura tout de même permis à tout un club de retrouver des couleurs.

EUROCUP

De quoi laisser des regrets

29/09/2011 : Tour Préliminaire de l’Euroleague – Cibona Zagreb - Cholet Basket (77-70) L’élimination prématurée
L’entame de match est appliquée des deux côtés, CB s’appuyant principalement sur son jeu intérieur avec deux premiers points de Luca Vebobe et six de Romain Duport. La réaction croate est quasi-immédiate avec un passage en zone qui s’avère judicieux tant l’adresse fait défaut côté choletais. Seul Talor Battle fait une entrée convaincante et permet aux siens de finir le premier quart avec un petit point d’avance (21-20). Le deuxième acte est la copie conforme de la fin du premier, entre pertes de balles choletaises, paniers faciles croates et Talor Battle qui continue son festival, 40-39 à la pause.
Le passage au vestiaire a été bénéfique à Cholet qui revient avec de meilleures intentions par Causeur, Ona Embo et toujours Battle (qui terminera la rencontre avec 23 points), CB creuse même un petit écart de +6. Embellie de courte durée avec un jeu de transition en faillite, le Cibona profite des nombreux ratés sur jeu rapide de leur adversaire pour revenir et prendre les devants (56-59 à l’entame du dernier quart). Le retour sur le parquet est compliqué, le Malin du Bosphore est contraint au temps mort très rapidement mais rien n’y fait, Battle ne marque plus et force, Nichols ne trouve pas la mire et le collectif choletais s’effrite. Zagreb creuse l’écart (+11 à 5’ du terme) et se contentera par la suite de gérer cette avance (malgré un rapproché à -4 de CB impulsé par Fabien Causeur) pour s’imposer finalement 70-77.

15/11/2011 : Eurocup – Cholet Basket – Khimki Moscou (63-75) Des débuts difficiles
La taille des russes se fait sentir dès les premières minutes avec un Timothy Mozgov dominateur et des choletais asphyxiés en attaque. L’écart n’est toutefois que de 4 points à la fin du premier quart (16-20). Fabien Causeur et ses coéquipiers enchainent les paniers et le match monte en intensité à l’image de frictions entre Nichols et Daye. Cholet commet quelques erreurs défensives mais le déficit de taille ne les empêche pas de remporter la bataille au rebond (22-16). A la mi –temps le score est de 34-35 pour Moscou.
Au retour des vestiaires, Cholet Basket subit les attaques incessantes du Khimki Moscou, futur vainqueur de l’Eurocup, et se retrouve distancé rapidement. Causeur est trop seul et l’écart monte à 18 points à l’entame de la dernière période. CB ne parviendra pas à faire de comeback suffisant pour espérer l’emporter et s’inclinera 75-63. Fabien Causeur aura réussi sa rentrée en Eurocup avec un match de très grande classe (31 pts à 73%, 36 d’éval).

europe-4.jpg
europe-4.jpg, par a3web

22/11/2011 : Eurocup – PAOK Salonique - Cholet Basket (74-62) Une maladresse pénalisante
Dans une salle glaciale, les deux équipes tardent à rentrer dans le match. La marque ne s’ouvre qu’à la 3ème minute. Après un 10-0 encaissé rapidement, les choletais se ressaisissent et parviennent à rester dans le match (18-15). Dans le second quart, les deux équipes se rendent coup pour coup, et malgré un bon apport de Rudy Gobert, CB reste à 3 points des grecques.
L’avantage du terrain se fera ressentir à partir du 3ème quart temps pour le PAOK. Marcus Goree fait parler sa défense et Cholet concède un retard de 10 pts à l’orée du dernier quart. Donnie McGrath et les choletais pourtant bien revenus dans la parie se montrent encore trop juste. La bataille au rebond est disputée et CB revient même à 5 points, mais la maladresse entrevue en début de match tuera définitivement les derniers espoirs choletais. Le PAOK s’impose 74-62.

29/11/2011 : Eurocup – VEF Riga - Cholet Basket (63-59) A s’en mordre les doigts
Malgré un bon début de match avec un cinq 100% français : Ona Embo, Causeur, Gradit, Vebobe et Duport avec notamment huit points de ce dernier, les Lettons vont combler leur retard et repasser devant avec un cinglant 10-0, 24-18 à la fin du premier quart. CB profite des points de fixation que représentent Randal Falker et surtout Rudy Gobert pour écarter le jeu avec succès, Fabien Causeur inscrit huit points et confirme ainsi sa bonne forme du moment. Très bonne période des Choletais qui, en rapportant ce deuxième acte 8-18, basculent en tête à la pause 32-36.
Bien que tenant le choc pendant les premières minutes de cette seconde période grâce au tandem Ona Embo-Causeur, CB craque petit à petit sous la pression défensive lettone grandissante (54-46 à 10’ du terme). A court physiquement, CB ne répond plus présent et cède face à l’intensité de leur adversaire qui, poussé par son public, enfonce le clou. L’écart enfle et CB laisse filer une rencontre qui paraissait pourtant à sa portée malgré le score final 69-53.

06/12/2011 : Eurocup – Cholet Basket - VEF Riga (72-68) Et Causeur surgi
L’entame de match est crispée entre deux équipes qui s’observent sans réellement prendre l’initiative, Riga semble simplement gérer son point-average favorable du match aller tandis que CB peine à mettre en place son jeu en perdant trop de ballons, 16-12 après dix minutes de jeu. Le deuxième acte est bien plus convaincant avec un Luca Vebobe omniprésent (6 points et 3 rebonds en 5’), malgré tout, CB ne parvient pas à creuser un écart significatif et les deux équipes se laissent à la pause sur le score de 39-32.
Les visiteurs profitent du faux rythme et du manque de solutions offensives choletaises pour se rapprocher au score, 51-47 à la fin du troisième quart. C’est un tout autre match qui commence dans ce dernier acte avec deux équipes qui reviennent sur le parquet totalement reboostées. Randal Falker et Fabien Causeur répondent à Kristaps Janicenoks (17 points à 7/8 aux tirs, 6 rebonds et une éval de 26 pour le capitaine de CB sur l’ensemble du match et 19 points, 8 rebonds, 4 passes et 28 d’éval pour son coéquipier). Il reste trente secondes à jouer, les locaux mènent d’un point 66-65, possession choletaise à suivre. CB va jusqu’au bout des 24 en cafouillant quelque peu entre Robert Hite et Luca Vebobe qui ne savent pas trop quoi faire du ballon, Fabien Causeur vient alors chercher la balle et crucifie les lettons d’un shoot à huit mètres face au panier, la Meilleraie explose et CB s’impose finalement 72-68.

europe-2.jpg
europe-2.jpg, par a3web

13/12/2011 : Eurocup – Khimki Moscou - Cholet Basket (76-70) CB frôle l’exploit et dit au revoir au Top 16
CB fait preuve d’une concentration et d’une application remarquables en ce début de match, que ce soit à l’intérieur avec Romain Duport ou à l’extérieur avec Robert Hite et Fabien Causeur. A la surprise générale, les visiteurs terminent le premier quart de +3 (18-21). Le Khimki refait alors surface sous l’impulsion d’Anton Pushkov (10pts dans ce début de match) et inflige un 8-0 à leur adversaire du soir. Cette série permet aux Russes de basculer en tête à la pause 40-36.
Malgré un écart de +8 formé par les Moscovites, Cholet ne jette pas les armes et reste au contact avec un bondissant Luca Vebobe (14 points et 9 rebonds), allant même jusqu’à passer devant avec deux primés de Robert Hite, 55-56 et 10’ à jouer. La tension monte et Kresimir Loncar (qui mettra 11 de ses 20 points dans le dernier quart) répond à Fabien Causeur (encore 17 points, 5 rebonds et 4 passes pour ce match) et met les siens à l’abri, Hite et Causeur auront successivement l’opportunité de faire recoller CB dans la dernière minute, en vain. Cholet voit ses chances de réaliser l’exploit s’envoler (76-70) tout comme la perspective d’une qualification pour le Top 16 de cette Eurocup.

20/12/2011 : Eurocup – Cholet Basket – PAOK Salonique (69-66) Un comeback au goût amer
L’élimination digérée, les choletais jouent cette dernière rencontre sans pression… mais n’en donne pas l’impression. Dans le premier quart temps, ils sont déjà distancés de 13 points. Seuls Causeur et Hite trouvent alors le chemin du panier. Seul motif de satisfaction, le rebond. PAOK Salonique mène cependant 10-23 à l’issu du 1er quart. Mais les hommes d’Erman Kunter inversent la tendance très rapidement. Ils retrouvent leur orgueil et réalisent un comeback satisfaisant (27-11 sur le quart-temps). Ce qui leur permet de rejoindre les vestiaires avec une avance de 3 points.
La deuxième mi-temps sera plus disputée. En atteste le score à l’entame de la dernière période (51-51). Kalambokis et ses coéquipiers n’inscrivent que 4 points en 7 minutes, mais restent dangereux. Cholet ne craquera pas et remporte un match sans enjeu (69 à 66), bien aidé une nouvelle fois par Fabien Causeur, et un Patrick Christopher à son aise pour sa première à la Meilleraie.

europe-3.jpg
europe-3.jpg, par a3web
RECOMPENSES INDIVIDUELLES

Fabien Causeur, la reconnaissance unanime

Auteur d’une saison remarquable avec CB et ayant fait preuve d’une régularité extraordinaire (avec un total de 48 matches joués, soit aucune rencontre officielle manquée et 33 matches à 15 points et plus), Fabien Causeur a été élu par une écrasante majorité d’internautes choletais meilleur joueur de CB pour la saison 2011/2012. Le Brestois n’a cessé de briller sur tous les tableaux : que ce en Eurocup où il termine meilleur scoreur de la phase régulière (avec 21,8 points en moyenne à plus de 60% aux tirs) ou en Pro A où il est d’abord reconnu par les internautes (sélection dans le cinq français du « All Star Game » LNB et MVP LNB du mois de janvier) puis par ses pairs qui l’élisent MVP français de la saison (avec 16,2 points, 3,3 rebonds et 3,7 passes pour une évaluation moyenne de 14,9 en plus de 33 minutes) devant Andrew Albicy et Amara Sy. Outre son statut de meilleur marqueur français du championnat, il est aussi la quatrième évaluation française de Pro A, le troisième passeur décisif qui ne soit pas meneur mais surtout le leader et maître à jouer incontestable et incontesté de Cholet Basket. Cette constance dans la performance lui vaudra une place dans les douze du groupe France participant aux JO.

recompense-indiv.jpg
recompense-indiv.jpg, par a3web

Autre joueur reconnu au niveau national au sein de l’effectif maugeois, Patrick Christopher, élu MVP LNB du mois d’avril, mois au cours duquel le plus beau sourire choletais a cumulé 15,8 points (à 54,3% à deux points, 47,8% à trois points et 100% aux LF avec un beau 18/18), 1,8 rebond, 1 passe pour une évaluation moyenne de 13,6 en 19 minutes de jeu. Ces performances ne sont pas innocentes dans le carton plein de CB en Pro A lors de ce même mois décisif dans la course aux Play-Offs : trois victoires au Mans, contre Pau-Lacq-Orthez et à Levallois contre le PL pour aucune défaite.

Si certains en doutaient encore, l’Assistant Coach de CB aux 13 sélections au « All Star Game » LNB et aux 3 titres de MVP français de Pro A, Jim Bilba, a quant à lui définitivement rejoint le Hall Of Fame de la Pro A en se voyant chargé de la remise du trophée du meilleur défenseur de Pro A à Andrew Albicy.