Vous êtes ici

2012/2013 (PRO A)

1er rang : Jim Bilba (Entraîneur assistant), Thierry Chevrier (Directeur), Carl Ona Embo (16), Terrell Everett (11), Bruno Cingala-Mata (5), Rudy Jomby (6), AJ Slaughter (8), Clément Faroux (14), Patrick Chiron (Président), Jean-Manuel Sousa (Entraîneur).

2ème rang : Vincent Lanyi (Kiné), Marcus Goree (17), Travon Bryant (18), Yannis Morin (12), Rudy Gobert (15), Luc-Arthur Vebobe (7), Karim Souchu (19), Derrick Obasohan (20), Germain Bondu (Préparateur Physique).

En médaillon : Pierre Pierce.

LE MOT DU PRESIDENT

2012/2013, nouvelle saison. La 26ème de suite dans l’élite du basket pour Cholet Basket.

Toujours beaucoup d’ambition, mais soyons patients et confiants.

  • Nouveau coach
  • Nouvelle équipe

C’est un nouveau cycle, une nouvelle histoire qui commence.

Cholet Basket se doit d’exister dans toutes les compétitions :

  • Disneyland Paris Leaders Cup (ex Semaine des As)
  • Coupe de France
  • Coupe d’Europe
  • Playoffs (finir la saison régulière dans les 8 premiers)

Le championnat sera très serré, très incertain. Cette année, une nouveauté, les playoffs se joueront jusqu’au bout en match aller-retour avec une finale au meilleur des 5 matches (3 matches gagnés).

Un grand MERCI aux Partenaires, Abonnés, Supporters et Bénévoles toujours nombreux et fidèles.

Nous aurons besoin de votre soutien toute la saison.

Allez CB !

Le Président,

Patrick CHIRON

 

CHAMPIONNAT

PHASE ALLER : Le début d’une nouvelle ère

 

sousa_liz6078.jpg
sousa_liz6078.jpg, par a3web

 

Après avoir réussi l’exploit d’éliminer Gravelines, premier de la saison régulière, et être passé à 9 points d’une troisième finale de championnat consécutive, CB a vu une page de son histoire se tourner avec le départ d’Erman Kunter à la fin de la saison 2011/12. En l’espace de six ans, le technicien turc a grandement contribué aux succès du club. Pour le remplacer, les dirigeants font appel à Jean-Manuel Sousa, entraîneur du Havre les quatre saisons précédentes. Un nouveau coach mais également une multitude de nouveaux visages. C’est bien simple, seuls trois joueurs demeurent sous contrat en début de saison : Rudy Gobert, Carl Ona Embo et Luc-Arthur Vebobe. Un remaniement quasi-intégral de l’effectif qui ne facilite pas la transition post-Kunter. Si l’on ajoute à cela les passages éclairs de Ben Uzoh, Anthony Mason Jr ou Edwin Ubiles, et les multiples blessures venant rompre la dynamique du groupe, la préparation s’avère des plus perturbée pour le nouvel entraîneur choletais.

Cholet Basket parvient toutefois à construire un noyau solide. La signature de Marcus Goree, arrivé en grandes pompes à la Meilleraie, démontre les ambitions du club. Joueur au palmarès long comme le bras, il est associé à un meneur/arrière prometteur en la personne d’AJ Slaughter, meilleur marqueur de CB en pré-saison. Cumulé aux arrivées des solides Travon Bryant et Karim Souchu, et du meneur fantasque Terrell Everett, les rouges et blancs débutent la saison avec un effectif prometteur.

 

souchu_liz2707.jpg
souchu_liz2707.jpg, par a3web

 

Mais les ennuis commencent vite. AJ Slaughter est le premier touché. Opéré de l’appendicite, il manque les deux premières rencontres de la saison et se retrouve diminué à son retour. Rudy Gobert se blesse quant à lui dès les premières minutes du match d’ouverture face à Dijon. La malédiction semble s’abattre sur les maugeois.

Le second match à Orléans montre de quoi l’effectif est capable et met en valeur la réussite à 3 points de Karim Souchu et la polyvalence de Terrell Everett. Portée par une confiance collective, l’équipe remporte 4 de ses 6 premiers matches et semble trouver une véritable dynamique. L’arrivée de Derrick Obasohan, ancien meilleur marqueur du championnat avec Hyères-Toulon, accroit les attentes placées dans l’équipe. Après une courte défaite à Chalon, il réalise une action décisive pour ses débuts à la Meilleraie et offre la victoire à CB face à Boulazac. Après la huitième journée, CB est troisième ex-aequo et n’a jamais perdu de plus de 4 points.

Dans un championnat homogène comme jamais, le moindre faux-pas se fait ressentir, et lorsque Marcus Goree et ses coéquipiers perdent pied, la Disney Leaders Cup s’éloigne peu à peu devant leurs yeux. Alors que Terrell Everett perd la confiance de son coach, CB enchaine trois défaites consécutives et les déconvenues à Gravelines et au Mans s’avèrent particulièrement embarrassantes (-21 et -24). Le sursaut d’orgueil démontré par les troupes de Jean-Manuel Sousa lors de la réception de la Chorale n’est qu’illusion en cette fin d’année bien morose.

Malgré les circonstances, les maugeois ont encore leur destin entre leurs mains pour accrocher l’ex-Semaine des As lors de la dernière journée de la phase aller. Le Paris-Levallois, alors leader, se dresse sur leur chemin. Un obstacle qui se révèle trop important pour un collectif en mouvement perpétuel, comme l’atteste le nouveau meneur, Pierre Pierce, venu remplacer Terrell Everett. Cholet se voit finalement attribuer la 9ème place et manque le rendez-vous du top 8, pris à Marne-la-Vallée, pour une histoire de point-average.

Lors de ces premiers mois de compétition, Marcus Goree conforte son statut de leader en terminant meilleur marqueur (14,5 points) et rebondeur de l’équipe (4,9 rebonds), mais cela n’est pas suffisant pour mener ses coéquipiers à un meilleur bilan. Cette première phase laisse comme un goût d’inachevé, puisqu’avec pas moins de quatre revers de moins de 5 points, on se dit que CB avait le talent pour jouer les troubles fêtes chez Mickey. Le bilan des 15 premiers matches n’est donc pas particulièrement glorieux (7 victoires-8 défaites), mais laisse entrevoir un avenir plus radieux du côté de la Meilleraie.

PHASE RETOUR : Une seconde phase à deux vitesses

 

rudy-gobert-15-4.jpg
rudy-gobert-15-4.jpg, par a3web

 

Après deux semaines de break durant lesquelles Gravelines-Dunkerque remporte la première édition de la Disney Leaders Cup, Cholet Basket est prêt à revenir dans le vif du sujet avec le déplacement au Havre. Le retour de Jean-Manuel Sousa sur ses terres tourne malheureusement au cauchemar. Humilié devant les caméras de Sport +, les choletais parviennent à se rattraper lors de la réception du CSP. Karim Souchu réalise son meilleur match en carrière pour permettre aux supporters maugeois de relever la tête. Une accalmie de bien courte durée puisqu’elle est suivie de 4 défaites en 5 rencontres, sans conteste la période la plus compliquée de la saison. Pierre Pierce, 1 mois après son arrivée, contracte une blessure à l’épaule. Un nouveau pépin physique qui force l’équipe à engager Aubrey Coleman, ancienne star de l’université de Houston.

 

coleman_liz9189.jpg
coleman_liz9189.jpg, par a3web

Le premier match du fantasque arrière coïncide avec le moment où CB touche le fond. L’énième défaite concédé à Levallois relègue l’équipe à la 13ème place. Les questions qui hantent la Meilleraie ne sont désormais plus de savoir si Cholet jouera les Play-offs, mais si CB fera toujours partie de l’élite en 2013/2014. Beaucoup ne tardent pas à enterrer toutes chances de post-saison. Mais alors que l’équipe est au fond du trou, sur le point de se déplacer chez le co-leader strasbourgeois, le volte-face se produit.

Portés par un Rudy Jomby dominateur, les choletais surprennent les alsaciens au Rhénus. Un résultat inattendu au vue des situations respectives des deux clubs. Cette rencontre constitue un déclic pour les hommes de Jean-Manuel Sousa en cette fin de saison. L’équipe est transformée et se met à engranger les victoires. Les supporters retrouvent leur ferveur et les play-offs se rapprochent inexorablement au fil des matches. Le Mans ne peut lutter contre le renouveau choletais. Pas plus que Poitiers ou Nancy.

Dans son élan, CB fait tomber Chalon, le champion en titre, dans un match qui restera dans les annales du club. Une rencontre mémorable de part son atmosphère : Aubrey Coleman, victime d’un drame familiale, est bien présent sur le parquet et fourni une prestation plus qu’honorable au vue des circonstances. Et de part sa conclusion : AJ Slaughter sort son costume de super-héros en fin de rencontre en scorant le panier de la victoire à un peu moins de deux secondes du buzzer. L’euphorie se poursuit avec la réception d’Orléans. Un match à sens unique qui n’a pour effet que d’attribuer à CB le titre officieux de meilleure équipe du mois d’avril.

 

slaughter_liz2123.jpg
slaughter_liz2123.jpg, par a3web

 

La saison se joue pourtant lors du dernier round à Dijon. Une victoire et CB obtient son billet pour les phases finales. Une défaite et le « point-average » détermine quid d’Orléans, Dijon, Nanterre ou Cholet, repartira avec le précieux sésame. La suite, nous la connaissons. Les rouges et blancs sont défaits et les chiffres rendent leur verdict : CB se voit attribuer le 10ème spot, synonyme d’élimination. Une fin cruelle tant le dernier mois de compétition avait rendu le sourire aux maugeois, mais une fin logique. La saison fut longue et difficile. Entre les blessures, les nombreux pigistes, les mauvaises prestations, l’année ne pouvait finir autrement.

En 2009, la dernière fois où Cholet manquait les Play-Offs, l’équipe s’était rachetée la saison suivante en remportant le championnat. CB peut-il reproduire pareil exploit ?

COUPE DE FRANCE

Coupée court

 

souchu_liz1763.jpg
souchu_liz1763.jpg, par a3web

 

En commençant la compétition directement chez un homologue de ProA, le Poitiers Basket 86, CB avait pourtant fort à faire. Mais les choletais, à l’image d’un Rudy Gobert bien en place défensivement, étouffèrent d’entrée les poitevins et creusèrent un écart conséquent. Jean-Manuel Sousa profita de la situation pour donner l’occasion à Pierre Pierce de trouver des sensations avec ses nouveaux coéquipiers et Cholet, avec 5 joueurs à 10pts ou plus, déroulait son jeu pour s’imposer facilement (73-50).

 

gobert_liz1238.jpg
gobert_liz1238.jpg, par a3web

Au tour suivant, c’est à Boulogne, pensionnaire de ProB et tombeur de Nancy au tour précédent, que CB doit se rendre. Malgré une bonne prestation choletaise tout au long de la rencontre, les joueurs de coach Sousa tombent aux travers d’un jeu individuel dans les toutes dernières minutes. Les boulonnais en profitent pour s’imposer de 8pts (88-80). Cholet s'arrête donc aux portes des quarts de finale.

EUROCUP

 

bryant_liz4332.jpg
bryant_liz4332.jpg, par a3web

 

PHASE ALLER

07/11/2012 Cholet Basket – Ratiopharm ULM (71-93) : Une défaite embarrassante

C’est affaibli que CB fait sa rentrée européenne. Tandis que Luc-Arthur Vebobe est absent depuis déjà deux rencontres, l’ancien intérieur d’Antibes est rejoint à l’infirmerie par Rudy Gobert qui se blesse à la cheville la veille du match. Face au massif intérieur John Bryant et son équipe d’Ulm, la tâche s’annonce d’entrée très compliquée.
Pour leurs débuts en coupe d’Europe, les allemands du Ratiopharm ont les crocs. Dès les premières secondes de la rencontre, Ulm déroule son basket. Après 3 minutes de jeu, les visiteurs mènent déjà 6-14. La maladresse de CB ne lui permet pas de recoller au score et à l’issue du 1er quart, l’écart est de 9 points (21-32). Allan Ray, l’insolent shooteur du Ratiopharm, a déjà scoré 14 points. Dépassé défensivement, le deuxième quart est à l’image du premier et Ulm accroit son avantage. Le leader de la Bundesliga se permet de mener de +19 avant le sursaut d’orgueil de Rudy Jomby qui termine cette première mi-temps avec deux tirs longue distance (36-51).
Pourvus de meilleures intentions, Travon Bryant et ses coéquipiers veulent croire à un retournement de situation. Mais les allemands, sûrs de de leurs forces, poursuivent leur marche en avant. Rien ne semble les arrêter (41-69). Avec une confortable avance, Ulm se permet de lever le pied, mais CB laisse filer l’opportunité de revenir au score pour conclure le 3ème quart-temps sur le score de 48 à 73. L’absence de Rudy Gobert se fait lourdement sentir. Les chiffres au rebond sont en effet éloquents : 47 à 29 pour Ulm. Le sort de la rencontre est joué, mais le public de la Meilleraie exhorte ses protégés à résister aux prouesses d’Allan Ray (25 pts à 11/15) et ses coéquipiers. Le futur ex-meneur choletais, Terrell Everett, se montre pour réduire l’écart et permettre aux choletais de remporter la dernière période. Ulm remporte logiquement ce match (71-93) et réussit avec brio son entrée en matière en coupe d’Europe.

14/11/2012 BC Spartak St. Petersburg – Cholet Basket (69-60) : Le Last 16 s’éloigne

Premier déplacement en dehors du territoire pour Cholet Basket qui affronte probablement l’équipe la plus forte du groupe, le BC Spartak de St Petersburg. Devant toujours composer sans sa paire d’intérieurs française Vebobe-Gobert, CB profite bien de la maladresse des russes pour prendre les devants dans les premiers instants de la rencontre (3-11). Les russes parviennent toutefois à rentrer dans le match mais sont menés à la fin du premier quart (8-13). Le deuxième quart-temps confirme le regain d’adresse du Spartak mais les choletais ne lâchent rien. Ils luttent et scorent difficilement contrairement à leurs adversaires qui développent un jeu léché. Le score demeure pourtant à l’avantage des hommes de Jean-Manuel Sousa à la mi-temps (31-32).
Au retour des vestiaires, les deux équipes ne se quittent plus. Les erreurs commises par Terrell Everett (par ailleurs très complet, 14 pts, 9 rbds, 6 passes) et ses coéquipiers empêchent CB de prendre le contrôle du match. Les deux formations se neutralisent sur ce quart temps. La suite de la partie est de même augure jusqu’au money-time. Cholet Basket mène alors 52-53 mais les 6 dernières minutes s’avèreront destructrices. Par l’intermédiaire d’un Patrick Beverley en feu, St Petersburg reprend l’avantage et ne le lâchera plus. Le futur joueur des Rockets artille et tue les derniers espoirs d’une équipe de Cholet avec une rotation trop courte pour espérer l’emporter (69-60).

20/11/2012 KK Cibona Zagreb – Cholet Basket (90-95) : L’honneur est sauf

Le road trip continue en Croatie face au KK Cibona Zagreb. Le début de match est compliqué pour les croates mais CB n’en profite pas à l’image de l’inconstant Terrell Everett qui joue avec deux visages en enchaînant caviars et pertes de balle. Mais l’adresse extérieur des maugeois parvient à faire la différence pour remporter ce premier quart 17-21. La raquette 100% américaine Bryant-Goree donne le ton, bien suivi par Rudy Jomby qui donne 9 points d’avance à CB (27-36). Le Cibona n’est plus dans le rythme et laisse filer la première mi-temps (36-47).
AJ Slaughter montre beaucoup d’envie et trouve des ouvertures dans la défense croate pour alimenter le scoring côté CB. La défense ne joue cependant pas au niveau de l’attaque et les locaux résistent et reviennent à -3. Il en faut plus pour bousculer les hommes de Jean-Manuel Sousa qui ne veulent pas lâcher cette rencontre (64-69 à la fin du 3ème quart). Dans le dernier quart les deux formations se rendent coup pour coup. De +7, CB redescend à -3 avec deux minutes à jouer devant une salle à moitié vide, qui croit encore en son équipe. AJ Slaughter et ses coéquipiers gèrent les dernières possessions pour s’imposer 95 à 90 et remporter une première victoire dans la compétition. L’apport des américains aura été capitale (auteur de 82 des 95 points de CB).

PHASE RETOUR

28/11/2012 Cholet Basket – KK Cibona Zagreb (79-59) : Des raisons d’y croire

Une semaine après être allé s’imposer en Croatie, CB doit confirmer sa supériorité face au Cibona à domicile. Le premier quart-temps débute bien pour CB avant que les visiteurs ne se reprennent. Le bon passage de l’ancienne équipe de Drazen Petrovic ne sera que de courte durée. Cholet reprend le contrôle du match et satisfait son public en prenant 11 points d’avance à l’issu du 1er quart (26-15). L’écart devient rapidement inquiétant pour Zagreb (36-15). Mais les nombreux coups de sifflets casse le rythme des choletais qui voit les croates revenir à-10 à la mi-temps (38-28).
Le retour au vestiaire semble redonner de l’élan à Rudy Jomby et ses coéquipiers. Sur un nuage, ces derniers démarrent la deuxième mi-temps à 100 à l’heure avec notamment un magnifique alley-oop de l’ancien gravelinois. La maladresse adverse fait les affaires de Cholet qui défend intelligemment (67-38). Le dernier quart ne semble être qu’une formalité. La rencontre déjà pliée, le Cibona parvient à enfiler plusieurs shoots pour réduire quelque peu l’écart, mais la rencontre se termine avec des choletais qui finissent le travail sur un dernier dunk de Rudy Gobert (79-59). Une victoire qui redonne de l’espoir à CB pour la suite de l’Eurocup.

05/12/2012 Ratiopharm Ulm – Cholet Basket (69-71) : Et Rudy Jomby surgit

La leçon reçue à domicile face à Ulm semblait placer les allemands sur une autre planète. Mais à l’heure de jouer le match retour, le contexte avait bien évolué. Avec Rudy Gobert et Luc-Arthur Vebobe de retour, CB présentait un tout autre visage et une toute autre ambition dans ce match couperet dont la défaite les éliminerait du Last 16.
Le premier quart-temps confirme que cette rencontre n’a rien à voir avec le match aller. Volontaire et agressif, CB prend le large rapidement (6-15). Les hommes de Jean-Manuel Sousa retombent toutefois dans leurs travers en fin de quart temps en permettant à Ulm de revenir au score (15-21). La maladresse des allemands donne l’opportunité à Cholet de conserver son avance. Après avoir quelque peu bafouillé son basket, CB se ressaisit et Carl Ona Embo score un premier buzzer pour conclure la mi-temps (29-38).
Le 3ème quart temps change totalement le momentum du match. John Bryant profite de son avantage de poids face à Rudy Gobert pour scorer et la réussite quitte le camp choletais pour relancer la rencontre. L’intensité des allemands fait la différence et Allan Ray enchaine les points pour faire passer Ulm devant avant le dernier acte. Le money time restera gravé dans la mémoire de CB et d’un joueur en particulier. Après avoir repris l’avantage (64-68) et avec une minute à jouer, Cholet voit les locaux scorer 5 points d’affilé (69-68). Une seconde à jouer et possession à CB. Rudy Jomby dégaine à 3 points et alors que le buzzer retentit, la balle poursuit sa trajectoire vers le filet pour offrir la victoire à Cholet !!! Les maugeois ont leur destin entre les mains.

12/12/2012 Cholet Basket – BC Spartak St. Petersburg (68-76) : Un scénario cauchemardesque

Désormais deux cas de figure s’offrent à CB pour se qualifier. La victoire, ou celle du Cibona (n’ayant gagné encore aucun match) face à Ulm.
Dès les premiers instants de la rencontre, Cholet montre de l’envie (5-0). Mais le Spartak se redresse rapidement et frappe fort en passant un 15-2 à CB. Précis et justes dans leur basket, l’équipe encore invaincue du groupe G déroule son jeu et remporte le 1er quart (20-27). Accrocheurs, Travon Bryant et les choletais tentent tant bien que mal de résister aux assauts des russes mais l’écart se creuse rapidement (23-26). En mauvaise posture, Cholet se voit amputé de Rudy Gobert, visiblement touché à la cheville. Mais devant leur public, les maugeois ne baissent pas les bras pour revenir à la hauteur de leurs adversaires à la mi-temps (38-42).
Revenant sur le terrain avec les meilleures intentions, les hommes de Jean-Manuel Sousa sautent à la gorge du Spartak pour d’abord égaliser puis prendre le large avec un Karim Souchu de gala. À ce moment de la rencontre, tout le public croit à la qualification. Alors que CB est à +8 (55-47), le Cibona se dirige tout droit vers la victoire face à Ulm en menant de près de 25 point avec 15 minutes à jouer. Les russes reviennent peu à peu dans le match (57-55 à la fin du 3ème quart). Avec un Patrick Beverley de feu, le Spartak reprend le contrôle du match et les choletais se retrouvent dépassés. Ils s’inclinent 68-76. Le Ratiopharm réalise dans le même temps un comeback retentissant face à Zagreb en s’imposant 81 à 86 et ce résultat marque définitivement la fin de l’aventure en Eurocup pour CB.

 

jomby_liz3358.jpg
jomby_liz3358.jpg, par a3web
RECOMPENSES INDIVIDUELLES

Rudy Gobert et ses talents défensifs

Avec 1,8 contres de moyenne par match, Rudy Gobert a terminé à la toute première place du classement des Meilleurs Contreurs de la version 2012/2013 de ProA. Il a reçu, à ce titre, le Trophée LNB du Meilleur Contreur de ProA.
Le longiligne intérieur choletais a notamment réalisé la performance d’infliger 5 contres à ses adversaires lors d’un match à deux reprises (contre Boulazac et Limoges en 8ème et 17ème journées).

 

rudy-gobert-meilleur-contr.jpg
rudy-gobert-meilleur-contr.jpg, par a3web

Un autre choletais s’est distingué cette saison, il s’agit de l’arrière américain AJ Slaughter. Auteur d'un mois d'avril de haute volée, AJ Slaughter a grandement contribué au beau parcours des choletais en fin de saison. Cumulant 17.6 points, 4.8 passes pour une évaluation moyenne de 19.2, il a logiquement été nommé pour le Trophée du "Joueur du mois d’avril LNB/Sport+/L’Equipe, remporté par Jérémy Leloup (Dijon).
AJ Slaughter aura quand même marqué les esprits des supporters de CB, puisqu’il est élu MVP choletais de la saison 12/13 par les internautes avec 81% des voix, loin devant Rudy Gobert (10%) et Marcus Goree (4%).

 

slaughter-apres-match-26.jpg
slaughter-apres-match-26.jpg, par a3web