Poster équipe pro 18/19

1er rang : London PERRANTES (N°32), Olivier TROISFONTAINES (N°22), Didier BARRÉ (Président), Erman KUNTER (Entraineur), Abdoulaye N'DOYE (N°11), Killian HAYES (N°3)

2ème rang : Thierry CHEVRIER (Directeur), Romain PALUSSIÈRE (Préparateur Physique), Melvyn GOVINDY (N°13), Romain DUPORT (N°49), Warren WOGHIREN (N°23), Quentin RUEL (N°99), Alexis ESNAULT (Kiné), Sylvain DELORME (Entraineur Assitant)

3ème rang : Gaëtan CHERBONNIER (Entraineur Assistant), Endar POLADKHANLI (N°14), Antywane ROBINSON (N°24), Michael YOUNG (N°2), Frank HASSELL (N°21), Pape SY (N°20), Karlton DIMANCHE (N°35)

LE MOT DU PRESIDENT

Pour cette nouvelle saison 2018/19, nous avons décidé de faire confiance plus fortement à nos jeunes de l'Académie Gautier Cholet Basket, comme je l'évoquais déjà l'an dernier à la même époque. Ces jeunes de l'Académie le méritent par leurs résultats et leur travail. En 2018 :

  • Nos U21 ont été sacrés Champions de France et Vainqueurs du Trophée du Futur
  • Nos U18 ont été sacrés Champions de France pour la seconde année consécutive

Avec encore des distinctions individuelles dans chaque catégorie, que ce soit au niveau des joueurs ou entraineurs.

Au niveau sportif, l'équipe professionnelles a terminé la saison précédente avec le même nombre de match gagné (14 victoires) qu'en 2016/2017, mais avec une place de 15ème, cela prouvant que le niveau du Championnat Jeep ÉLITE se resserre fortement.

Le début de saison 18/19 est compliqué en termes de résultats. Nous avons donc fait le choix de nommé Erman KUNTER à la tête de l'équipe professionnelle, en remplacement de Régis BOISSIÉ, afin de redynamiser cette équipe et de luis permettre de remonter rapidement au classement.

Au niveau de la gouvernance, les fonds propres de Cholet Basket se renforcent puisque de nouveaux chefs d'entreprise nous ont rejoints et vont permettre d'augmenter le capital de 90 000 euros.

Nous venons également de créer l'Association Cœur Rouge & Blanc, qui regroupe 260 adhérents souhaitant être au plus proche du club. Cœur Rouge & Blanc devra vivre à travers un Conseil d'Administration et son Président, qui reste à ce jour à élire.

Un nouveau site internet va voir prochainement le jour, celui-ci sera plus moderne et intuitif afin de permettre à tous eux qui le souhaitent d'être au plus proche de l'information de Cholet Basket.

Je souhaite également rappeler que nous avons obtenu cette année le Label Argent. Ce Label est le signe que le club répond favorablement à quatre critères définis par la LNB.

Enfin, je tiens tous à vous remercier, Partenaires publics et privés, Abonnés, Supporters et Bénévoles, pour votre soutien.

Très bonne saison 2018/19 !

ALLEZ CB !

CHAMPIONNAT

PHASE ALLER

L'électrochoc Kunter, le vrai départ de Cholet Basket

Un effectif renouvelé en quasi-totalité, un nouveau coach… Cholet afficha un visage différent, avec un pari tourné vers la jeunesse. Mais que les débuts furent compliqués…

De la saison 2017/18, il ne reste plus grand monde. Exit Jonathan ROUSSELLE et Jerry BOUTSIELE (Limoges), Haukur PALSSON (Nanterre), David MICHINEAU (Levallois), Toddrick GOTCHER (Grèce), Ilian EVTIMOV (Lille puis Roanne)… Autant de départs pour laisser la place à la carte jeune, souhaitée par le Président Didier BARRÉ. La nomination de Régis BOISSIÉ, Assistant de Philippe HERVÉ les 2 saisons précédentes, en tant que coach principal suit également cette logique avec la volonté d'encadrer un groupe jeune avec un profil axé vers la formation.

Un premier succès à Fos pour sortir du trou

Dire que la saison débute du mauvais pied relève de l'euphémisme. Pour la première journée du championnat, la première à domicile, avec la réception de Strasbourg, Cholet prend une claque : une défaite de 37 points (75-112), sans avoir rivalisé ne serait-ce qu'un temps avec la SIG. Youssoupha FALL (25 points, 12 rebonds) met à mal la défense de CB, qui n'a rien pu faire pour empêcher le géant de 2m22 de marcher sur sa raquette.Le derby qui s'ensuit au Mans voit un CB à deux visages opérer à Antarès. Un premier dans la lignée du match contre Strasbourg, avant un second, plus convaincant et plus agressif. Cependant, c'est insuffisant pour l'emporter sur des terres mancelles (83-77). Cette inconstance choletaise se transforme par la suite en apathie face à Levallois (69-96), pour le plus grand désarroi du public. À Châlons-Reims, bis repetita : un 22-0 au milieu de la 1ère mi-temps précipite les choletais vers une 4e défaite en autant de matches, malgré le recrutement de Frank HASSELL. Finalement, le premier succès de CB survient à Fos-sur-Mer (70-77). Sans Tywain MCKEE, en instance de départ, les « minots » Abdoulaye N'DOYE et Killian HAYES assurent avec brio la responsabilité de la mène.

Accrocheurs, Cholet échoue dans leur quête de premier succès à domicile face à Pau-Lacq-Orthez (63-70), avant de s'incliner à Limoges (84-76), face à un certain London PERRANTES (10 pts, 11 passes décisives). À Gravelines, Cholet concède une nouvelle défaite, ayant commis trop d'erreurs lors des possessions décisives (87-83). La réception de Monaco se solde également par une défaite de 5 petits points (82-87), dans un match où Cholet montre des signes encourageants pour la suite. A point nommé, car Cholet Basket se déplace ensuite dans le Chaudron du Portel, équipe à la lutte pour sa survie en Jeep Elite (84-92). La soirée choisie par Michael YOUNG pour faire étalage de sa palette offensive, avec 30 points marqués. Abdoulaye N'DOYE confirme sa bonne dynamique avec 19 points.

Mais cette embellie trouvée dans le Nord est de courte durée, balayée d'un souffle à la Meilleraie par les Sharks d'Antibes (74-91). La première apparition, convaincante, de London PERRANTES (11 points, 8 passes décisives) n'empêche pas les Choletais de se faire dévorer par les requins azuréens. Au-delà du résultat, la manière inquiète grandement, sans évoquer le plan comptable. Avec seulement 2 victoires en 11 matches, Cholet pointe ainsi à la dernière place du championnat avant la trêve internationale. Régis BOISSIÉ est alors remplacé par Erman KUNTER. L'homme du titre de 2010 accepte de venir au chevet d'un CB en grande difficulté.

Thumbnail
Thumbnail

Le retour de maître KUNTER

Son premier match à Bourg-en-Bresse est malheureusement dans la continuité du début de saison (95-86). Cholet compte pourtant 17 points d'avance (22-39) au cours du deuxième quart-temps, mais le manque de constance, toujours lui, prive Erman KUNTER d'une première victoire pour son retour.

Ce n'est que partie remise. Dans une Meilleraie bouillante, où il est accueilli comme une rock star, CB et Nanterre se livrent un duel de haute intensité. Chaque équipe a ses temps forts : CB dans le 2e quart-temps, Nanterre dans le troisième acte… Mais aucune des 2 équipes ne parvient à faire la différence au terme des 40 minutes (77-77). Si Frank HASSELL réussit un match dans ses standards (élevés !) avec 25 points et 11 rebonds, l'effort est avant tout collectif avec 6 joueurs de CB marquant en prolongation !

À Dijon, Cholet croit même démarrer une série de victoires, une première cette saison, après la première mi-temps. Sous l'impulsion de Melvyn GOVINDY (10 points, 4 rebonds), Cholet compte 11 points d'avance. Mais Dijon, équipe très intense et combattive, comble son retard en deuxième mi-temps pour l'emporter grâce à une fin de match dominée (76-72).

À défaut de l'emporter sur les Dijonnais, les Choletais prennent leur revanche sur la Bourgogne avec la réception de Chalon sur Saône. Un match qui ressemble trait pour trait au match face à Nanterre : ambiance de feu, intensité, prolongation, victoire ! Pape SY enfile le costume de super-héros en fin de match, réussissant le panier de l'égalisation (89-89), sur un tir en total déséquilibre pour envoyer les deux équipes en prolongation. Indécise là aussi, la prolongation tourne en faveur de CB, sur des réussites de Pape SY, London PERRANTES et Abdoulaye N'DOYE. Si l'axe meneur/pivot avec PERRANTES – HASSELL est incontournable sur cette victoire (50 d'évaluation à eux deux !), Abdoulaye N'DOYE livre un match incroyable, faisant étalage de sa classe et son potentiel. D'abord en attaque, avec 17 points et 5 rebonds, mais surtout en défense : Justin ROBINSON, un des candidats au titre de MVP jusque-là, n'arrive pas à se défaire de son garde du corps attitré (8 points, 3 sur 14 aux tirs). Un succès qui permet à Cholet de terminer l'année 2018 sur une bonne note, et surtout, de sortir de la zone de relégation. Un grand ouf de soulagement !

Thumbnail

La trêve internationale commence par une bonne nouvelle pour Cholet : Frank HASSELL n'active pas sa clause pour quitter le club au 31 décembre, restant ainsi dans les Mauges jusqu'à la fin de la saison. Néanmoins, la réception de Boulazac vient ternir le tableau (77-92). Inquiétant, avant une dernière journée sur cette phase aller, qui s'annonce très compliquée avec un déplacement dans le Rhône pour défier l'ASVEL...

Sauf que le sport n'a rien d'une science exacte. La fameuse glorieuse incertitude du sport. Un succès inattendu, dans l'esprit de tous, à l'exception d'Erman KUNTER et ses troupes. Après une semaine de préparation très intense, CB réussit son coup. Le démarrage est délicat, Frank HASSELL étant rapidement pénalisé par les fautes (3 en moins de 4 minutes). Un passage contraint et prolongé sur le banc, qui a le don d'énerver le « Tank » : 18 points, 7 rebonds dans la victoire choletaise (68-76). Celle-ci se dessine entre la 25e et la 33e minute du match, à la faveur d'un 20-2 infligé par CB. Et voilà CB qui s'impose dans l'Astroballe, chose inédite cette saison. CB termine ainsi la phase aller sur une très bonne note, ne faisant pas oublier que les Rouges et Blancs naviguent à peine au-dessus de la ligne de flottaison (16e).

PHASE RETOUR

La peur au ventre

Malgré l'embellie entraperçue sur les derniers matches de la phase aller, la survie de Cholet Basket dans l'élite ne tient qu'à un fil.

La phase retour démarre comme la phase aller se termine. Il faut dire qu'en une semaine, fort de son succès à Lyon-Villeurbanne, Cholet surfe sur la confiance. Au point d'entamer la phase retour avec détermination pour le derby des Pays de la Loire face au Mans.

Après le beau temps…

Cholet affiche le même visage que celui vu à l'Astroballe. Un visage convaincant, agressif, « avec de la niaque » va jusqu'à dire Maître KUNTER. Au point de faire tomber le Mans à la Meilleraie, au prix d'un effort défensif remarquable. A la mi-temps, les Sarthois comptent 4 unités d'avance (34-38). Le retour de vestiaires est une démonstration de tout le talent de London PERRANTES (10 points dans le 3e quart-temps), faisant fructifier une défense d'une intensité à faire chavirer la Meilleraie ! CB limite le MSB à 26 points en 20 minutes, pour l'emporter 70 à 64. London PERRANTES termine la rencontre avec 17 points et 6 passes décisives pour 24 d'évaluation. De quoi lancer la saison pour de bon, et se débarrasser des démons de la relégation ?

Rien de moins sûr, car le retour à la réalité est brutal en terre alsacienne pour les Choletais. D'autant plus que CB se doit de réagir pour laver l'affront du (non)match aller disputé à la Meilleraie. A la différence de ce dernier, CB lutte à armes égales face au géant Moustapha FALL et les snipers l'entourant. Malheureusement, un trou d'air dans le 3e quart-temps est fatal aux Choletais, laissant la SIG l'emporter (96-82).

Convaincant, CB ne l'est pas non plus face à Bourg-en-Bresse. Au-delà du résultat, ce match reste comme LE match référence de Killian HAYES. Le jeune arrière confirme ainsi sa montée en puissance et son acclimatation au plus haut niveau français, à seulement 17 ans, en réussissant un match très propre : 17 points (4 sur 7 aux tirs, 9 sur 9 aux lancers-francs), 3 passes décisives pour 18 d'évaluation !

S'ensuit une trêve de 3 semaines pour cause de fenêtres internationales. Au pire des moments pour CB, car la suite prend des allures de traversée du désert.

Thumbnail

Thumbnail

La pluie !

La reprise à la suite de cette fenêtre internationale offre à CB un déplacement aussi périlleux que prestigieux à Monaco. Un ASM dans une configuration inédite, avec la légende Sasa OBRADOVIC en tribune pour sa première en France, faute de diplômes non-validés dans l'Hexagone. Qu'importe, Cholet repart bredouille du Rocher face au futur vice-champion de France (88-67). Le résultat est sensiblement le même au prochain match, avec la réception de la JDA Dijon. Dans un match très défensif, les Dijonnais infligent à CB leur deuxième défaite de rang. Une série qui se termine à la Meilleraie face au BCM Gravelines-Dunkerque (84-81). Dans le sillage du Tank, Frank HASSELL (23 points, 7 rebonds), Cholet renoue avec la victoire au bon moment, car la 23e journée voit tous les adversaires directs de Cholet s'incliner. Une excellente opération. Mais la suite est terrible pour CB qui enchaîne défaite sur défaite, sur défaite…

Thumbnail

Thumbnail

D'abord à Chalon sur Saône (89-84), dans un Colisée qui voit Killian HAYES éclabousser de son talent la rencontre avec 17 points, 5 rebonds, 5 passes décisives, 5 interceptions, soit 28 d'évaluation totale.

Puis face à Châlons-Reims, un concurrent direct, venu s'imposer 75 à 85 à la Meilleraie. Contre une équipe de Cholet ayant perdu son allant défensif, base de l'embellie de janvier…

Ensuite, à Levallois, où tous les ingrédients de la débâcle étaient réunis : entame catastrophique (13 points de retard à la fin du premier quart-temps, 22 points d'écart peu avant la mi-temps) et maladresse aux tirs. Le visage affiché face au CSP Limoges pour les retrouvailles de Jonathan ROUSSELLE et Jerry BOUTSIELE avec leur ancien club est de meilleure facture, mais encore loin du compte pour espérer mieux (76-84).

Le déplacement à Antibes lors de la 28ème journée représente l'occasion parfaite, rêvée de stopper cette descente aux enfers, pouvant mener jusqu'à la descente en Pro B. Chez la lanterne rouge, sans être exceptionnel, CB et Frank HASSELL (23 points) maîtrisent leur sujet pendant 3 quarts-temps. De quoi entamer le dernier acte avec une avance de 10 points (46-56). Mais, une nouvelle fois, Cholet fait le coup de la panne. Antibes joue crânement sa chance pour revenir sur CB dans un premier temps (60-60) en l'espace de 5 minutes. Les mains choletaises se montrent toujours plus tremblantes, que ce soit aux tirs avec une multitude de lancers ratés ou dans le jeu, CB enchaînant les pertes de balle. Une aubaine pour Antibes, qui vient sceller sa victoire sur la ligne des lancers-francs. La dernière tentative, aussi lointaine que vaine, de PERRANTES n'y change rien : CB s'incline face au dernier du championnat dans un match à sa portée (72-69).

Mais après avoir été emmenés dans les abymes par les Sharks d'Antibes, Cholet montre (enfin) des signes encourageants quelques jours plus tard à Nanterre lors du premier quart-temps. Hélas, les 30 minutes suivantes basculent à l'avantage des franciliens et de l'ex-choletais Haukur PALSSON.

Thumbnail

Thumbnail

Le 27 avril, la Meilleraie s'embrase

Nous voilà donc au samedi 27 avril, date ô combien importante avec la réception du Portel. La Meilleraie se transforme en une véritable fournaise, teintée d'une ambiance mêlant excitation et anxiété. Dans un contexte pouvant faire peur à plus d'un, il est un joueur qui se nourrit de ce genre d'environnement : Frank HASSELL. Celui qui connut quelques-unes de ses heures les plus glorieuses en France avec Le Portel fait honneur à sa réputation d'intérieur dominant, capable de faire balancer un match par sa seule présence. Et le Tank livre un match démentiel : 21 points, 12 rebonds, 31 d'évaluation. Dans un match tendu, où les deux équipes se retrouvent tour à tour dans les cordes, les Choletais, portés par leur sixième homme, trouvent les ressources nécessaires pour éviter un retour de l'ESSM dans la dernière minute. Mission accomplie avec une victoire 81-79 enrayant une série de 6 revers consécutifs. A point nommé !

Fort de cette victoire acquise face au Portel, CB se déplace ensuite sans pression à Pau. Dans un match où les Rouges et Blancs n'ont rien à perdre, ils parviennent à créer la surprise en l'emportant loin de ses bases 70 à 79, chez une équipe à la lutte pour les Play-Offs ! Frank HASSELL continue sur sa lancée, avec 19 points et 14 rebonds, bien secondé par un Killian HAYES très en vue sur la phase retour (16 points, 5 rebonds, 4 passes décisives). Une victoire bonus, presque inattendue.

Sur sa lancée, Cholet croit même tenir l'exploit de battre l'ASVEL, revancharde de laver l'affront subi à l'aller avec la victoire de CB à l'Astroballe. Jouant les yeux dans les yeux l'armada rhodanienne pendant 3 quarts-temps, Cholet craque finalement dans le dernier acte (78-87).

Le maintien passe ainsi par une victoire face à Fos-sur-Mer, en grand danger lors de la 33e et avant-dernière journée de championnat. Si l'ambiance est moins pesante que face au Portel, les supporters de CB doutent rapidement. Car les BYers de Fos-sur-Mer démarrent fort ce match de la peur en menant de 8 points après le premier quart-temps (16-24). Mais Antywane ROBINSON, vice-capitaine de CB, ne l'entend pas de la sorte, et sonne la révolte pour permettre aux locaux de basculer devant à la pause (54-51), et ce, malgré l'insolente réussite de HAIRSTON. Le show HAIRSTON prend fin au retour des vestiaires, se faisant voler la vedette par le duo PERRANTES – HASSELL. Le meneur californien se fend d'un véritable récital dans l'organisation et la création, pour permettre à Frank HASSELL d'enfoncer la défense adverse et à Killian HAYES de finir un alley-oop qui bascule la Meilleraie dans l'euphorie peu avant la fin du troisième acte. CB déroule dans le dernier acte, et une banderille longue distance d'Anthony GOODS, de retour au club au cours du mois de mars, assure aux Choletais la victoire (99-83). Et même bien plus que ça. En l'emportant, Cholet valide ainsi sa présence dans l'élite du basket français pour une 33ème saison de suite. Le résultat du dernier match à Boulazac n'importe peu, l'objectif du club étant atteint non sans difficulté. Ce 32ème exercice fut en effet harassant, éprouvant mentalement pour les joueurs et les supporters, mais portés par son public, sa ferveur, les joueurs de CB trouvèrent les ressources nécessaires pour se défaire d'une situation bien mal embarquée.

COUPE DE FRANCE

Une Coupe à oublier

Comme lors de l'édition 2018, CB voit son parcours en Coupe de France prendre fin en 16èmes de finale.

Au cœur d'un début de saison délicat en Jeep Elite (1 victoire en 8 matches de championnat), les Choletais se déplacent à Rouen, équipe de Pro B en 16ème de finale de la Coupe de France. Cholet entame la rencontre sérieusement, basculant en tête à la fin du premier quart-temps sur un panier de Frank HASSELL (18-19).

L'écart augmente au début du deuxième acte (18-24), avant une longue traversée du désert pour CB. Les joueurs de Régis BOISSIÉ encaissent un 16-0 qui permet à Rouen de prendre les devants (35-24), et ne plus jamais lâcher les rênes du match. Il y a une réaction des Maugeois au retour des vestiaires, mais le mal est fait. Cholet voit son parcours s'arrêter précipitamment en Normandie (73-63). Pour Rouen, c'est le début d'une belle aventure : en quart de finale, l'équipe coachée par le Choletais Alexandre MENARD s'offre le scalp d'Antibes (Jeep®ÉLITE) à Trélazé lors du plateau Coupe de France, avant d'échouer en demi-finale, non sans démériter, face au futur vainqueur de la Coupe, l'ASVEL.

Thumbnail

RÉCOMPENSES INDIVIDUELLES

Killian HAYES nommé pour le meilleur jeune, Frank HASSELL MVP Choletais.

Etoile montante du basket français, Killian HAYES est le représentant de Cholet Basket au All-Star Game pour le concours de meneurs. Le « Tank » Frank HASSELL est lui sacré MVP Choletais de la saison.

Frank HASSELL se voit nommer MVP Choletais de la saison. Arrivé début octobre pour une pige de 3 mois, l'ancien joueur du Portel ne tarde pas pour s'affirmer comme un élément essentiel de CB. Il est nommé MVP Choletais dès le mois de novembre, avant de rééditer pareille performance au mois de mars. Mais surtout, HASSELL sait élever son niveau de jeu lorsque Cholet en a le plus besoin, lors des matches couperets. Il compile notamment 31 d'évaluation en 38 minutes face à Le Portel avec 21 points, 12 rebonds dans la victoire 81-79 face à l'ESSM, dans un match ô combien important dans l'optique du maintien. Le Tank se montre décisif dans le match scellant le maintien de CB face à Fos-sur-Mer : 21 points, 12 rebonds pour 23 d'évaluation en 29 minutes.

HASSELL termine la saison avec une moyenne de 13,7 points par match, 7,8 rebonds, 1,1 passe décisive, soit 16,1 d'évaluation en 23 minutes de jeu. Et un album de rap en bonus !

Thumbnail
Thumbnail

Après Jonathan ROUSSELLE en 2018, voici Killian HAYES en 2019. Les meneurs choletais prennent leurs quartiers à l'Accor Hotel Arena pour la grande fête du basket français, le All Star Game LNB. Si ROUSSELLE a participé au concours à 3 points du All-Star Game, Killian HAYES est lui amené à disputer le concours de meneurs, le « SFR Skill Challenge ». Dans cette épreuve d'habileté, le jeune choletais s'incline face au vétéran Roko-Leni UKIC (Levallois, 34 ans). Une belle expérience pour Killian HAYES, dans une Accor Hotel Arena remplie. Le meneur choletais est également mis à l'honneur lors de la Soirée des Trophées LNB, en étant nommé pour le trophée de meilleur jeune de Jeep®ÉLITE, aux côtés de Théo MALEDON, le futur lauréat, et Sekou DOUMBOUYA, parti depuis pour la NBA aux Detroit Pistons.

Thumbnail

RÉCAPITULATIF DE LA SAISON

Thumbnail