Vous êtes ici

Bruno Coqueran
Bruno Coqueran
Intérieur
14
Né le : 19 juin 1970
A : Créteil (94)
Taille : 2m06
Nationalité : Française
Décrit comme un garçon d'un grand savoir-vivre par Jacques Catel, l'ancien directeur du centre de formation de CB, Bruno Coqueran nait à Créteil, et débarque quelque peu sur le tard à Cholet Basket. Mais le Francilien connaît une intégration accélérée, que le voit démarrer chez les espoirs dès sa première saison en 1989-90 (6,1 points de moyenne). Des débuts qui laissent augurer d'un énorme potentiel. Dès la saison suivante, celui-ci explose au grand jour. Si le grand Bruno sera par la suite décrit comme un joueur de devoir, adepte du "sale boulot", il fut aussi un serial-scoreur au sein de la jeune garde de CB. Des exemples ? Ces 43 unités inscrites face à Monaco, ou ces 31 points envoyés sur le flanc de Saint-Quentin.

Lors de la même saison, il bénéficie du tour préliminaire de Coupe des Coupes pour faire ses premières armes avec les professionnels, et signe ainsi sa première entrée en jeu face aux Suédois d'Uppsala. Après Jean-Paul Rebatet, il bénéficie d'un nouvel élan de confiance de la part de Laurent Buffard, qui en fait une rotation de choix en 1991-1992, derrière le Bahamien Ian Lockart. Encore en formatage, il sévit largement en espoirs, où il se montre très dominant (29 points contre Montpellier, 26 face à Roanne), au point de mériter sa place dans l'effectif de l'équipe de France espoirs pour l'Euro en Grèce. Les Bleus, avec Bonato, Verove, Racine ou encore le Choletais Thierry Becchetti, prennent place sur le podium (3e).

Pour Bruno Coqueran, c'est aussi l'heure d'un premier challenge en-dehors des Mauges. Prêté à Villeurbanne pour la saison 1992-1993, il y vit sa première saison à plein temps en Pro A, sous les ordres de Greg Beugnot. Avec le temps de jeu et la prise de confiance allant avec, il s'affirme comme l'un des intérieurs les plus prometteurs de l'Hexagone (7 points à 44 % ; 5,3 rebonds en 23'), par ailleurs 6e meilleur rebondeur de l'élite française. Retenu pour l'Euro 1993, (après avoir pris part à la tournée hivernale aux Etats-Unis en novembre 1992) avec les Bleus, aux côtés des Rigaudeau, Allinéi, Ostrowski et Courtinard, il ne dispute que le match face à la Belgique, mais est partie prenante de l'aventure française, qui se terminera par une 7e place.

En 1993-1994, il comprend que son bail dans le Rhône lui fut des plus bénéfiques. Si son adresse au tir reste son péché mignon (43 %), il muscle son jeu et surtout, fait valoir cette progression en Coupe d'Europe. Face à Zadar, en Coupe des Coupes, il est l'artisan majeur de la victoire de CB (16 points). En dépit des blessures qui lui pourrissent parfois les séances, Coqueran devient ainsi un international respecté, un joueur de Pro A confirmé, et un coéquipier modèle. Si Warner et Rigaudeau sont parfois annoncés sur le départ, lui reste indéfectiblement fidèle au club des Mauges. Laurent Buffard, qui saisit toute l'importance que revêt Coqueran, notamment en termes de dissuasion défensive, le comprend parfaitement.

Ainsi, son temps de jeu se bonifie encore en 1994-1995, qui constituera à bien des égards la meilleure saison de sa carrière. Tout d'abord parce que celle-ci représenta l'apogée de l' "ère Rigaudeau". Ensuite, parce que l'intérieur choletais connaît une forme de plénitude physique qui lui fera parfois défaut, plus tard, au cours de sa carrière. Pour couronner le tout, il accomplit d'énormes progrès près du cercle, et se montre décisif en playoffs (7,2 points à 50,4 % ; 8,4 rebonds en 31'), avec une présence parfois hégémonique sous le cercle (16 rebonds contre Dijon, 13 contre Montpellier en playoffs). Et si CB échoue en demi-finale de playoffs face à Antibes, Bruno Coqueran ressent néanmoins le sentiment du devoir (bien) accompli.

Hélas, la suite se gâtera. Non pas parce que le joueur afficha une détermination moindre, mais parce que les pépins physiques firent des leurs. En 1995-1996, CB est à la peine (Alain Thinet est renvoyé dès le début de saison), et regrette largement son absence. Et s'il effectue un bon retour à la mi-saison, au point de signer la meilleure ligne de stats de sa période choletaise (9,4 points à 62 % ; 5,7 rebonds en 22'), c'est d'abord pour permettre de maintenir CB en Pro A. Car son corps, lui, émet quelques signaux d'alerte, à tel point qu'au printemps 1996, Bruno Coqueran, touché par un trait de fracture aux vertèbres lombaires, doute quant à sa capacité à poursuivre sa carrière.

Fort heureusement, l'intérieur s'en remettra, mais verra son temps de jeu diminuer lors de la première saison d'Eric Girard à la tête de CB. En 1996-1997, il ne dispute que 6 rencontres, avec des responsabilités limitées (4,5 points à 52 % ; 3,8 rebonds en 19 minutes).

Passé par Le Mans, Evreux et Besançon par la suite de sa carrière, il laissera un excellent souvenir aux supporters choletais, qu'il retrouvera d'ailleurs lors de sa signature à La Séguinière (Nationale 2), en 2010/2011, deux ans après avoir rechaussé les baskets avec Saint-Léonard, avec qui il disputa d'abord une finale de Coupe de l'Anjou en 2008, face au Puy-Saint-Bonnet de Jérémie Maginot. Dans la banlieue choletaise, il créera par ailleurs la société Menkino, spécialisée dans la mode pour les personnes de grande taille. Une reconversion atypique pour celui qui fut d'abord... peintre en bâtiment, et qui devint par la suite coach sportif.
- 2011/2012 : Saint Léonard Angers (N3)
- 2010/2011 : La Séguinière (N2)
- 2002/2004 : Besançon (Pro B)
- Février 2002 à Mai 2002 : Evreux (Pro B)
- 2000/2002 : Strasbourg (Pro A)
- 1999/2000 : Evreux (Pro A)
- 1997/1999 : Le Mans (Pro A)
- 1993/1997 : Cholet Basket (Pro A)
- 1992/1993 : Villeurbanne (Pro A)
- 1990/1992 : Cholet Basket (Espoirs et Pro A)
- 1989/1990 : Cholet Basket (Centre de Formation)

Equipe de France :
- 1997 : Sélection en Equipe de France et Participation au Championnat d'Europe
- 1993 : Sélection en Equipe de France et Participation au Championnat d'Europe
- 1992 : Sélection en Equipe de France U22 et Participation au Championnat d'Europe
- 1993/1994 : Participation au All Star Game LNB
- 1993 : Médaillé de Bronze au Championnat d'Europe
- 1992 : Médaillé de Bronze au Championnat d'Europe U22
1996/1997 : Pro A - Intérieur
1995/1996 : Pro A - Intérieur
1994/1995 : Pro A - Intérieur
1993/1994 : Pro A - Intérieur
1991/1992 : U21 (Espoirs) - Intérieur
1991/1992 : Pro A - Intérieur
1990/1991 : U21 (Espoirs) - Intérieur
1990/1991 : Pro A - Intérieur
1989/1990 : U21 (Espoirs) - Intérieur
148670
Entraînement avec les joueurs américains 16/08/2013
Année / Equipe MJ Min Tr2 / Tt2 % Tr3 / Tt3 % Lfr / Lft % Ro / Rd Moy Pts Moy Int / Co BP / PD Eval
1996/1997 CB PRO A 6 18 0 / 0 52 0 / 0 0 0 / 0 63 0 / 0 3 0 4 1 / 0 0 / 0 8
1995/1996 CB PRO A 14 21 0 / 0 61 0 / 0 0 0 / 0 59 0 / 0 5 0 9 0 / 0 2 / 1 11
1994/1995 CB PRO A 22 31 0 / 0 50 0 / 0 0 0 / 0 61 0 / 0 8 0 7 1 / 0 2 / 1 12
1996/1997 CB PRO A 6 18 0 / 0 52 0 / 0 0 0 / 0 63 0 / 0 3 0 4 1 / 0 0 / 0 8
1995/1996 CB PRO A 14 21 0 / 0 61 0 / 0 0 0 / 0 59 0 / 0 5 0 9 0 / 0 2 / 1 11
1994/1995 CB PRO A 22 31 0 / 0 50 0 / 0 0 0 / 0 61 0 / 0 8 0 7 1 / 0 2 / 1 12