Graham BROWN

Intérieur
Graham
BROWN
photo_joueur
15
BROWN
2020Minutes
7.617.61points marqués
5.095.09rebonds
1.571.57passes décisives
10.0910.09evaluation
Moyenne sur la saison
en savoir plus
19 août 1984
West Branch, Michigan (USA)
Américaine
2m06
111kg
Marié, 2 enfants
Michigan
  • présentation
  • carrière
  • palmarès
  • saisons à CB
  • statistiques
  • news
- 2016/2017 : Cholet Basket (Pro A). Venu dans les Mauges pour se relancer, et profiter d'un public qui l'a toujours impressionné lors de ses déplacements avec Le Havre puis Gravelines, il compte parmi des relais de Philippe Hervé sur le terrain, de par son expérience. Sur les 4 premières journées, il se montre effectivement exemplaire (14 points à 66% ; 5,3 rebonds ; 4,3 fautes provoquées pour 15,5 d'évaluation en 26'). La suite se gâte, notamment après le défaite au Mans où Philippe Hervé lui reproche de ne pas suffisamment endosser ses responsabilités offensives. Il est vrai que son rendement s'érode dans la foulée, d'autant que l'Américain "subit" (ou plutôt accompagne) l'éclosion de Jerry Boutsiele dans la peinture. Ce qui ne l'empêche cependant pas de sortir à bon escient du banc (7 points et 9 rebonds en 19' contre Gravelines). Puis sa saison connaît un coup d'arrêt définitif lors du déplacement à Paris-Levallois, fin mars. Touché à l'aponévrose plantaire du pied gauche, il ne disputera pas la fin de saison. Au final, une année mi-figue, mi-raisin (7,3 points à 57 % ; 4,9 rebonds ; 1,5 passe pour 9,7 d'évaluation en 20').

- 2015/2016 : Gravelines (Pro A). Venu dans le Nord pour gagner des titres, ce qu'il n'a plus connu depuis ses débuts pros, il essuie sur cet aspect une déception, puisque le BCM sera sorti dès les quarts de finale de playoffs par Le Mans. D'un point de vue personnel, Brown doit faire face à la concurrence relevée de Marcus Dove, très performant sur l'ensemble de la saison. En sortie de banc, il se manifeste néanmoins par sa préciosité, notamment à Rouen, où le BCM s'impose sur le fil (11 points à 5/10, 14 rebonds, 3 fautes provoquées en 34'). Pour le reste, il fut toujours aussi efficace dans le vestiaire, et près du cercle (59 % au tir). En bon 6e homme (4,4 points ; 4,6 rebonds pour 8,2 d'évaluation en 16').

- 2014/2015 : Gravelines (Pro A). Propulsé pivot titulaire d'un club-phare de l'élite, il montre une grande capacité d'adaptation, et ne lâche pas l'affaire quand JK Edwards débarque dans le Nord, en décembre. Très percutant (7 fautes provoquées) face à Nanterre (21 points et 10 rebonds en sus !), il est le symbole du début de saison impeccable du BCM. Plus inconstant par la suite, mais pas au point de faire en sorte qu'on lui cherche une alternative (10,5 points à 55% ; 6,1 rebonds ; 3,2 fautes provoquées en 24'). Une première saison réussie au Sportica, même si le BCM échoue au seuil du top 8.

- 2013/2014 : Le Havre (Pro A). Avec les ex-Choletais Nick Minnerath, Cedrick Banks et Steeve Essart, il livre une remarquable saison, et plus particulièrement un hiver très abouti, après un début pourtant catastrophique du STB. Lui surnage (11,6 points à 61 % ; 8,2 rebonds ; 3,5 fautes provoquées pour 16,3 d'évaluation en 24' entre la 15e et la 26e journée), notamment lors d'une défaite à Nanterre (18 points et 14 rebonds en 31'). Une nouvelle fois épatant lors de la dernière journée face à CB (14 points à 5/6, 11 rebonds). La saison d'une confirmation : celle consistant à dire qu'il peut miser et viser plus haut (10,4 points à 61,5% ; 7,3 rebonds pour 13,8 d'évaluation en 25'). D'autant que le réveil havrais en fin de saison est synonyme de maintien en Pro A.

- 2012/2013 : Le Havre (Pro A). A la bataille avec Bangaly Fofana pour le poste de pivot titulaire, Brown prend rapidement le dessus au cœur de cette saine concurrence. Dès la 2e journée, il marque les esprits avec un premier double-double (17 points à 8/11, 10 rebonds pour 23 d'évaluation en seulement 23'). Véritable pilier du dispositif normand, très précieux défensivement et sur les pick-and-rolls, il débute l'ensemble des rencontres dans le cinq majeur, et passe encore un cap en fin de saison (23 points à 10/14, 11 rebonds, 3 passes pour 30 d'évaluation en 30' contre Chalon). Il intègre le top 15 du championnat au rebond (avec 5,8 prises/match), le tout en demeurant dans ses standards en termes d'adresse (10,4 points à 61%). Bref, il est l'un des artisans du maintien du STB dans l'élite.

- 2011/2012 : Optima Gand (Belgique-D1). Dernière saison pour Brown de l'autre côté des Ardennes... Une saison bizarroïde, par ailleurs, puisque l'Américain, de retour dans le club qui l'a fait connaître en Belgique, livre sa meilleure saison d'un point de vue personnel. En progrès dans l'impact offensif (11,2 points à 59 % à 2 points), il intègre une nouvelle fois le top des rebondeurs de la ligue (2e avec 7,9 rebonds/match). Face à Liège, il ratifie même son record de carrière, avec 27 points à 12/19 et 16 rebonds en 33', avant de signer un mois d'avril très abouti. Hélas, sa formation n'a pas introduit de demande de licence pour la saison suivante, ce qui a entrainé sa relégation en D2. Une fin en queue de poisson qui signifie l'arrivée en France du principal intéressé.

- 2010/2011 : Anvers Giants (Belgique-D1). Au final, il n'aura manqué qu'un titre. Voilà sans doute ce que fut le résumé des deux saisons passées par Brown du côté d'Anvers. Lors de ce 2e volet, l'Américain n'a pas à rougir : il demeure dans ses standards de la saison passée en championnat (8,2 points et 6,4 rebonds), mais améliore son rendement en Eurochallenge (9,3 points à 68 % à 2 points ; 5,6 rebonds), en se montrant impérial face au Pinar Karsiyaka (22 points et 5 rebonds en 34'). Mais Anvers ne peut s'inviter au Top 16. Idem en championnat : 5e de la saison régulière, le club est cueilli dès le premier tour des playoffs.

- 2009/2010 : Anvers Giants (Belgique-D1). Au sein d'une formation soucieuse de retrouver son lustre d'antan, il est de suite dans le bain, en dépassant les 20 d'évaluation dès la 6e journée (12 points et 14 rebonds en 29'). Et même si l'inconstance le guette, l'Américain sait faire parler de lui : face à Okapi Aalstar, il égale même son record de rebonds (17) en carrière (assortis de 17 points, le tout en 37'). Il est ainsi le meilleur rebondeur de sa formation, qu'il emmène jusqu'en demi-finale du championnat. Il s'éteint d'ailleurs quelque peu au cours de ces playoffs, notamment au scoring (en cinq rencontres, il ne dépassera pas une seule fois les 10 points). Mais l'exercice est correct (8,5 points à 58 % à 2 points ; 6,5 rebonds ; 3,2 fautes provoquées en 23'). D'autant qu'en parallèle, Brown se plonge dans l'aventure de l'Eurochallenge, compétition pendant laquelle il croise notamment Roanne, en se montrant cohérent lors du match retour à la Halle Vacheresse (14 points et 13 rebonds en 28'). Mais les Belges sont sortis en quarts de finale de la compétition par Pesaro. L'Europe sied cependant à Brown (8,6 points à 60 % à 2 points ; 6,6 rebonds ; 3,6 fautes provoquées en 23').

- 2008/2009 : Optima Gand (Belgique-D1). Pour la première de ses quatre saisons dans le Plat Pays, il évolue au côté de l'ex-Choletais Monwell Randle, au sein d'un effectif taillé pour le milieu de tableau. D'abord irrégulier, malgré une grosse présence sous le cercle (16 points et 17 rebonds -record de carrière- face à Aalstar), il monte en puissance, paradoxalement, après une blessure contractée en décembre. Dès lors, il devient incontournable en fin de saison, même si son club ne valide pas son ticket pour les playoffs. Mais celui de Brown est déjà composté : direction un club plus huppé, dans la lignée d'une saison réussie (10,2 points à 54,7 % à 2 points ; 8,7 rebonds ; 3,1 fautes provoquées).

- 2007/2008 : Ovar (Portugal-UZO Liga). Pour sa 2e saison pro, il n'a aucun mal à endosser le costume de pivot titulaire. En cours de saison, il retrouve même son coach de la saison passée, Manuel Povea. Toujours aussi prompt au rebond (avec 8,3 prises par match), il convainc d'entrée, et rafle tout collectivement : la Supercoupe du Portugal, la coupe nationale, la place de leader de la saison régulière, puis le titre de champion du Portugal qui s'ensuit. Le tout en étant "Monsieur Propre" près du cercle (14,2 points à 63 % à 2 points, soit la 2e adresse du championnat), et en se montrant particulièrement dissuasif dans la peinture, sa carrure aidant. Il est donc logiquement élu meilleur défenseur de l'année. Moins performant en Coupe Uleb (8,9 points et 7,4 rebonds), où son club ne fait que de la figuration (10 défaites en autant de matches).

- 2006/2007 : Lusitania Angra Patrimonio Mundial (Portugal-UZO Liga). Pour découvrir le Vieux Continent, il choisit un championnat mineur, idéal pour attirer l'attention sans subir trop de pression. Très vite considéré comme un leader naturel, il termine la saison en qualité de 2e meilleur rebondeur du championnat (avec 9 prises en moyenne par match), et un bilan offensif encourageant (12,3 points à 60 % à 2 points). Quatrième de la saison régulière, son club est stoppé en demi-finale du championnat. Graham, quant à lui, est élu pivot de l'année dès sa première saison au Portugal, intègre le cinq majeur de la ligue, au même titre que celui des meilleurs étrangers et des meilleurs défenseurs.

Formation : C'est à Mio-auSable, près de chez lui à Detroit, que Graham Brown fait ses gammes, en high school. Très dominant, il culminera à 21 points, 17 rebonds, 8 passes, 8 contres (!) et 1,8 interceptions lors de sa dernière année, en 2001-2002. Cette année, il signera notamment deux triple-doubles en l'espace de 3 jours (17 rebonds, 20 rebonds et 11 passes face à Hillman, puis 10 points, 23 rebonds et 11 passes contre Hale). Il sera par ailleurs élu deux fois MVP (2000 et 2001) de la Ligue North Star, et membre de la première équipe de cette même ligue en 2000, 2001 et 2002). A sa sortie de Mio, d'aucuns le voient signer à Central, du coach Jay Smith. Il lui préfère finalement l'université de Michigan, où il est rapidement décrit comme un gros défenseur et un énorme poseur d'écrans. Il conduira son équipe jusqu'à une 3e place nationale, lors de la saison 2001-2002.

A la fin de la première année en NCAA, il compte même parmi la Team USA, à l'occasion du tournoi international à Dallas, puis des championnats du Monde juniors en 2003, en Grèce. Discret sur l'ensemble de la compétition (4,1 points et 4,4 rebonds), il est proche du double-double face à Porto-Rico (12 points et 9 rebonds en 21'), même si les USA sont loin de jouer les premiers rôles. En 2004, il remporte le titre de champion de la conférence NIT, dans un rôle de rotation (4,6 points à 51,7 % ; 4,1 rebonds), le tout en étant très efficace près du cercle, ce qui constituera d'ailleurs l'un des signatures de son cursus de formation (5,1 points à 63,7 % à 2 points lors de sa dernière saison, en 2005-2006).

Biographie : Graham Brown a deux frères, qui sont directement responsables de son amour pour le basket. Gabe a même été le général manager de l'équipe de l'université de Michigan, en 1993-94. Les parents de Graham Brown sont également deux fervents supporters de leur fils, dont ils ne manquèrent que 3 rencontres (à l'extérieur comme à domicile...), jusqu'à sa sortie de la fac. Graham a également été joueur de baseball à Michigan. Sa femme s'appelle Blair. Graham Brown a deux filles, nommées Sloane et Piper. Au collège, il portait le numéro 25, numéro qui n'était pas dispo à son arrivée au Portugal, pour sa première saison pro. Il a ainsi choisi le numéro 15.
- 2016/2017 : Cholet Basket (Pro A)
- 2014/2016 : Gravelines-Dunkerque (Pro A)
- 2012/2014 : Le Havre (Pro A)
- 2011/2012 : Optima Gent (Belgique-D1)
- 2009/2011 : Antwerp Giants (Belgique-D1)
- 2008/2009 : Optima Gent (Belgique-D1)
- 2007/2008 : Ovarense Aerosoles (Portugal-UZO Liga)
- 2006/2007 : Lusitania Angra Patrimonio Mundial (Portugal-UZO Liga)
- 2002/2006 : Michigan (NCAA)

Équipe Nationale des États-Unis :
- 2003 : Sélection en Équipe Nationale U18 des États-Unis et Participation au Championnat du Monde
- 2007/2008 : Champion du Portugal
- 2007/2008 : Meilleur défenseur du Championnat du Portugal.
- 2007/2008 : Premier de la Saison Régulière du Portugal
- 2007/2008 : Vainqueur de la Coupe du Portugal
- 2007/2008 : Finaliste de la Coupe de la Ligue du Portugal
- 2007/2008 : Vainqueur de la Coupe des Champions du Portugal
- 2006/2007 : Pivot de l'année du championnat du Portugal
- 2005/2006 : Finaliste NIT
- 2003/2004 : Champion NIT
SAISON
Afficher plus..
Saison
Nom du club
Nom de la compétition
Nombre de matches
Temps de jeu
Nombre de points
Pourcentage aux tirs
Pourcentage aux tirs à deux points
Pourcentage aux tirs à trois points
POURCENTAGE aux LANCERS-FRANCS
NOMBRE DE REBONDS OFFENSIFS
NOMBRE DE REBONDS DÉFENSIFS
NOMBRE TOTAL DE REBONDS
Nombre de contres
Nombre de passes décisives
Nombre d'interceptions
Nombre de balles perdues
NOMBRE DE FAUTES INDIVIDUELLES
évaluation
2016-2017CholetJeep Elite2320.97.653.1%57%0%38.2%1.43.75.10.21.60.51.32.410.1
2015-2016BCMJeep Elite - Play-Offs316.37.368.8%68.8%0%0%1.73.75.40.30.7121.311
2015-2016BCMJeep Elite3416.45.455.9%55.2%0%57.8%1.92.74.60.310.41.128.2
2014-2015BCMJeep Elite3124.310.555%55.6%0%53.3%2.53.560.51.90.52.32.612.3
2013-2014Le HavreJeep Elite3025.210.359.7%57.1%0%68.8%2.25.17.30.31.30.61.93.313.8
2012-2013Le HavreJeep Elite302410.459.9%61.5%0%54.8%1.74.15.80.31.20.41.93.212.4
2011-2012Optima GentBelgium - EuroMillions Basketball League3226.610.958.5%58.3%0%59.5%2.25.47.60.30.91.12.63.513.7
2010-2011Antwerp GiantsFIBA Europe Cup - Qualifying Rounds214861.5%72.7%0%0%2.52.5500.50.51.5410
2010-2011Antwerp GiantsFIBA Europe Cup1223.39.562%67.1%0%52.6%1.54.25.70.50.50.31.5411.5
2010-2011Antwerp GiantsBelgium - EuroMillions Basketball League Playoffs321760%75%0%37.5%13.34.30.31.312.34.39
2010-2011Antwerp GiantsBelgium - EuroMillions Basketball League Play-Offs321760%75%0%37.5%13.34.30.31.312.34.39
2010-2011Antwerp GiantsBelgium - EuroMillions Basketball League3224.28.359.3%60.8%0%56.7%2.546.50.30.90.81.83.211.6
2009-2010Antwerp GiantsBelgium - EuroMillions Basketball League3223.88.956.6%59.6%0%50.5%1.84.76.50.610.92.33.211.7
2009-2010Antwerp GiantsBelgium - EuroMillions Basketball League Play-Offs5205.647.4%47.6%0%47.1%2.63.25.80.210.61.238
2009-2010Antwerp GiantsBelgium - EuroMillions Basketball League Playoffs5205.647.4%47.6%0%47.1%2.63.25.80.210.61.238
2009-2010Antwerp GiantsFIBA Europe Cup1423.88.654.9%60%0%40.6%1.55.16.60.41.50.71.53.612.4
2008-2009Optima GentBelgium - EuroMillions Basketball League629.29.747.9%42.9%100%56.5%2.37.29.50.3122.73.213.5
2007-2008OvarenseEurocup1024.28.948.8%42.3%0%58%3.14.37.40.20.80.82.52.89.4
2006-2007LusitaniaPortugal - Liga Profissional3127.212.356.8%60.2%0%50%3.75.390.411.12.32.716.1
2005-2006Michigan WolverinesNCAA3305.159.5%63.7%0%50%0000.31.20.80012.6