Thierry CHEVRIER

Arrière
Thierry
CHEVRIER
photo_joueur
10
CHEVRIER
66Minutes
1.471.47points marqués
0.530.53rebonds
0.40.4passes décisives
1.21.2evaluation
Moyenne sur la saison
en savoir plus
17 août 1960
Cholet
Française
1m92
Marié, 3 enfants
0241716502
thierry.chevrier@cholet-basket.com
Records en pros avec cholet basket
4040points en carrière
  • présentation
  • carrière
  • palmarès
  • saisons à CB
  • Diplômes
  • statistiques
  • news
Reconversion réussie pour ce joueur, qui évolua entre 1977 et 1989 au Cholet Basket, de l’Excellence Départementale à la N1A, tout en exerçant le métier de comptable puis d’éducateur sportif.
On lui doit notamment la mise en place de la Section Sportive Clémenceau en 1985 et la création des Camps de Basket en 1988. Il gagne avec CB le titre de Champion de France de N2.
Son palmarès s’enrichit entre autre d’une participation à la première Coupe d’Europe du club (1988) et d’une place de finaliste du Championnat de France N1A en 1989 contre le CSP Limoges. Mais Thierry Chevrier a les pieds sur terre, et prépare sa reconversion en passant ses diplômes d’entraîneur puis en passant un DESS de Marketing et Management du sport.
En 1989, il devient joueur-entraîneur et pendant plusieurs saisons, il cumule aussi le poste de Directeur de l'Anjou Basket Club qui passe de Nationale 3 en Nationale 2 puis en ProB en finissant à plusieurs reprises dans le haut du classement. Il gagne avec ce club deux Coupes de France (1992 et 1994) et construit un club solide, faisant croître de manière sensible le nombre de licenciés (de 100 à 450) avec la création de plusieurs écoles de Basket dans la Ville d’Angers.
Il est parallèlement l’entraîneur-manager de l’équipe féminine de Cholet-Basket de 1988 à 1992 avec qui il obtient quatre accessions consécutives (de la régionale 2 à la Nationale 2) et gagne même le titre de Championne de France de N4 en 1990.

1- Parcours professionnel avant 1989

Tout d’abord, Monsieur Thierry Chevrier effectua une grande partie de sa carrière de joueur à Cholet Basket d’excellence départementale jusqu’à la Pro A. A la fin de sa carrière, Thierry Chevrier avait la possibilité de poursuivre en tant qu’assistant à Cholet Basket, ou bien de signer à l’ABC, avec un ancien joueur de Cholet Basket, Momir Zagorac. C’est en 1989, qu’il s’engage auprès de l’ABC, en tant qu’entraineur/joueur. En parallèle de sa carrière de joueur, il passe ses diplômes d’entraineur afin d’obtenir le BE2 complet. Bien qu’étant engagé avec l’ABC, Thierry Chevrier, continua d’encadrer l’équipe féminine de Cholet Basket, jusqu’en 1992. Monsieur Chevrier, fut également le créateur et le directeur technique de la section sportive du collège Clémenceau, de 1985 à 1992. Puis de 1987 à 1992, il créa et organisa également les camps de Cholet Basket.

2- Une première saison pleinement réussie avec l’accession tant recherché en N2 (N1 actuel)

Rappelons que l’ABC était à l’époque un club de quartier, situé à Montplaisir. Le club était présidé par Claude Ayrault depuis 1982. C’est en 1989, que Thierry Chevrier donne son engagement verbal sur deux ans auprès de Claude Ayrault et André Dejoux. La situation du club est quelque peu compliquée. Le club est en N3, a fortement besoin de se structurer, de s’organiser, et ne dispose pour autant que de très peu de moyens financiers. La ville d’Angers dispose d’une multitude de clubs, cependant aucun d’entre eux ne prédomine. Thierry Chevrier va alors amener un objectif à moyen terme au club, la montée en N2, à l’époque de la restructuration de la Pro B. Pour cela, il souhaite apporter du professionnalisme au club, afin de franchir des étapes. La direction de l’époque fut très favorable à ce projet. Le recrutement était quasi-inexistant, seul un ancien joueur de CB était arrivé. L’équipe se fondait essentiellement sur les joueurs du club. Malgré les difficultés du club, cette première année est une réussite, notamment grâce à l’implication de nombreux bénévoles qui se donnent beaucoup pour les différentes équipes. L’ABC fait un grand pas vers la montée après un match décisif contre l’équipe de Saint Herblain, ou l’engouement du public est sans précédent dans la salle Montplaisir, avec environ 1500 personnes présentes. Le projet est en route, et l’ABC accède à la N2.

3- Une année à rebondissement avec le maintien en poche

90-91 : La première année en N2, est difficile pour l’ABC. Le club ne dispose que de très peu de moyens financiers, matériels (toujours dans la salle Montplaisir) et reste toujours considéré comme un club de quartier. Cette année marque le début du professionnalisme de l’ABC en N2. Thierry Chevrier souhaite s’installer dans la durée à ce niveau, et cela passe tout d’abord par le maintien de l’équipe en N2. Malgré le peu de moyens financier, l’ABC enregistre l’arrivée d'un joueur étranger, John Rod (USA) et d’Etienne Rigaudeau qui jouait à l’époque à Trémentines. Le début de saison est relativement compliqué avec de nombreuses défaites. Un autre joueur américain, McDoye vient prendre la place de Rod en Novembre. Pour Thierry Chevrier, la fonction d’entraineur-joueur est compliquée à gérer, s’investir dans les deux tâches est difficile et éprouvant. Cependant, l’objectif principal de maintien est atteint, avec un bilan d’11victoires et de 13 défaites.

4- Une année riche avec le 1er titre du club au niveau national mais éprouvante en coulises

91 -92 : L’objectif principal de cette année est de structurer l'équipe première et d’amener du professionnalisme dans toute l’organisation du club. Après la fin de ses deux années de contrat, Thierry Chevrier se voit proposer une prolongation de contrat par Claude Ayrault, qu’il accepte, mais il doit arrêter avec l’équipe féminine de CB. Il devient entraineur à temps plein, le président Claude Ayrault, lui demande de plus s'investir et d’intervenir au sein du club. Car le club avait de grosse difficulté à engager l’équipe en N2, en raison d’un manque d’effectif. Il n’y avait pas d’équipes jeunes et très peu de licenciés. La politique de l’époque favorisait davantage le football, au détriment du basket-ball. L’ABC avait du mal à se détacher de l’étiquette d’équipe de quartier. Pour remédier à ces problèmes d’effectifs, Thierry Chevrier émet une proposition de mise en place d'école de basket à la Roseraie, sous forme de détection et formation des jeunes, le mardi à l'immaculée conception. Le club met en place une nouvelle dynamique. Les nouvelles recrues comme Franck Macaire, Laurent Bodet, doivent eux aussi s'investir dans l'école de basket. Ce pari, fait polémique aux yeux des autres clubs angevins, mais l’ABC voit ses ambitions à la hausse et souhaite devenir le vrai club d’Angers. Cette nouvelle politique sur les jeunes se conclut par des inscriptions en masse, et ce projet est une vraie réussite pour le club. Le développement est si important, qu’une nouvelle école de basket-ball est ouverte au Lac de Maine. Sept équipes supplémentaires seront engagées après janvier et le nombre de licenciés à doubler, pour atteindre environ 250 licenciés. Cela s’explique également par l’effet des JO de 1992 à Barcelone, et l’image idolâtrée de la « Dream Team ». L’influence médiatique sur cette équipe a poussé de nombreux jeunes à s’inscrire au basket-ball.
Sur le plan sportif, cette année pour l’ABC est contrastée. Thierry Chevrier devient responsable technique du club en parallèle de sa fonction d’entraineur. Il parvient à remporter la coupe de France masculine, contre Poissy, et offre ainsi à l’ABC son premier titre national. En championnat, l’équipe finira à la 6ème place. Cependant, malgré ces résultats sportifs satisfaisants, le club est touché par de nombreux problèmes. En effet, la situation financière est compliquée, il faut combler un déficit financier de 750 000 francs, et le conseil du club demande de trouver de nouveaux dirigeants, pour poursuivre « l’aventure ». Il est demandé au club de doubler son budget pour atteindre 2,5 millions de francs. Certains salaires ne pouvant plus être payés, cela entraîna une plainte de la part d’un joueur, qui emmena le club devant les Prud’hommes. De plus, le club se voit contrarier également par des problèmes internes, l’administration bloquait les informations et cela s’opposait avec la vision de Thierry Chevrier. Afin de mettre en place son projet de professionnalisation de l’ABC, Thierry Chevrier devait avoir « cartes blanches » au sein du club, pour engager toutes les démarches nécessaires. La famille emblématique du club, les Dejoux quittent le club pour ces raisons. Cette fin de saison est complexe, malgré les progrès sur l’augmentation de licenciés, et le bon parcours sportif, cela se termine sur un contexte difficile, notamment financier. Le club est au bord du gouffre.

5- Une année de transition avec la nomination de Thierry Chevrier comme Manager Général

92-93 : L’année 1992/1993, marque un tournant pour le club de l’ABC. Bien que certaines difficultés, notamment financières persistent, l’ABC va se « reconstruire ». Cela passe notamment par le soutien de Daniel Raoul, adjoint au sport (sénateur à présent) pour le projet de l'ABC. La mairie accepte d’aider le club, mais pour cela, le club a besoin de se structurer, d’être contrôlé. Grâce à l’aide de la mairie, le club repart à zéro financièrement, car celle-ci va combler la dette du club. La demande de la mairie, de se structurer, passe notamment par l’installation de l’ABC dans la salle Jean Bouin qui s’effectuera officiellement l’année d’après. La restructuration du club passe également par l’arrivée de nouveaux dirigeants. Thierry Chevrier rencontra de nombreux chefs d’entreprise, pour trouver de nouveaux dirigeants. C’est ainsi que Patrick Gautier intègre le club de l’ABC, et est chargé des relations publiques. L’ABC aura également le soutien du PDG de Leclerc, qui accepte d’investir pour le club. Ces investissements vont permettre au club d’engranger suffisamment de fond pour repartir en N2, cependant c’est une saison très tendue à cause de l’aspect économique, et la rigueur est le mot d’ordre. L’ABC va faire avec les moyens du bord pour continuer.
Du point de vu sportif, cette saison verra l’organisation de camps d’été pour continuer d’attirer de potentiels licenciés. Trois stages seront organisés durant le mois de Juillet, avec plus de 150 jeunes de présent. Les JO de 1992 contribuent encore à favoriser l’engouement du basket-ball. L’année est assez complexe, l’effectif de l’équipe senior est très réduit, composé de six joueurs professionnels et six réservistes. De plus, l’équipe réserve descend à l’échelle départementale suite à un problème administratif. Un joueur « minime » Vasco Evtimov avait effectué un match alors que cela était interdit. Comme la saison précédente, l’ABC termine 6ème de N2. Lors de la fin de saison, la municipalité propose l’union de l’ABC et de Saint Léonard, pour s’installer au Haut niveau. Cependant, les rivalités entre les deux clubs empêchent le projet de se réaliser.

6- La montée en Pro B et un 2ème titre Vainqueur de Coupe de France

93-94 : La saison 1993/1994 constitue l’une des saisons les plus aboutie pour Thierry Chevrier. En effet, l’ABC accède en fin de saison à la Pro B, avec un effectif remanié. Deux recrues vont intégrer l’effectif angevin. Bruno Lejeune, un ancien international de 30ans en provenance de Cholet Basket. Puis un joueur américain, un intérieur d’1,90m Joe Moore. Il est spectaculaire, il plait au public. L'engouement populaire est de plus en plus présent pour Angers. Les victoires s'enchainent, et l’ABC se retrouve en tête de N2. La première défaite sera face à l'Hermine après avoir enchainé neuf victoires consécutives. Au terme de la saison régulière, l’ABC finit premier mais doit passer par trois rencontres contre la JA Vichy (1er de l'autre poule) pour passer en Pro B. Cette fin de saison est compliquée à gérer, car il reste ces trois matchs pour la montée et une finale en coupe de France. Le premier match est perdu avec un joueur blessé et un malade. Deux jours après l'ABC va à Paris pour la finale de Coupe de France qu’elle va remporter pour la seconde fois. Et quatre jours après, ils reçoivent Vichy, en match retour qu'ils remportent. Le lendemain la « belle » a lieu, l’ABC remporte le match et permet ainsi au club de montée pour la première fois de son histoire en Pro B. En trois ans, le nombre de licenciés a presque triplé, pour atteindre 285 licenciés. A l’époque, le nombre de licenciés dans le Maine et Loire, avoisine les 17000 licenciés. La montée en Pro B se fera dans une nouvelle salle, la salle Jean Bouin.

7- Des maintiens pleins d’espoirs

94-95 : La première saison en Pro B va être relativement difficile sportivement. Le bilan sera de 10 victoires, pour 16 défaites. L’ABC termine alors 10ème de Pro B. L’engouement populaire autour de l’ABC se propage de plus en plus, tout au long de la saison, et le public est au rendez-vous lors de chaque match dans la salle Jean Bouin. De plus, cette année marque également la véritable entrée de l’ABC dans le monde du professionnalisme, avec ce maintien en Pro B.

95-96 : La saison 1995/1996, marque la deuxième année de l’ABC en Pro B. Cette saison intervient dans un plan sur trois ans définis par Patrick Gautier qui est devenu président lors de la saison précédente. Il souhaite repartir sur un nouveau projet, avec une nouvelle équipe. Malgré le remaniement important de l’équipe, avec l’arrivée de nombreuses recrues, l’ABC terminera la saison à la 9ème place avec un bilan d’11 victoires pour 17défaites.

8- Une année pleine avec une élimination contre le Havre en Play-offs

96-97 : Cette saison marque la 3e année de l’ABC en Pro B. L’effectif est totalement modifié. De nombreuses recrues viennent étoffer le groupe senior. Seul deux joueurs sur dix sont gardés dans l'équipe première. Le recrutement sera par ailleurs marqué par l’arrivée d’un joueur lituanien, une figure du basket européen, Rimas Kurtinaitis. Celui-ci fut le MVP en 1995 de Lituanie. Ce recrutement montre la reconnaissance grandissante du club, à l’échelle nationale. C’est une année de construction, avec nouvelle équipe jeune, pleine d’avenir. L’ABC termine quatrième de la saison (18victoires pour 10défaites), ce qui permet ainsi à l’équipe de jouer les Play-off contre le Havre. Ils finiront par perdre cette rencontre lors du troisième match avec un panier au buzzer, d’un certain Vincent Collet. Sur cette période, l’ABC dispose de la 2ème plus grosse influence en termes de public de la Pro B, avec près de 2000 spectateurs en moyenne par match et une augmentation d’environ 600 spectateurs en un an.

9- Des non-montées frustrantes

97-98 : Cette saison est pour Thierry Chevrier pleine de regrets. En début de saison, l’ABC enregistre l’arrivée de Warner, un joueur emblématique de Cholet Basket, qui souhaite terminer sa carrière à ABC. Sa signature met en avant le développement et la reconnaissance du basket-ball au sein du Maine et Loire. Cependant celui-ci doit quitter prématurément le groupe après sept journées et sept victoires. Il doit retourner vers sa famille aux USA. Il sera remplacé par un autre américain, John Best. La grosse déception provient du classement final de l’ABC. En effet, l’équipe termine deuxième du championnat avec 28 victoires pour 10 défaites. Le goal-average ne permet pas à l'ABC de monter en Pro A. Thierry Chevrier éprouve beaucoup de regrets sur cette saison car il y avait là une possibilité de montée si Warner était resté. La frustration provient également de la lenteur administrative qui a empêché de trouver un remplaçant à Warner suffisamment rapidement. De plus, le club de Levallois eux montent avec un budget qui manque de sérieux car l'année d'après ils descendent à cause pour cause de problèmes financiers.

98-99 : Cette cinquième année en Pro B est comme la précédente, pleine de regrets, de frustrations. L’ABC termine à la troisième place du classement, derrière Chalons en Champagne et Strasbourg qui, à domicile, les avaient battus sur un tir refusé à 3pts au buzzer. Alors que les deux premiers accédaient directement à la Pro A, Chalons en Champagne refuse dans un premier temps la montée pour des problèmes financiers. Mais une grosse pression fait que le club de Chalons en Champagne monte finalement en Pro A, pour descendre directement l'année suivante. Tout comme la saison précédente, Thierry Chevrier est déçu des non-montées lors de ces deux dernières années, alors que les clubs rencontrent des problèmes financiers évidents.

10- Une 11ème saison difficile humainement

99-00 : La dernière année de contrat de Thierry Chevrier, sera assez difficile et compliquée. Le club finit dans le ventre mou de la Pro B, avec une saison difficile humainement, dû en partie à un nombre conséquent de blessés tout au long de l’année, des joueurs majeurs. Après onze ans aux reines de l'ABC, son contrat se termine, et le président Patrick Gautier souhaite apporter du sang neuf au club, mettre en place un nouveau staff. L’investissement total de Thierry Chevrier à l’ABC, aura permis une vraie ouverture du basket-ball à Angers. Sur cette fin de saison, le club dispose de 449 licenciés, et se classe ainsi comme le deuxième club français ayant le plus de licenciés, derrière Nancy. Cette augmentation marque une réussite exceptionnelle du développement du basket-ball au sein de l’ABC.

Le changement voulu par le Président ne trouvera pas l’élan souhaité car l’ABC descendra la saison suivante avec le duo Steinbach-Veyrat aux commandes du club.

En 2001, il reste dans la région pour prendre en charge le club nantais de L’Hermine (ProB) pendant deux saisons.
Depuis 2003 et l’arrivée du président Patrick Chiron, Thierry Chevrier est le Directeur de Cholet Basket. Avec ses heures de gloire, en 2007/2008, CB remporte la Semaine des As et est finaliste de la Coupe de France face à l'Asvel Lyon-Villeurbanne. La saison suivante est exceptionnelle avec une place de finaliste de l'EuroChallenge contre la Virtus de Bologne (Italie), et le titre de Champion de France Espoirs.
La saison 2009/2010 est celle de la consécration pour Cholet Basket qui termine 1er de la saison régulière, pour la première fois dans l'histoire du club, et qui surtout devient Champion de France à Paris Bercy face au Mans (81-65), les Espoirs sont aussi Champion de France.
Directeur :
- Depuis 2003 : Cholet Basket (Pro A)

Entraîneur :
- 2001/2003 : Nantes (Pro B)
- 1989/2000 : Angers (N3 à Pro B)
- 1987/1992 : Cholet Basket (Pro-Excellence Régionale Féminine à NF2)
- 1987/1992 : Création et Directeur Technique
des Camps Été de Cholet Basket
- 1985/1992 : Création et Responsable Technique
de la Section Sportive du Collège Clémenceau

Joueur :
- 1989/1991 : Angers (N3 puis N2)
- 1977/1989 : Cholet Basket (Excellence Départementale à N1A)
- 1970/1977 : Trémont

Équipe de France :
- 1981 : Sélection en Équipe de France Militaire
Directeur :
- 2010/2011 : Finaliste ProA
- 2010/2011 : Premier de la Saison Régulière Pro A
- 2010/2011 : Vainqueur du Match des Champions
- 2009/2010 : Champion de France Pro A
- 2009/2010 : Premier de la Saison Régulière Pro A
- 2008/2009 : Finaliste de l'EuroChallenge
- 2007/2008 : Finaliste de la Coupe de France
- 2007/2008 : Vainqueur de la Semaine des As
- 2004/2005 : Finaliste de la Coupe de France

Entraîneur :
- 1997/1998 : Participation au All Star Game LNB (Entraîneur-Assistant)
- 1993/1994 : Vainqueur de la Coupe de France
- 1991/1992 : Vainqueur de la Coupe de France
- 1990/1991 : Champion de France NF4
- Vainqueur de la Coupe de l'Anjou Féminines

Joueur :
- 1988/1989 : Finaliste du Tournoi des As
- 1987/1988 : Finaliste N1A
- 1987/1988 : Finaliste du Tournoi des As
- 1985/1986 : Champion de France N2
- 1985/1986 : Premier de la Saison Régulière N2 Poule B
- 1982/1983 : Premier de la Saison Régulière N3 Poule C
- 1979/1980 : Premier de la Saison Régulière Excellence Régionale
- 1978/1979 : Champion Honneur Régionale
- 1978/1979 : Premier de la Saison Régulière Honneur Régionale
- 1977/1978 : Vainqueur de la Coupe de l'Anjou
- 1977/1978 : Premier de la Saison Régulière Excellence Départementale
- DESS Management et Marketing du Sport à l'Université de Rouen
- Titulaire du BE2 complet
SAISON
Afficher plus..
Saison
Nom du club
Nom de la compétition
Nombre de matches
Temps de jeu
Nombre de points
Pourcentage aux tirs
Pourcentage aux tirs à deux points
Pourcentage aux tirs à trois points
POURCENTAGE aux LANCERS-FRANCS
NOMBRE DE REBONDS OFFENSIFS
NOMBRE DE REBONDS DÉFENSIFS
NOMBRE TOTAL DE REBONDS
Nombre de contres
Nombre de passes décisives
Nombre d'interceptions
Nombre de balles perdues
NOMBRE DE FAUTES INDIVIDUELLES
évaluation
1988-1989CholetJeep Elite1561.536.1%56.3%0%50%0.30.30.600.40.40.101.2
1987-1988CholetJeep Elite95.2247.4%50%28.6%100%00.40.40.10.100.201.3
SAISON